Oumar Tatam Ly : la vraie raison d’une démission ?

Ce qu’il voulait faire est ”standard operating procedure” dans toutes les grandes
organisations ou bons gouvernements a travers le monde. Je ne vois
vraiment rien d’extraordinaire dans son plan. Seulement, son plan va
a l’encontre des interets de la mafia politique au Mali.
Everybody pays lip service to excellence and good governance, but
when it is time to do REAL change, there is no man standing. On a du
chemin a faire.

Amadou O. Wane

Oumar Tatam Ly : la vraie raison d’une démission ?

Je voudrais juste rappeller que le choix des cadres  par appel d’offres pour les hauts postes techniques de l’administration n’est pas nouveau au Mali .La methode a été adoptée et mise en oeuvre par le Gouvernement de la Transition de 1991/1992.

Dans cette phase de notre developpement
caracterisée notamment par une politisation excessive de
l’administration avec le nepotisme et le clientelisme que
celle-ci entraine, un retour à cette methode transparente,
équitable et efficace est une neccessité absolue.
C’est une mesure qui cadre parfaitement avec
l’objectif de renforcement des institutions, qui figure dans les
orientations annoncées par le nouveau Premier Ministre.
Je suis d’accord avec Maitre Konaté que le manque
de controle et d’evaluation ex-anté et ex-post  des politiques
et programmes, est une des grandes faiblesses de notre systeme
de gouvernance qu’il est urgent de corriger rapidement.

Harouna Niang

Oumar Tatam Ly : la vraie raison d’une démission ?

Au-delà de Oumar Tatam LY, qui n’aura malheureusement pas eu le temps de mettre sa méthode en place, une telle procédure devrait inspirer tout lemonde pour choisir les dirigeants dans notre pays. Simplement, encore faut-il que les uns et les autres se mettent en symbiose pour une telle démarche et la mise en oeuvre d’une telle procédure.

C’est vrai que le challenge serait que le nouveau PM, plutôt généralement bien inspiré reprenne cette procédure qui a cours encore et lamette en œuvre pour la généraliser.

Le plus dans une telle démarche, c’est qu’il s’agit de choisir des dirigeants à la tête de structures politiques, mais plutôt de structures dont la vocation est de rentabiliser et de fructifier la mise de départ, dans les mêmes conditions que sur le marché.

J’ai lu quelques sorties sur la qualité des prestations de services de certaines EPIC, EPA et autres au nombre desquelles le CHU Gabriel TOURE,l’Office de radiodiffusion et Télévision du Mali, les Aéroports Du Mali, toutes les directions nationales, régionales comme cette dernière qui a adressé uncourrier de réprimande à un Client qui exploite une établissement hôtelier de premier plan, contraint de faire marcher un groupe électrogène en raison des coupures intempestives de EDM, société unique et exclusive d’énergie (à l’exception des petites rurales), incapable de fournir convenablement le courant électrique, produit à des couts exorbitants, devenu une denréerare et extrêmement rare au Mali. Contre une telle défaillance, presque la moitié des cadres de EDM se sont déjà relayées à la tête de cette entreprise, sans jamais arriver à régler le souci énergétique des maliens…Imaginons un appel à candidature à la tête de cette structure, peut-être que le courant va toujours manquer, mais sans doute moins lorsque l’on sait qu’au bout on estévalué sur ses capacités à manager et surtout sur les engagements que l’on a soit même pris.

Tous  les jours des gens crèvent dans nos hôpitaux pour des actes mal administrés, jamais évalués ni avant encore moins après puisque l’exhumation ou l’autopsie est « haram » absolu dans ce pays. La mort est causée par dieu même à l’occasion d’une grave accident rendu possible àcause du mauvais état des freins du camion pourtant contrôlé et bien contrôlé à l’entrée de la ville par des policiers en faction, plus intéressés par le gain indûment prélevé que par le contrôle des documents de véhicules pour la plupart volés et en circulation au Mali.

Allez faire un tour dans les toilettes des Aéroports du Mali, même pour une minute, vous suffoquez et pour les plus enclins aux maladies du cœur et ceux exposés à l’asthme risquent la mort.

