Le Pr Kalilou Ouattara récidive en s’attaquant aux «Nordistes»

“En ce qui concerne les vues de Prof. Ouattara, son opinion des sonrais a finalement peu d importance pour moi. Ce qui me preoccupe est que sa version d une federation ne devienne une realite basee sur des prejuges deja existant, car on ne peut pas faire disparaitre des prejuges avec l aide des souhaits. C est une realite qu on doit mitiger en prenant compte de la diversite du Mali et chercher des moyens a permettre a cette diversite de s exprimer dans la legalite et la protection des droits de tout le monde”_Soukouna.

Vous dites qu’On ne peut pas forcer les gens a vous accepter mais on peut desamorcer des bombes a retardement en prenant en plein corps ce probleme de perceptions qui peuvent se transformer en propheties auto réalisatrices.

En clair on ne peux pas obliger les adeptes de la “théorie” de Ouattara à vous accepter, puisque dans le cas présent et celui des “rumeurs de Bamako” il s’agit des mêmes qui stigmatisent d’autres.

Toute la question est la suivante : Veux-t-on réellement vivre ensemble oui ou non ? Si c’est oui ce que je crois, il n’y a pas de raison que nous n’acceptions pas alors que des règles valables pour tous régissent les gens, indépendamment du type de division du territoire et de son mode de gestion qui sera retenu.

Si c’est non, alors les Ouattara ont mal posé leur problème et la solution n’est aussi pas la bonne. Si c’est non (réellement exprimé par les maliens) alors à quoi bon continuer à faire une politique de l’autriche ? Je soupçonne que c’est le thème que vous tentez de faire “comprendre” depuis toujours.

Les mariages mixtes n’y feront rien. Inutile donc de les évoquer puisque vous avez raison que ce n’est pas quelque chose qui court les rues à Gao ou à Yelimané ou ailleurs.
La loi qui doit régir les relations entre les citoyens d’un même pays, si elle ne peux pas être respectée présentement, n’en sera pas plus sous la fédération. À moins que je ne comprenne votre idée sur ce passage, nous serions obligé d’en avoir quelque soit la situation.
Relativement à la question de la stigmatisation et du sectarisme, elle ne changera pas ou peu.

Je vais rappeler ma position sur la question de la décentralisation. Je soutiens qu’il revient aux maliens de décider qu’elle sera le type de décentralisation qu’ils souhaitent ; que ce choix ne devrait pas être imposé par qui que ce soit. Mais il faut faire remarquer que cela ne devrait pas empêcher le Mali de créer des lois et règles qui empêchent ceux qui voudraient je faire de créer la haine entre les maliens ou de créer les conditions d’une instabilité du pays ou le rendre invivable pour un groupe bien défini.

Le cas des sonrais ciblés par Mr Ouattara, dont on parle, ne peux pas être sans intérêt. D’ailleurs il est aussi grave en ce que nous les maliens nous sommes très forts dans l’imitation. Ce qui dans certains cas pourrait être légitime ; mais dans cas-ci suicidaire pour le pays.

Tout est possible si nous parlons d’expression libre dans un pays de droit ; sauf le racisme et ce qui lui est pareille.

Je ne vois la demande de création d’une fédération, elle même, qu’en un souhait présentement, la même chose que les autres souhaits. Vivre ensemble, c’est une question d’abord de volonté.

Le problème de rumeur que vous évoquez ne devrait empêcher la loi et les règles de ce pays commun d’être appliqué.

S’il est vrai, ce qui devrait être confirmé seulement par un vote et non des statistiques, alors je me pose des questions :
1. Existe-t-il seulement depuis l’arrivée de ATT au pouvoir oubien bien avant ? Pourquoi sous ATT ?
2. Pourquoi cette aversion envers les autres existerait-elle ? Pourquoi les sonrais ? Est-ce vrai cette affaire d’hégémonie ? D’où vient-elle ? Depuis quand existe-t-elle ?
3. Y-a-t-il des raisons objectives qui peuvent expliquer cela ? Ou subjectives ? Y-a-t-il une documentation qui puisse témoigner de cela ? Parce qu’il faudrait aller voir dans l’histoire les raisons de ce rejet, SI IL EST AVÉRÉ !, pour comprendre la chose.

Ce qui ne changera en rien la nécessité de s’accepter si on veut vivre ensemble. Encore une fois.

Cordialement
____________________
Chouaibou