Aide limitée et justice absente pour les victimes de viol au Mali

Bonsoir chers tous,

“Presque tous les presidents du Mali ont ete, d’une facon ou d’une autre, victimes de cette mentalite. Osons esperer que le president evitera desormais ces genres de pieges qui risquent de lui couter cher a la longue”_Abdoulaye Keita.

Ibrim était venu au pouvoir avec le fort souhait des maliens qu’il va mettre fin aux mauvaises habitudes.
On attendait de lui d’être le chef des maliens qu’on écoutera volontiers donner la bonne morale à tous pour que notre pays prenne le bon chemin.

Personnellement je le pensais capable de faire ce changement nécessaire. Mais comme vous dites il aurait pu éviter ces erreurs qui vont le suivre, sachant que la mémoire collective ne retient surtout que les échecs et les grosses erreurs ; c’est le cas de tous les dirigeants pas de lui seul.

Il est effectivement parti à contre courant de son discours de fermeté s’agissant de l’affaire des mandats. Il est possible que d’autres libérations de bandits suivent.
À contre courant également d’agissement de la situation à l’assemblée nationale où il n’a pas pu influencer ses proches à céder les postes qu’ils occupent.
En ne le faisant pas il donne l’impression à l’opinion malienne que le clientélisme continue de plus belle. Il commence par la personne même qui devrait être le donneur de leçons de morale aux autres maliens.

Le fait surtout d’avoir accepté que les personnes exemptées des poursuites par la justice soient candidats de son parti alors même que des criminels existent parmis eux, est une très grave erreur et un message de plus pour les autres maliens que ces mics macs politiques là continueront même sous le président le mieux élus de tous les présidents maliens de la période démocratique.

Il a été élu sur la base de la confiance que c’est l’homme honnête qui ne recule pas devant l’adversaire, dès lors que c’est de l’intérêt du Mali qu’il s’agira. Il a été élu parce que les maliens pensaient qu’il sera différent des autres qui l’ont devancé.

Sur ces trois choses, ça cloche.

Je lui souhaite comme vous de ne plus commettre des erreurs et de mettre un dispositif en place pour gérer ses relations personnelles, puisqu’il en a trop apparemment.

Il bénéfice encore d’une période de grâce chez les maliens, malgré tout.
Je souhaite qu’il ait la force de caractère nécessaire pour rester sur sa position concernant le traitement de la question du MNLA/HCUA/MAA/Ansar Dine et des autres groupes armés.

Je souhaite qu’il ait la lucidité et le courage de revoir la façon dont les concertations sont en train d’être menées. Il me semble qu’il ne faut pas oublier que les autres maliens des autres régions sont concernés par la crise au nord du pays. Concernés d’autant plus que dans le cadre de la décentralisation (ou fédération ou autre) il va falloir (i) faire un découpage du territoire ce qui ne peut pas se faire sans eux (ii) accepter que les milliards qui vont être investis au nord le soient (iii) convenir du type de décentralisation et de gestion des collectivités.

Si le découpage territorial n’est pas fait de manière à ce qu’il soit accepté par tous, on créera des inégalités dans les représentations qui seront imposées de fait aux autres maliens; c’est la source probable d’une autre crise qui peut être grave.

Il faudra paruculierement veiller à ce que le gens n’aient pas l’ompression que dans des zones dépeuplées on multiplie par exprès le nombre de communes, de cercle, de région pour augmenter de façon artificielle le nombre de represrntants de ces zones au sein des institutions nationales, régionales et locales. C’est déjà arrivé, il faut prendre garde que cela ne s’y reproduise plus contre la volonté des administrés ou même que ces derniers aient la perception parce que le travail pédagogique en amont n’aura pas été fait.

Si on se comprends la chose peut aller jusqu’au niveau de la création des villages ou fractions.

Tout doit être fait de manière concertée avec les populations maliennes ; pas d’imposition.

Et en toute chose penser que les meilleurs juges sont les citoyens eux mêmes lorsqu’il s’agit de ces choses là.

Et le président devra faire en sorte de rester cette référence pour les maliens. Ce père dont tous les maliens (ou disons la majorité) accepteraient les sages conseils. Il doit, pour cela et avant toute chose, rester juste et être le garant de la justice pour tous.

Cordialement
____________________
Chouaibou