Le beau père de Karim Keïta candidat du RPM

On 1/24/14 2:56 AM, Ramata Diallo wrote:

Bonjour les Malilinkers,

Voici deux articles assez intéressants sur la collusion entre le pouvoir et la famille. Il faudrait peut-être modifier la constitution afin d’éviter que le pouvoir finisse dans les mains d’un clan. Ce n’est vraiment pas bon pour la démocratie. Le monde entier est indigné par ce qui se passe au Mali.

IBK inaugure la démocratie de famille au Mali
IBK inaugure la démocratie de famille au Mali
Élu à 77% des maliens ayant exprimé leur suffrage lors de la dernière présidentielle du 11 août 2013 pour dit-on “le Mali d’abord” et pour “l’honneur du Mali”, IBK, le “Kankeletigui” auto proclamé mais vrai “Kantiamantigui” est en passe de réussir le holp up du siècle.

C’est à dire réussir à transformer une démocratie constitutionnelle à une démocratie familiale.
En effet, depuis février 1992, ce pays au cœur d’Afrique occidentale qui est appelé le Mali, s’est doté d’un texte fondamental pour un pluralisme démocratique afin que personne ne puisse s’éterniser à Koulouba et tomber encore dans la dérive du pouvoir.

Mais voilà après 20 ans de fausseté du jeu démocratique par les acteurs politiques derrière un consensus rétrograde, une tentative d’aventure malheureuse de quelques mutins matois, une transition chaotique à la Dioncounda, l’espoir commençait à renaître au bord du Djoliba après la réussite des élections démocratiques de 2013.
Très vite la dichotomie s’installe dans l’exercice du pouvoir avec un net clivage Nord-Sud dans le traitement des dossiers brûlants du pays.
Une justice balbutiante tente de s’affirmer pour les forfaits du sud alors qu’elle dort sur les crimes commis au nord.

Des ex membres de la junte assassine de Kati dorment en prison alors que les membres de la rébellion armée, tout aussi assassine, fêtent au nord.
ATT, le roi naïf et laxiste exilé, risque aussi de passer par la case justice ainsi que quelques magistrats véreux pour assouvir les desseins d’une justice à deux moteurs qui cherche depuis peu ses deux vitesses.
Dans cette quête de vitesses désordonnées quand Bathily (le ministre de la justice garde des sceaux) et Dicko (le procureur de la république de la commune 3 du district de bamako) se chamaillent sur la boîte de vitesse, le véhicule judiciaire malien tangue et Adama Sangaré, le très controversé maire de Bamako, respire.

Avec lui, toute la bande d’Ali Baba et ses 100000 voleurs que compte le pays, au moment où le premier magistrat du Mali passe en catimini sa propre déclaration de biens à la cour suprême.
Dans ce marché de dupe, une cour constitutionnelle réussit quand même à faciliter l’installation des rebelles aux mains tachées du sang malien dans l’hémicycle (validation sans problème de leurs noms sur les listes RPM et élection haut la main au premier tour des législatives de 2013).

La prouesse technique de cette auguste cour continue de plus belle quand il s’agit d’invalider les résultats des députés non RPM élus au profit des candidats RPM non élus.
Du coup de 60 députés le RPM engrange 66 députés sur 147 que compte l’assemblée nationale et une pluie de ralliements d’autres formations politiques ou groupes parlementaires au parti présidentiel. Il se constitue ainsi une majorité présidentielle confortable qui dépasse les 100 députés à Bagadaji.
Oumar Tatam Ly, le chef du gouvernement IBK, s’assure même de signer un pacte de non agression avec ces élus nationaux qu’il appelle “contrat de législature”.

Une vraie nouvelle version du “consensus” rétrograde avec les députés avant même de les présenter une quelconque déclaration de politique générale à l’assemblée nationale.
Normal, car au Mali, nous sortons peu à peu de la démocratie constitutionnelle pour embarquer dans cette obscure démocratie de famille où il faut être beau-père ou fils bien aimé pour monter sur le perchoir et assurer le pouvoir législatif au nom de quoi?

