Sottise diplomatique

Dans le contexte actuel de cette injuste ‘annexation’ de la Crimee par la Russie, tout agissement de cette derniere (surtout a l’endroit de separatistes averes comme les leaders du MNLA) doit paraitre suspect au prime abord, jusqu’a ce que le pays de Poutine par les voies appropriees (son ambassadeur a Bko dans ce cas-ci) dise le contraire. Il n’y a pas de doute que quelque structure que ce soit qui ait arrange cette rencontre de Moscou ait voulu exploiter le contexte actuel lie a la situation en Crimee. La rencontre est d’autant plus inquietante lorsqu’on sait que ce pays a un droit de veto au Nations Unies et qu’aujourd’hui un responsable du Ministere Russe des Aff. Etrangeres insinuait la possibilite pour son pays de bloquer de grands dossiers internationaux, si les menaces/sanctions de l’occident continuaient. A mon avis notre dossier malien fait aussi partie des grands dossiers internationaux, meme si les medias americains citent surtout le nucleaire iranien et le chimique syrien comment dossiers potentiellement bloquables par la Russie. Mon grand pere avait coutume de dire que lorsque les elephants se battent, c’est l’herbe de la savanne qui souffre, et quand l’herbe souffre, tant pis pour les autres animaux 🙂  Pardonnez moi cette paranoia qui semble me revenir ces derniers temps chaque fois que nous parlons du Nord Mali. Oui, je l’avoue :), car comme on le dit quelque part au pays: Lorsqu’un porteur de chapeau rouge (aucune reference aux ‘berets rouges’) tue votre pere, toute chose a couleur rouge perd systematiquement votre confiance 🙂

Ceci dit, les questions que je me pose sur la recente convocation (ou visite de courtoisie?) de l’ambassadeur de Russie par notre MAE tournent autour de: Qu’est-ce qui y a ete dit? Meme si je suis d’accord qu’il faut se battre pour se faire respecter sur l’arene internationale, avons nous les moyens de cette strategie en ce moment-ci? Sommes nous prets a l’eventualite d’un conflit diplomatique avec la Russie, au cas ou celle-ci se mettait contre le reste de la communaute internationale par rapport au dossier Mali?

Proposition de solution: 
C’est le lieu et le moment de demander au President
et Gouvernement de faire tout leur possible pour engager un
dialogue reel et inclusif pour tirer ce dossier vers la fin.
Il ne faut pas ceder aux distractions du MNLA et autres.
Cela ne veut point dire qu’il faille donner a l’autre partie
tout ce qu’elle veut, ou qu’il faille reprendre les erreurs
du passé. Pas question. La longue duree dans ce dossier
n’est pas a l’avantage du Mali; car nous savons tou/te/s que
les choses changent rapidement. Plus le temps passe, plus il
pourrait y avoir multiples developpements; et plus les
developpements sont nombreux plus le Mali sera accuse de
faiblesse. Il est temps de tourner la page de ce dossier et
d’attaquer (ou se concentrer sur) les autres problemes de
developpement qui attendent le Mali.
Fort heureusement les autres pays comme le Maroc, le
Burkina, l’Algerie, bien qu’ayant la possibilite de nuire a
l’integrite du Mali, il me semble que la donne les
concernant est presentement prise en compte. Mais qui sait?
Quant a la Suisse, elle semble etre dans ce genre de
jonglages au Nord Mali depuis des decennies.
Bonne soiree/journee a tou/te/s et merci pour votre
temps !
Talatou A. Maiga
University of Utah