Le  choix des hommes au mali se fait sur des critères qui n’ont absolument rien à voir avec la règle et sur des bases objectives.

Moussa MARA est conscient que la justice passe par là. Cette justice est aujourd’hui malmenée à tout va et il se trouve aussi bien des brebis galeuses dans les juges que parmi les principaux animateurs de la maison justice qui s’adonnent à un triste spectacle de vindicte et de grand déballage de choses et d’autres qui ne grandissent personne parmi eux. Cela devrait s’arrêter de la même manière et avec les mêmes remèdes que l’autre grand malade, l’éducation nationale qui est en soins intensifs à la suite de diagnostics rapides et je crois efficace.

Moussa MARA n’a pas commencé encore que les méthodes qu’il préconise sont de nature à penser qu’il sait d’où il part pour se frayer le chemin, pour arriver à régler ces nombreuses attentes de gens dans le besoin qui s’expriment, et s’expriment même violemment.

Le pouvoir n’a pas d’autre choix que de les entendre, de les écouter et, en l’absence de réponses immédiates, d’être capable de créer, voire de susciter l’espoir.

A  quoi peut servir un forum comme le nôtre dans une dynamique ou tout le monde considère Moussa MARA comme un des nôtres au même titre que DIOP, nouveau ministre des AE et Ousmane SY, de la décentralisation.

Le droit de critiquer est absolu. Simplement, une critique, même acerbe devrait commencer par les points de la critique, les raisons de la critique et les solutions que l’on préconise plutôt que d’autres. De cette manière, les nombreuses idées qui sont avancées ici peuvent être facilement être exploitables pour des gouvernants de bonne foi et qui sont prêts à nous entendre et à nous écouter. Ils sont rares en situation de responsabilité d’accepter de venir à la confrontation toujours.

Malgré tout, quelque soit notre sympathie à Moussa MARA dont la côte de popularité est très hight sur ce forum, nous devons être à même de tirer la sonnette d’alarme et d’attirer l’attention des dirigeants du jour des dérives possibles et potentielles.

Moussa MARA ne devrait pas s’imaginer PM il y a quelques semaines et l’évolution politique a fait que c’est lui qui est en place. Les défis devant lui sont aussi nombreux que les obstacles d’ailleurs. Un PM, quelque soit sa loyauté, rentre en compétition avec l’auteur du décret le nommant le lendemain de sa nomination. Ensuite, la jeunesse qui devrait être un atout, va sans doute constituer une difficulté pour le PM Moussa MARA qui devrait arriver à imprimer son style, sa marque et sa méthode dans une structure gouvernementale, incompréhensiblement large, composée de gens qui étaient aux affaires alors que Moussa était adolescent.

Je suis de ceux qui pensent que l’âge n’attend point le nombre des années.

Bon courage Moussa, tiens bon, donne le meilleur de toi même en ne te posant pas beaucoup d’autres questions que celles qui consistent à évaluer le chemin entre l’acte de gouvernement et le bonheur des maliens.

Ce n’est jamais trop demandé, mais ce peut être trop payé et c’est l’option que tu as fait, que le tout puissant veille sur toi et t’accompagne…

Mamadou Ismaila KONATE

 

Une excellente analyse de Sekou K Diallo

“J’ai meme suggere tout recemment que la France ayant autant de chomeurs, qu’une maniere de nous aider serait de nous les envoyer pour recycler certains de nos enseignants et en former d’autres”A_Keita

Je reprends la meme phrase qu AgMai mais sur un autre pays, et c est amusant parce que j y pensais recemment. Un ami malien, un polytechnicien et assez cartesien dans son genre, avait suggere une fois qu une solution simple au developpement du Mali serait d importer des chinois. J y pense souvent et je me dis quand tu enleves toute l emotion et la polemique que peut susciter une telle proposition, c est difficile de ne pas voir les avantages.

Les chinois sont les secrets derriere l ascension fulgurante de l Asie de l Est, les reseaux implantes depuis des siecles, connus sous le sobriquet de “Bamboo network”, qui se basent sur des liens familiaux et la finance communautaire a meme permis d alleger le coup de la crise financiere sur les pays asiatiques durant les annees 90s. La nature de ces networks ont tendance a favoriser les liens claniques au depends des nationaux au plus haut niveau de gestion mais l experience a montre que les effets sur les economies des pays concernes sont largement positifs.

