Rejet d’un rapport sur l’égalité hommes-femmes

Bonjour Sabu,

Justement, vous parlez de butin de guerre et c’était il y a plusieurs siècles. Cela signifie quoi ? Que déjà, le Prophète avait une armée et qu’il gagnait ses guerres. Aujourd’hui au Mali où est l’armée ? Quelles guerres le Mali ou ses voisins peuplés de musulmans sont-ils capables de gagner ? Le Prophète était une élite politique, militaire, intellectuelle et religieuse. Il était tout cela à la fois. Donc s’il est la référence et le modèle, je demande à Mahmoud Dicko où est son équipement de soldat et pourquoi n’était-il pas au Nord en 2012 ?

L’Afrique a des problèmes extrêmement graves et nous ne sommes plus au Moyen Âge comme le Prophète, non nous sommes en 2014. Et la violence dans nos pays est inouïe. Il y a des femmes qui vivent dans les rues de nos capitales, même à Bamako, mais c’est le bas peuple donc qui s’en soucie ? D’autres se prostituent d’elles-mêmes pour survivre et dans ce milieu se font exploiter, parfois torturer par des sadiques. D’autres sont dans des camps de réfugiés avec leurs enfants pendus à leurs seins vides. Je peux continuer longtemps, la liste est longue…

Mon point est qu’il est possible de critiquer les moeurs de l’Occident, je suis aussi une femme occidentale et je pense que l’avoir même déjà fait sur ce forum. Les Occidentaux aussi sont faux, ils vivent eux également une crise de valeurs morales, on s’entend, aucune société n’est parfaite. Cependant, nous n’avons absolument aucune légitimité lorsque nous comparons la RÉALITÉ de la grande majorité des femmes d’ici à celle de la grande majorité des femmes en Afrique aujourd’hui en 2014. Les taux de mortalité maternelle par exemple sont là. On me dira oui mais en Afrique on est solidaire, on partage, etc. Ok, mais on partage avec les vivants. Il faut déjà arriver à rester en vie !

Pareil avec les comparaisons avec les épouses du Prophète au Moyen Âge. Il y a des époques de l’Histoire humaine où les femmes étaient brûlées sur la place publique dans certaines régions de ce monde simplement parce que lorsqu’elles ouvraient la bouche, il en sortait des choses intelligentes. Bon, ces sociétés n’étaient pas assez évoluées, on peut dire cela. Mais aujourd’hui, en 2014, est-ce normal ce qui se passe en ce moment même au Congo ?

Donc le problème ce n’est ni le Prophète, ni la religion. Tout cela ne sont que des prétextes. Ce qu’il y a actuellement sur notre continent, ce sont des discours, mais ensuite derrière, il y a un individualisme que je ne trouve même pas en Occident. Alors cher Sabu crois-moi, quand je réagis par rapport au texte de Mahmoud Dicko, c’est clair que je pèse mes mots.

Ndack