Lettre de d’émission du premier Ministre Oumar Tatam Ly

Sincèrement, je ne crois pas
qu’ il y ait un peuple ou une civilsation au monde qui n’ aime
pas “l’ excellence”.
De ma connaissance, ceux qui sont courageux, travailleurs,
sincères, etc. sont aimés dans toutes les sociétés. Bien sûr
que les délinquants arrivent à corrompre les corruptibles.
Ceux-ci, vendeurs et clients, sont partout décriés et ne
jouissent d’ aucune admiration fondamentale et sincère; mais
d’ une admiration opportuniste et conjoncturelle qui est
automatiquement retirée dés que les conditions changent.

Peut-être qu’ il faudrait donner les critères d’ excellence selon les
temps, les sujets et les priorités du jour. En tout cas
“excellence” ne peut pas exister sans aucun critère.

Ag Acharom a, de mon avis, raison que la transparence manque,
même si le courage de OTL de démissionner est vraiement à
saluer. Dans quelle direction voulait-il et qu’ est ce que le
président a refusé parmi ses intentions.

Souhaitons à Moussa Mara, puisqu’ il est nommé, de tire le maximum de
bénéfices des atouts qui lui sont accordés.

De mon voyage au Mali, j’ ai ramené l’ impression que la
situation économique reprend petit à petit et que la dernière
confiance ne pourra venir que de la résolution de la situation
autour de Kidal. Là, ce n’ est pas tellement une certaine
présence du MNLA. La poignée de ce qui en reste se trouve à l’
étranger et n’ a acune emprise. Les soit-disants combattants
seraient complètement démoralisés et démunis – même
physiquement. L’ armée commence, comme les dernières
informations le font savoir, à organiser des patrouilles
contre les Jihadistes qui sont soutenues (!) par les troupes
françaises. L’ ordre, initiateurs et soutiens, est à remarquer!

De mon avis: réconcialtion “rapide” oui, mais avec les
populations et leurs chefs coutumiers encore reconnus, mais
pas avec la poignée des dirigeants du MNLA connus par leurs
noms et à l’ étranger. D’ ailleurs les dirigeants du MNLA ne
reconnaissent pas les chefs coutumiers. C’ est cette
transparence sur la reconcialiation qu’ il faut dire. Comme ça
et la France (si elle ne l’ est pas) et les dirigeants nommés
du MNLA et les oppinions nationales et internationales seront
édifiées. Je ne pense pas que quelqu’ un puisse appuyer
ouvertement les dirigeants du MNLA en vadrouille à travers le
monde.  Le cantonnement doit être accéléré: responsabilité
conjointe avec la MINUSMA.

Puis il faut se concentrer à vite réaliser quelque chose de concret
à Kidal, Tessalit et Ageul Hoc, les plus grandes
agglomérations et qui sont acquises à l’ unité nationale:
écoles, sevices sociaux, administration, aide
humanitaire……………..

Bien
cordialement
M. Diagayété