Avec une reglementation bien inspiree on peut meme attenuer ces tendances claniques. Ce qui est sur, une population chinoise en notre sein injectera un nouveau souffle dans tout les secteurs du pays et a bas prix, et des flux migratoires bien maitrises, tant avec les asiatiques que les occidentaux, peuvent etre une solution efficiente aux carences locales. Thumbs up pour l idee des francais chomeurs.

Soukouna

Une excellente analyse de Sekou K Diallo

Souleymane Bonjoiur,
Au fait tu as raison s’agissant du manque de resources humaines dans les
anciennes colonies francaises au seuil de l’independance que le Mali ne
fut pas une exception. Je crois que le Senegal fut une exception. A lire
le livre “Foccart”, on comprendra que 50.000 francais est le chiffre
atteint en RCI apres l’independance. J’ai du reste beaucoup de respects
pour Houphouet et mon plaidoyer n’a rien a voir a un retour au
socialisme sovietique. J’ai meme suggere tout recemment que la France
ayant autant de chomeurs, qu’une maniere de nous aider serait de nous
les envoyer pour recycler certains de nos enseignants et en former
d’autres. Nous avions eu un debat sur ce forum il y’a quelques annees,
j’ai bien dit que le systeme qui conviendrait au Mali est similaire a
celui des pays scandinaves et en partie le Canada en ce qui concerne le
role de l’etat.

L’essence de ce que j’ai retenu des actions positives de la Premiere
Republique c’est dans le cadre de l’education formelle, la sante (nos
hopitaux etaient tres bien entretenus et nous avions de tres bons
medecins maliens comme l’ancien PM Mamadou Dembele qui m’a opere a
l’hopital de Kati en Janvier 1968), les villes villes sauf Mopti etaient
tres propres.

L’education formelle dans ce Mali-la fut calquee presque sur le modele
canadien – l’ACDI a encadre cet effort. Nous savons que les maliens
enseignaient dans plusieurs pays voisins.

Nous n’avions pas d’epdemie de paludisme, les dirigeants ne volaient
pas l’argent du contribuable. Notre voisin a Medina-Coura etait Amadou
Hampate Ba ambassadeur du Mali en Cote d’Ivoire. Il fut auteur de
beaucoup d’ouvrages mais n’etait pas arrogant pour ses moyens acquis par
son travail intellectuel.

J’ai bien decrie le fait que l’etat s’etait mis dans le commerce des
produits de premiere necessite et cela n’etait pas sa vocation.

Je suis tout a fait d’accord de la question de leadership. Il faut en
meme temps changer le systeme presidentiel en le faisant nommer d’abord
depute puis le faire choisir par l’AN comme le doyen Seydou Traore l’a
suggere. C’est le systeme dans quelques pays anglophones et asiatiques.

Abdoulaye Keita

Une excellente analyse de Sekou K Diallo

 

Bonsoir,

« Dans les democraties en
general, les chefs de l’Executif
recompensent leurs allies et cela n’exclut pas les membres de
leur famille. Le jeune frere de Kennedy fut Ministre de la Justice – un poste
tres puissant aux EU. Quand le pere Bush etait president, son premier fils qui
est devenu president aussi, etait l’homme fort du pouvoir meme s’il
n’avait pas un poste formel dans le gouvernement. C’est son pere qui l’a aide a
etre gouverneur du Texas comme il a use de son poids pour faire elire son autre
fils comme gouverneur de la Floride.
 »_ Abdoulaye Keita

C’est très vrai. Néanmoins, la comparaison avec notre contexte
est délicate. Ce n’est pas le président des USA qui détient le
véritable pouvoir aux USA. Ceux qui détiennent le pouvoir dans
un monde capitaliste, ce sont ceux qui détiennent les capitaux -
les lobbies industriels donc. Or la famille Bush était
détentrice de capitaux (industrie du pétrole) avant même
que Bush père ne devienne président. La famille Bush s’est mise
à la politique par patriotisme avant tout. Et non pas pour
s’enrichir: elle gérait déjà un empire. Cette famille mettait le
pays en avant et s’il fallait faire la guerre, elle la faisait.
Juste pour entrer dans l’histoire du pays, s’immortaliser. Et
c’est réussi d’ailleurs. Les Bush étaient milliardaires avant de
briguer la présidence et sont restés milliardaires après. Obama
n’était pas millionnaire avant de devenir président et ne le
sera pas après. Car le but de devenir président aux USA n’est
pas l’enrichissement.

