Doondari / Doundari: encore deux questions !

Merci Diagayété pour les précisions et les documents très informatifs.
Un tel Hymne/Konngol s’adressant à ceux qui le chanteront d’abord sur leurs propres comportements dans une société de justice et d’équité est très original . Il devrait être universel, sinon national.
Effectivement, dans le document “remarques”, on apprend sur les différentions et sens des qualificatifs:
Geno = l’Éternel
Dundaari = Tout-Puissant
Geno-Dundaari = l’Éternel-Tout-Puissant

Jaaraama !

Abdoul


Cher Abdoul,

Merci beaucoup sur ce retour sur le motif du lait et du bœuf. Je me dis que l’érudit de Bandiagara a eu la chance de parler à un moment où on peut encore oser de décrire l’essence ou l’âme d’un peuple. C’est à dire, l’essentialisme. Mais, on tire de traits tirés au clair. Comme dit l’autre, pré-PC (political correctness). Il faut dire que les Peuls n’ont pas raté la richesse en adversités qui forgent une identité collective et communautaire.
Au nord, on apprécie les capacités heuristiques (surtout dans l’interrogatoire) du Peul – “Fulloo fulfulaaji, kaŋ ga fondo bay a ga fondo hãa.” Le Peul qui connaît la route (voie) mais demande la route (direction). Dommage qu’il n’y a pas une production de romans policiers pour étayer cette boutade. Okay, j’ai mes propres ancêtres paternels qui sont partis du Massina pour Haa, Ouani et Gao. Donc, j’ai hérité du droit de répéter ce qui n’est peut-être pas loin d’un stéréotype “charmant”. De l’autre côté (positif), l’art de ne laisser aucun détail non exposé ou éclairé.
Bien de choses,
Mohomodou
fulfulaaji: reprise d’emphase seulement en jouant sur le mot fullo qui n’est pas tellement utilisé au quotidien – plutôt fulaŋ.

===============================================================

Am 01.02.2014 um 13:41 schrieb “Abdoul .”

Cher Mohomodou,
Concernant le mot  Dundari/Doondari initialement, je n’avais rencontré le mot que dans Aspects de la Civilisation Africaine de Amadou Hampate Ba, en références a comment l’Être Suprême est évoqué dans les contextes qu’il dit mieux maitriser et sur lesquels se portent les analyses.
Concernant un mythe de création, je ne pense pas que ça répond à la question posée, j’ai écouté dans un documentaire Hampate Ba faire une référence a mythe de création dont je vais essayer de reprendre:
[Quand Dieu a créé les animaux, le bovin a dit : Seigneur,  comment moi je vais faire ? Tu ne m’as pas gratifié, tu me mets à la disposition de tout le monde, je donne mon lait,…, à quoi tu me donnes ?
C’est à ce moment-là que Dieu a créé le peul pour donner aux bœufs.
Le bovin n’est pas créé pour le peul, mais c’est le peul qui est créé pour le bovin.
Il n’est jamais surpris, il n’est jamais émerveillé, parce que il vit dans des merveilles.]
Sur la question des origines, dans ses Mémoires I :
[ Si la question est facile à poser, il est peu aisé d’y répondre, car ce peuple pasteur nomade, qui a conduit ses troupeaux à travers toute l’Afrique de la savane au sud du Sahara depuis l’océan Atlantique jusqu’à l’océan Indien, et cela pendant des millénaires (comme en témoignent les gravures rupestres bovidiennes des grottes du Tassili découvertes par Henri Lhote ), constitue à proprement parler une énigme de l’histoire. Nul n’a encore pu percer le mystère de ses origines.
[…]
Nos traditions évoquent plusieurs grands courants migratoires venus “de l’est” à des périodes très anciennes, et dont certains, traversant l’Afrique d’est en ouest, seraient arrivés jusqu’à la région du Fouta-Toro, au Sénégal — région d’où beaucoup plus tard, à une époque plus proche de nous, ils repartiront vers l’est en de nouveaux flux migratoires.
[…]
Chacun y est allé de son hypothèse, mettant parfois autant d’énergie à la défendre qu’à combattre celles des autres, mais aucun n’a apporté de réponse certaine.
[…]
Quoi qu’il en soit, et c’est là l’originalité profonde des Peuls, à travers le temps et l’espace, à travers les migrations, les métissages, les apports extérieurs et les inévitables adaptations aux milieux environnants, ils ont su rester eux-mêmes et préserver leur langue, leur fonds culturel très riche et, jusqu’à leur islamisation, leurs traditions religieuses et initiatiques propres, le tout lié à un sentiment aigu de leur identité et de leur noblesse. Sans doute ne savent-ils plus d’où ils viennent, mais ils savent qui ils sont. “Le Peul se connaît lui-même”, disent les Bambaras.]__AHB – Memoires I
Merci & Bonne journée,
Espérant que ce qui connaissent pourront répondre à la demande de Thomas.

===============================================================

From: Mohomodou Houssouba
Sent: 01 February 2014 09:37
To: Malilink Mali; Malilink Mali
Subject: [malilink] Fwd: Doondari / Doundari: encore deux questions !
Importance: High

Chers collègues,
Je vous ai demandé une fois (juillet) par rapport au mythe de Doondari. Une demande de mon collègue Thomas Laely du Muséum ethnographique de l’Université de Zurich
Quelqu’un aurait-il une réponse à cette question de suivi par rapport à Doondari?
Merci d’avance même pour une simple phrase.
Mohomodou

===============================================================

Cher Mohomodou,
encore deux questions:
1.       Est-ce ce mythe (ou récit !?) de création des Peuls Doundari/Doondari vient du Mail ou plutôt de l’Afrique occidentale (comment indiquer la provenance geographique ?) – vois stp les deux versions en gras en bas)
2.       Où pourrais-je trouver une version française qui fait foi ? (Dans les textes de H. Ba, je n’avais rien trouvé si je me souviens bien).
At the beginning there was a huge drop of milk
Then Doondari (God) came and he created the stone.
Then the stone created iron;
And iron created fire;
And fire created water;
And water created air. […]
– Beginning of a Fulani myth of creation from western Africa (OR from Mali)
Grand merci de ton elucidation!
Thomas