Eh bien mes amis au nom de la “famille d’abord” et au détriment de la république du Mali et du bien être des maliens.
Car l’Adema, l’Alliance pour le Mali, un regroupement de 11 partis politiques, le Codem, les rebelles du nord se plaisent tous dans ce nouveau banquet RPM, l’accaparement du pouvoir par l’instrumentalisation familiale de l’assemblée nationale est en marche forcée et à pas de géant au Mandé.
Voilà comment sous les tropiques on peut se servir des textes légaux pour monter de toute pièce une démocratie familiale qui dilue les pouvoirs constitutionnels des institutions de la république qu’elles soient du pouvoir judiciaire ou législatif.
C’est clair “le Mali d’abord” est vite devenu “la famille d’abord” mais “pour l’honneur du Mali” deviendra “l’honneur de qui”?

Wait and see
—-
Affaires de famille
Tollé général après l’élection au perchoir ce 22 janvier d’Issaka Sidibé, le beau père du fils du président IBK. « Au nom du père, du fils et du … beau-père ». Non, ce n’est pas une de ces prières dominicales d’Alexis, mais bien le décodeur de DAK qui s’est retiré dans une méditation profonde, pour décrypter l’élection au perchoir du beau père de Karim, qui est le fils du Président IBK. On ne parle pas ici de l’épouse qui aura un père président du Parlement, un beau père président de la République, et un époux député. Décryptage : on ne dit pas autre chose qu’une bien étrange affaire de famille. Les grands dossiers de la Nation, c’est aussi le cahier familial. Confusion de tous sur le Mali d’abord ou la famille d’abord, le bonheur de la famille ou l’honneur des Maliens ?
Au sein de la communauté nationale et internationale, c’est la consternation, l’étonnement et l’inquiétude. Ce qui est tout simplement inimaginable a fait irruption dans la réalité. L’inquiétude des Maliens, c’est que la famille présidentielle ne fasse main basse sur l’Etat avec des conséquences désastreuses pour le pays. C’est le découragement de ceux qui croyaient qu’avec Ibk, on aurait le changement. Mais jamais le slogan « le Mali d’abord » n’a autant pris les allures de « Ma famille d’abord ».
Ce qui est aussi inquiétant, c’est que c’est la décision du Président avant son voyage et non un choix des députés seuls. L’élection du beau père du fils du président à la tête de l’Assemblée nationale, est un des révélateurs de la déchéance de la classe politique, du pourrissement de la situation politique au Mali. On avait espéré qu’au lendemain d’une crise aussi profonde, on aurait une gouvernance de la sagesse, de la mesure, une gouvernance moderne pour relever le pays. En lieu et place, on a une gouvernance des coups d’éclat, des déclarations fracassantes, du règne de la famille et de la belle famille. Comme dit DAK, « après les neveux, les beaux-frères, les copains au gouvernement et le fils à l’Assemblée nationale, IBK vient de placer à la tête de la deuxième institution du pays, le beau-père de son fils adoré, Karim Kéita ».
B. Daou

Source: Lerepublicainmali


On Thursday, January 23, 2014 9:51 PM, Yachim Yacouba Maiga <yachimmaiga@gmail.com> wrote:
Juste pour détendre et apaiser les craintes des “nyengos” ou méchants”

Ça y est, mon père aussi , est Président
Mon mari karim Ibrahim Boubacar Keita, honorable député a l’assemblée nationale du Mali, remercie le bon Dieu: il est le fils du Président de mon pays.
Moi-même, Mme karim Ibrahim Boubacar keita, tendre moitié de mon mari de fils du Président du Mali, remercie aussi le bon Dieu: je suis la fille du Président de l’assemblée nationale du Mali.
Si mon mari s’avise un jour a me rappeler un jour qu’il est fils de Président, je lui rétorquerai que moi, je suis épouse du fils de président belle fille du Président du Mali et fille de président.