Ce n’est généralement pas le cas de nos élites en Afrique.
Chez nous les capitaux arrivent souvent après l’entrée
en politique. Car chez nous, il n’y a pas de capitaines
d’industries au départ. Les hommes politiques arrivent sur la
scène avec pas grand-chose dans le compte en banque
relativement à des Bush. Ils sont tous issus de pays pauvres
encore dominés par le secteur primaire et qui exportent des
ressources naturelles de manière brute. Et avec nos
démocraties à régime présidentiel, le président chez nous a
bien plus de pouvoir dans son pays que le président américain
en a aux États-Unis. Voici donc des hommes qui jonglent avec
leurs revenus et à qui (à cause de l’hyperprésidence) on remet
soudain les clés de la caisse d’Etat, rien que ça ! Et on leur
demande d’être patriote, de se sacrifier, etc.
Pour résumer, les États-Unis appartenaient au Américains,
dont la famille Bush (qui gérait elle-même en partie le
pétrole du pays), avant que cette famille ne brigue la
présidence. La question est qu’est-ce qui appartient aux
Maliens au Mali, les élites incluses. Parce qu’il me semble
qu’aujourd’hui, en 2014, tout le monde est en attente de
l’aide internationale pour faire repartir l’économie du pays,
y compris le président lui-même.
Si même les élites sont en mode survie…
Ce ne sont pas les hommes qui ont un problème. C’est ce
système (l’hyperprésidence) qui est absurde pour de petits
pays comme les nôtres.
Une vidéo intéressante: http://www.youtube.com/watch?v=wzdtbrntbdE
Cordialement,Ndack

Une excellente analyse de Sekou K Diallo

Pour alimenter la discussion par rapport a ce que vous
venez de dire “je dirais qu’en politique, il n’y a
pas de logique sauf celle du chef lui-meme. Voir le
premier gouvernement de la Republique du Mali” je me
posais la question de savoir si nous ne sommes
toujours pas embourbes dans nos tares historiques en
prenant pour modele nos travers du passe. De toute
evidence, notre passe que beaucoup parmi nous estime
glorieux (contrairement a ce que je pense!) ne nous a
pas permis a l’epoque moderne de hisser notre pays au
rang des nations properes. Et rien qu’a revisiter un
peu notre histoire, le destin commun de notre nation
m’apparait souffrir beaucoup des caprices de nos
dirigeants comme vous le soulignez en d’autres tremes.
Sommes-nous jamais arrives a batir une nation dont le
socle est ses institutions? Je doute fort. Pour parler
clairement du sujet actuel de la formation du nouveau
gouvernement, je pense que l’executif est suffisamment
informe, rien qu’en se referant aux differents posts
sur les media sociaux, pour savoir que l’espoir
suscite par la nomination de Mr Mara au poste de
Premier Ministre (PM) a vite laisser place a
l’incomprehension, a la deception voire meme la
colere. Et il faut dire que les premieres declarations
du PM lui-meme ne sont pas de nature a rassurer les
citoyens car tout semble se centrer sur le President
de la Republqiue (PR) donc du chef. Ceci est etaye par
sa declaration de servir “loyalement le PR et ses
idees”. Je m’etais dit que de telles declarations
resulteraient de l’emotion naturelle de reconnaissance
que suscite une manisfestation de la confiance
(quoique je doute personnellement qu’il n’y ait pas
d’autres calculs politiciens derrieres ce choix!)
placee en lui par suprise peut-etre. Ceci dit, je
pense que de tels propos dans le contexte actuel
devraient se tenir entre le PM et le PR mais pas
devant le peuple qui aurait surement aime entendre
qu’il (le PM) oeuvrevait a ce que le peuple se
reconnaisse dans son choix massif porte sur le PR. Et
le communique du conseil de cabinet d’aujourd’hui est
venu me rendre un peu plus perplexe (avec de nombreux
autres maliens surement) et confirmer ce que vous (Dr
Keita) disiez precedement, a savoir c’est la logique
du chef qui compte. En effet, dans ce communique, le
premier point des principes devant encadrer l’action
gouvenementale fait mention de la loyaute envers le PR
et le gouvernement dont le PR est vraisemblablement le
Maitre d’Oeuvre; il faut remarquer que reference est
faite au bien-etre des maliens dans le dernier point
de ces memes principes. Tout ceci traduit un certain
etat d’esprit car je ne crois pas que le choix des
mots et l’ordre de preseance des termes a ce niveau de
la gestion des affaires publiques soient anodins, meme
s’il peut relever des subconscients. A mon avis nous
devons mettre la pression sur nos responsables
politiques pour qu’ils soient loyaux envers le peuple
qu’ils sont senses representer et non le chef qui
n’est qu’un autre employe de ce peuple dans l’ordre
normal des choses.
Les incoherences releves par bon
nombres parmi nous dans la composition du gouvernement
a mon avis (mais que vaut vraiment mon avis?) emane de
la volonte a caser le maximum de representants de la
classe politique en echange d’un certain apaisement.
En d’autres termes on a morcelle le gateau du pouvoir
d’Etat pour mieux le partager n’en deplaise a ceux qui
nous diront que ce n’est pas un partage de gateau.
D’ailleurs ce gouvernement n’a rien a envier a un
gouvernement d’Union Nationale au vu des leaders
politiques y siegeant, il ne leur a manque que les
titres de ministres d’Etat pour boucler la boucle.
Mais bon, il y’a surement parmi ce beau monde de gens
de tres bonne volonte et nous osons esperer que le PM
en est un! Le peuple malien a ete tellement nargue par
cette classe politique que la naivete a laisse place a
la stupefaction.

