Un carnage se profile à l’horizon

Mon cher Djaladjo,

 

Le mot “pogrom” est effectivement très dangereux. Son sens
historique réel est clair: poursuite systématique meurtrier
des Juifs; rien qu’ entre 1933 et 1945  6 millions de Juifs
ont été brutalement massacrés.

 

D’autre part,  je ne veux pas entrer en polémique avec toi. Il
me semble toutes fois que tu sembles ignorer la source de ce
qui a transformé notre pays si profondément. Alors je te cite
encore une fois Zéidane Ag Sidalamine: “Zéidane Ag
Sidalamine, ancien porte-parole des mouvements rébelles des
années 1990, ancien conseiller de AOK, maintenant dans le
Ministère de la Reconciliation Nationale et du Développement
du Nord. Donc Zéidane Ag Sudalamine disait, en l’ occurrence,
que les rébellions touarègues répétitives vont finir par
propager l’ ethinicisme dans tout le Nord et dans tout le
Mali.”.

Il dit bien les “rébellions touarègues”. Il n’ y a nulle part
parmi les communautés de notre pays des éléments irrédentistes
qui ont causé tant de malheur au pays. Si il y  a “progrom”,
celui-ci viendra de l’ amalgame très très dangeureux (voir le
cas de ton frère Elmehdi) de la part des “ignards” conscients
ou inconscients de ce qu’ il font. Et c’ est principalement
les Touaregs (et les Maures) qui seront touchés. 

Alors il faut que ces éléments soient neutralisés et que la
communauté touarègue désapprouve ouvertement sans aucun ambigu
ces éléments. Je ne peux que féliciter des personalités comme
Assarid Ag Imbarawane, Mohamed Ahmed Ag Hamani et d’ autres
moins exposés qui ont condamné sans reserve les agissmenents
de toutes rébellions. Ceci, je le fais en ce moment les larmes
aux yeux, car j’ ai assisté au vif la participation de Assarid
Ag Imbarcawane à une conférence d’ information à Francfort en
Novembre 2012. J’ étais assis à côté de lui et je l’ ai touché
de mes mains. Et je connais et lis les prises de position de
Ag Hamani. Je pense qu’ il est surperfus de mentionner ici
Gamou et Tekni (Tekni chef de la zone militaire Ségou encore à
ma connaissance).

 

Bien
cordialement

M.
Diagayété