Ah non je ne rêve pas: le destin peut faire de moi un jour, fille de président de la république du Mali et épouse de président de l’assemblée du Mali ?
Oh que c’est beau, je pourrai même devenir Première Dame du Mali;
Tout est question de temps, suivez mon regard?
Chers amis et nyengo, je vous vois déjà en train de ruminer contre nous.
C’est le peuple qui nous a choisis;
C’est aussi dieu qui nous a choisis;
Car mon mari de fils de Président et moi-même fille de Président, n’avons pas chois nos parents Présidents.
Ah oui, nous serons bientôt dans le livre record: Guiness.
Priez pour nos papas Présidents,
Priez surtout pour nous fils et fille de Présidents.
Pour que dans un avenir proche, je devienne Première dame du Mali…

Que Dieu sauve mon pays, nous vous aimons tous, même ceux qui n’ont pas voté pour nos papas Présidents;
Votre future première dame dévouée…


2014/1/23 Assitan Sylla <assacoco@gmail.com>

Bonjour à tous,

Félicitations au tout nouveau Président de l’Assemblée Nationale du Mali! le choix des députés s’est porté sur lui, je ne peux que prendre acte. Je ne connais pas ce monsieur donc je ne peux pas le juger cependant ça fait peur et c’est même très inquiétant de voir le beau-père National élu Président du Parlement alors que celui qu’il est supposé “arbitrer” n’est autre que son beau-père Président de la République. Je ne le vois pas refuser quelque chose à son beau père Président.
Aussi une chose est claire, Karim Keita était un parfait inconnu sur l’arène politique malienne et à mon avis, il n’allait jamais pouvoir se faire élire comme député à l’A.N. s’il n’avait pas sa casquette de fils de Président!
Maintenant c’est aux 3 personnalités du “Royaume”, pardon de la République du Mali de nous prouver par les actes qu’ils vont poser qu’on a eu tort. Vivement ce jour!
Bonne journée/soirée a tous

Traore Assitan Sylla
MA, University of Oregon


2014/1/23 B. Issa DJIRE <bidjire@yahoo.com>

Hey Fatim, comment tu vas???

Je me refuse d’être ton “conseiller en relation publique”. Neammoins, je pense que tu ne te fais pas du bien en essayant de répondre a tout un chacun. Le vin est tire et il ne reste qu’a le boire!!!!!

A mon avis, les cas “d’affaire de famille” ont toujours été associe avec l’incompétence, le favoritisme et surtout la maladresse financière bien organiese. Je sais que ce n’est le cas ici. Les cas “d’affaire de famille” ont créer une sorte de “psychose” dans l’esprit des gens et explique la rection du Malien en général face a ce que nous vivons.

Sous certains cieux, on a vu des “chefs” qui se sont fait entourer de leur amis d’enfance et parents, mais ces cas n’ont surement pas connu ce genre de réaction, tout simplement parceque, historiquement dans ces pays le problème de compétence, d’intégrité et la maladresse financière sont des “none-issues”.

J’espere que je t’ai bien lu et compris quand tu écris “This is supposedly thé élite of Mali on this platform….”. Je pense que tu voulais suggérer par “élite” comme intellectuels. Nous sommes tous humains et a mon avis, la réaction d’une personne ne saurait être “totalement” associée a son niveau intellectuel et j’aimerai que tu essaies de circonscrire ce débat dans un contexte historique dans le temps et dans l’espace.

A plus tard et bonne journée a toutes et tous

Bakary I. DJIRE


On Thursday, January 23, 2014 7:28 AM, Fatima Doukoure <sidibef@hotmail.com> wrote:
Dear Mr. B,

I was not disrespectful at all. I am sorry if you took it that way. This was a challenge to everyone to see what they have done. Even if it’s failed attempts…

The bulk of the voters in Mali do not have access to the internet and most of them do not read the newspaper…
An agency did a study and concluded that a third grade Malian can only identify 6 words in French. How can we grow as a nation? This is supposedly the elite of Mali on this platform…. By the way, you do not have to know how to read and write to become a senator in Mali. We have some senators right now that do not know how to read and write. They have interpreters with them during the sessions.