Je ne saurai terminer ces mots sans
specifiquement adresser quelques questions concernant
le MESRS. Pourquoi nous a t-on amener un autre leader
politique a ce departement? Est-ce que le personnage
choisi est suffisament impregne des probleme de l’Ens.
Sup. dans les details pour aller vite dans la
resolution de ceux-ci? Y’aurait-il pas des
considerations politiciennes dans les decisions? Nous
esperons pour le meilleur….quoique le scepticisme
nous habite.

J’ai note dans le communique du
conseil de cabinet d’aujourd’hui quelques points tres
positifs concernant notamment la mise en place
d’institutions fortes (force qu’il ne faudrait pas
confondre avec celle d’un Etat police :D) et credibles
et la restauration de la securtite car ce sont la deux
bases essentielles pour qu’un Etat puisse assurer
l’essor economique duquel sortirai le bien-etre de sa
population. Nous l’applaudissons fortement.

Sidy Ba

Liste des membres du gvt

Keita,

Effectivement, j ai remarque l entree positive de Ousmane Sy dans le
gouvernement.  Je pense qu il a des baggages de l ere d AOK mais c
est définitivement un plus pour les avocats de la décentralisation.
Je me rappelle de son dernier message a ce sujet sur malilink passe
par Assadek, c était très encourageant.  J espère qu il pourra
reformer a sa guise maintenant qu il est de retour dans les affaires
publiques et mettre en place un système qui dévolue réellement le
pouvoir aux localités.  Ca va être difficile de convaincre les
tenants du pouvoir de la nécessite de diluer leurs influences mais
il faut, je suppose, un homme expérimente en la matière qui est
convaincu d une telle nécessite pour la stabilité de notre pays, c
est définitivement un pas en avant.  Seulement, je suis un peu
perplexe par rapport a IBK, je ne suis pas si sur a quel point il
comprend la profondeur du changement requis.

