Le Pr Kalilou Ouattara récidive en s’attaquant aux «Nordistes»

Je preferre l approche de YYMaiga sur les idees du Prof Ouattara, surtout que j entends souvent des rumeurs de cette nature a Bamako depuis l election de ATT, meme si c est souvent exprime en anecdotes. Ce genre de regionalisme m a toujours derange et il n est pas nouveau, j entendais souvent aussi avant la chute de Moussa Traore que si tu n es pas bambarra tu n auras pas le pouvoir au Mali, d ailleurs l arrestation de Sanogo et ses acolytes a fait remonter des sentiments tribalistes chez certains, comme on peut le remarquer dans les commentaires sur le net.

Le spectre de la division n est jamais tres loin meme dans un pays amalgame comme le Mali, et d ailleurs si ce n est pas l ethnie ou la provenance regionale, c est autre chose. Prof. Ouattara fait une tentative rationnelle ici et je pense que la meilleure approche doit etre rationnelle aussi. Le COREN est effectivement une organisation regionaliste, on ne peut pas le nier, meme si creation etait une reaction a une aggression, tout aussi regionaliste elle aussi. Pour ma part, le probleme dans l approche de Ouattara est qu il en fait quelque chose de negatif, et propose l union dans la division ethno territorial. Je ne suis pas si sur de l echec de son approche parce que je ne connais pas le degre d integration des ethnies au Mali. Les anecdotes suggerent que c est assez commun de se marier entre ethnies mais quel est le pourcentage reel? C est vrai que la plupart d entre nous ont des liens familiaux qui ne reconnaissent pas la separation ethnique
mais est ce vraiment le cas pour la majorite des maliens et quel est vraiment l ancre qui nous enracine dans nos identites, est ce l ethnie, la region d origine ou un sentiment vague d appartenance a un groupe defini par des liens regionaux/linguistiques ou ancestraux comme cela semble ressortir des attaques de ce genre qu on entends a Bamako.

Ce serait probablement plus sain de savoir ce qu il en est reellement au lieu de nous limiter a nos perceptions de la realite comme c etait le cas avant la desintegration de l armee malienne. Le Mali est complexe, different de localites a localites, et c est a travers une approche sobre que nous pouvons saisir nos problemes et tenter des solutions sans passion. Il y a un fonds commun, mais il est a definir pour que nous puissions interpreter les idees du Prof comme etant un reflet de notre diversite et non une menace a notre union.

Soukouna