FD

Sent from my iPhone


On Jan 22, 2014, at 11:53 PM, “B. Issa DJIRE” <bidjire@yahoo.com> wrote:

> Chere Fatima Doucoure;
>
> Il n’est pas de ma nature de “personnaliser” les débats.
>
> I strongly believe that one can make his/her point without being disrespectful. I have come to realize that we have people on “Malilink” coming from all walks of life.
>
> A mon sensé “malilinkers” est un Groupe de personnes venant d’horizon différents (certains ne sont meme pas Maliens) pour échanger dans le respect, la démocratie et la tolérance.
>
> Je ne pense pas qu’il soit “sage” de t’en prendre a tout un group de personnes je te cite “You malilinkers…” pour faire comprendre ton énervement et dirais-je ta frustration.
>
> Mon point de vue personnel sur “cette coïncidence” est que généralement dans la vaste majorité des pays en développement, ce genre de coïncidence a été associe a une notion de favoritisme, et donc je m’empresse a être d’accord avec toi quand tu rappelles que Karim et son beau père ont été élu, pas nomme.
>
> Moi je pense qu’il faudrait que tu comprennes que le malien “lamda” est sous une sorte de “psychose” face a ce genre de coïncidence. Mon point de vue personnel est que, aussi longtemps que les gens sont compétents et remplissent les “conditions” pour occuper un poste, je ne vois pas pourquoi, ils ne devront pas être a cet poste. Aucune relation sociale (amitié, parente) ne devra les empêcher. Il semble que cela n’est pas ce que nous avons vécu depuis un certain nombre d’années chez nous et ailleurs en Afrique.
>
> Bonne soiree/journee a toutes et tous
> Bakary Issa DJIRE
>
>


> On Wednesday, January 22, 2014 1:46 PM, Fatima Doukoure <sidibef@hotmail.com> wrote:
> Oumar, this is Fatima. You and I know each other from Amany in NY.
>
> What Karim said is the truth… Everyone in Mali know each other and if you speak to someone long enough, you will find somewhere that they are related.
>
> I just want you to know that I was in Mali to help IBK win… I was also there to Help my father win in Kolikoro and Karim win in Commune 2. It was not easier but we worked hard and we persevered the people of koulikoro and commune 2 put these men where they are. They were elected not nominated. You malilinkers can see behind your computers and write nonsense without doing your homework but what have you Done for your country? Ever?
>
> Sent from my iPhone
>


> On Jan 22, 2014, at 1:36 PM, Oumar Abibou Maiga <ohmaigaemacob@yahoo.fr> wrote:
>
>> Moi je prend acte, je respecte le choix de ce peuple malien souverain , digne , beau civique qui respecte sa constitution, et aime que ses dirigeants viennent de la meme famille,un président élu à 78% , un parlement qui vote 4/5 de meme voix un peuple docile à 98 % musulman;
>> hold on c est mon oncle samba qui est au telephone je vais augmenter le volume pour que vous puissiez entendre bien sur que c est en peulh, oumar ankay nafiki djati ho ho il dit que je suis un escrot hali gongs sabi allah il me dit de dire la verite à cause de dieu !!! celle qui je lui ai dit au telephone, halla fou sala , wana kossam wana divan , mali politiki soubaka fou o djassi a la bonima o wana demokrati , o kay monokrati aristokrati mihalima, django. je disais que c était mon oncle samba on a beaucoup parlé il y’a six mois, je lui ai dit que je vais faire la politique il me dit, s il n y’a plus de maison à construire et la greve perdure de venir être imam de la mosquée à sevare , au moins la je suis sur d évoluer car désormais au mali tout est une histoire de famille,
>> neverless je maintien ce que j ai dit à propos du parlemnt , en ingénieur de génie civil ce qui m intéresse d abord c est l édifice;
>> Vues toutes les dépenses pour son entretien,
>> vue la proximité de l édifice par rapport à la grande mosquée ,
>> vu que nous sommes plus intéressés par ce qui se dit dans cette dernière
>> vu que dans tout les cas ils vont continuer à rise leurs hands tete baissée
>> vu qu il y’a plus méritant qu eux en matière de salaire ( suivez mon regrad)
>> vu que tous les pouvoirs sont cumulés dans la meme main, autrement dit nos oeufs dans le meme panier
>> vu le prof kalilou Ouattra est venu sur de meilleurs sentiments et a accepté de siéger avec les nordistes.
>> je propose que cet immeuble soit annexé à la grande mosquée, on aura plus de soucis à se faire tout le meme regrde la meme direction
>> je propose que les honorables soient affectés logés et nourris au frais du palais royal à sebenikoro palace, donc ils peuvent tenir leur session jour comme nuit en conclave
>> AgMai keita sidibé
>>