Pour l education, je pense qu avec la masse de jeunes chômeurs, y
inclus les illettrés, semi analphabètes et sous employes, il faut
une approche a la populiste qui soit de qualité et tournes vers les
secteurs porteurs.  On a deja debattu des avantages du service
militaire associee a une dimension de formation professionnelle.  Je
pense que c est définitivement une des portes de sortie les plus
pratiques.  Les solutions actuelles sont trop fragmentées et
dispersées, il faut une priorité nationale qui adresse aussi nos
problèmes secrétaires. Je pense qu une telle priorité peut être
supportee par le budget national avec un peu de créativité et d
innovation, je pense également que les localités sont prêtes a y
participer en nature si cela se traduit par un meilleur outillage de
leurs enfants.   Les idees ne manquent pas, il faut seulement une
volonté politique.

Soukouna

Première déclaration du PM!

Il faut craindre que la communauté Internationale ne soit
pas en train de tirer les léçons du cas du Rwanda.
Comment comprendre qu’au Nord du Mali  où vous avez
plusieurs populations qui cohabitent depuis des
siècles. Un groupe  qui se nommant MNLA  prend les
armes et decide d’imposer sa vision à tous les autres
habitants. Il proclame sans consulter  les populations
de la Zone l’independance du Nord-Mali . Avec comme
seul argument la violence,la menace de prendre des
armes contre qui en réalité contre les populations du
Nord qui sont obligées de tout abandonner pour se
refusier dans les pays voisins.
La question qu’il faut poser à la communauté
Internationale est la suivante: le MNLA est il le seul
à avoir le monopole de la violence ? En tirant trop
sur la corde, le MNLA  ne va t-il pas pousser les
autres populations à s’armer egalement pour se
defendre ? Que deviendra le Nord du Mali dans ce cas ?
A mon avis le MNLA  croit avoir des divergences avec
seulement l’Etat du Mali. Il se trompe car les
populations du Nord ne partagent pas les objectifs du
MNLA encore moins les autres Maliens.
Si nous voulons une paix durable et la reconciliation
nationale c’est à la base qu’il faut commencer les
negociations.
Le role de l’ Etat doit se reduire à l’organisation des
negociations au niveau des communautés de base et à
definir les règles pour le déroulement des
discussions, à faire l’arbitre pour eviter l’usage de
la violence, à faire valider les decsions
consensuelles.
Il n’est plus question que l’ Etat négocie avec des
groupes et achète la paix par des promesses et autres
avantages au detriment des populations paisibles qui
n’ont pas pris les armes. Il n’y aura plus d’impunité
et de dividendes pour ceux qui revendiquent avec des
armes. Car cette fois- ci c’est avec les populations
que les negociations se feront. Aucun n’accord ne sera
signé avec des rebelles sans que celui-ci ait été
negocié et approuvé par l’ensemble des  Populations du
Mali.
Pour differentes raisons la communauté internationale
accepte des raccourcis qui ne règlent pas toujours les
problemes cas du Rwanda, mais au Mali nous
n’accepterons pas des solutions injustes qu’on
justifie par la crainte d’une nouvelle guerre.Pour la
justice ,car c’est elle seule qui règlera de façon
durable la crise du Nord-Mali,nous Maliens sommes
prets à faires tous les sacrifices y compris mourir
tous.Nous le ferons parce que notre cause est juste,
nous le ferons pour règler de façon definitive les
rebillions armées.
Que les faux amis du Mali comprennent que personne ne
pourra plus nous diviser sur cette question du Nord.
Terminés les calcules politiques et geopolitiques, le
Peuple du Mali est débout et bien débout.
Vive le Mali,
Vive la Patrie,
Vive la Republique.
Harouna

Lettre de d’émission du premier Ministre

 

“Les maliens n’aiment pas l’excellence et les hommes/femmes competents; they threatens them. You got to be mediocre to survive.C’est triste pour le Mali”_Amadou Wane.Infortunately this is true, Amadou

Je pense cependant que OTL aurait dû trouver les moyens pour faire connaître ces dysfonctionnement aux maliens bien avant que l’affaire n’atteigne un point de non retour.

Puisque le document à été partagé il faudrait prendre le courage pour expliquer aux maliens ce qui se passe réellement au sommet du pouvoir là bas. Sinon on laisse la place aux rumeurs.

Quand même ce camouflet contribué à affaiblir encore le PR et l’état malien.

Cordialement
____________________
Chouaibou