>> From: A. Karim Sylla <boudoul@yahoo.com>
>> To: malilink <malilink@malilink.net>
>> Sent: Wednesday, January 22, 2014 5:25 PM
>> Subject: Re: [malilink] Le beau père de Karim Keïta candidat du RPM
>>
>> Selon un journal, le beau-père du fils d’IBK est aussi le “beau-frère” d’AOK — leurs femmes respectives seraient des sœurs, même père même mère!!!
>>
>> Il faut qu’on arrête de voir des problèmes avec tous ces liens. Chaque fois que je rencontre des maliens, j’arrive toujours à trouver un lien de famille quelque part — c’est parfois kilométrique, mais ça existe. Souvent c’est la belle sœur du cousin de mon voisin qui lui même est comme un frère du fait que notre voisinage dure depuis 10 ans et que son neveu porte le nom de mon cousin.
>>
>> Je suis sûr que même notre ami Cherif Keita est un cousin d’IBK et oncle de Karim. Il ne va pas l’avouer, mais j’en suis convaincu.
>>
>> ______________________
>> A. Karim Sylla
>>
>>


>> On Jan 22, 2014, at 9:52 AM, Amadou Niang <niangam2@yahoo.com> wrote:
>>
>>> Now wait a minute!!!!! IBK est notre président, son fils un de nos deputes, et le beau-père de ce dernier est le président de l’ensembles, c’est a dire le successeur légitime d’IBK au cas ou celui-ci est dans l’incapacité de continuer ses fonctions. Comme le dirait AgMai, “Lord have merci.”
>>>
>>> Tout ceci est suspect mais bien légal. Vive la république et avec elle peut être la prochaine dynastie KEITA. Esperons au moins qu’un Karim n’en vaudrait pas un notre de la Teranga.
>>>
>>> Amadou Niang
>>>
>>>


>>> On Wednesday, January 22, 2014 5:34 AM, Aboubacrine Assadek <assadekab@gmail.com> wrote:
>>> Le choix du RPM comme Président de l’AN s’est porté sur l’Honorable Isaak Sidibé de Koulikoro, beau-père de l’Honorable Karim Keïta le fils d’IBK.
>>>
>>> —
>>> Dr ASSADEK aboubacrine
>>> Maître Assistant au département de mathématiques et informatique
>>> à la Faculté de Sciences et Techniques de l’Université de Bamako.
>>> Tel (00) 223 2022 32 44
>>> Fax (00) 223 2023 81 68
>>> B.P. E3206 Bamako-Mali
>>> Cel (00) 223 7643 49 64
>>> skype: assadek4
>>> site: http://www.djaladjomathematiques.blogspot.com/
>>>
>>> Kofi Annan : “Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l’Homme”.
>>> —


Malilink Discussion Forum
Where The Malian Intelligentsia Meets
administrator@malilink.net
www.malilink.net
Pour vous désabonner de ce groupe et ne plus recevoir d’e-mails le concernant, envoyez un e-mail à l’adresse malilink+unsubscribe@malilink.net.