Air IBK One

Voilà ce qui explique la différence entre le différents prix

annoncés du jet présidentiel – l’avion aurait coûté un peu plus de
17 Milliard CFA, mais subi des modifications pour satisfaire les
goûts présidentiels pour plus de 2 Milliard CFA – portant le coût
final à près de 20 Milliard. Mais au finish l’avion coûtera bien
plus cher – parce que une partie de l’argent a été prêté et il
faudra payer les intérêts. Sans oublier le contrat d’exploitation.

Mais comme il nous a
été expliqué, ce n’est pas l’avion d’IBK – c’est pour le Mali.
Quand le paysan après une journée de rude labeur voit le jet
passer dans le ciel, il aura un sentiment de satisfaction – ma
chose! Maintenant, il faudra qu’on fasse comprendre la même
chose au FMI.
Mais la dernière
gifle est réservée à l’armée de l’air – malgré l’attribut de
“jet de commandement”, ses pilotes qui se tournent les pouces
dans des bureaux de ministères ne piloteront pas cet avion –
tout son personnel de vol est importé.
Bienvenu au monde du
Mali d’Abord!
MALI – Dans la cabine de pilotage
d’Air IBK One – La Lettre du Continent
Au cœur d’un scandale
politico-médiatique pour avoir acheté un nouveau Boeing alors que le Mali
peine à sortir la tête hors de l’eau, Ibrahim Boubacar Keïta “IBK” n’a toutefois engagé
aucune opération opaque, voire douteuse, pour réaliser cette
opération. Selon nos informations, le Boeing
B-737-700
 a été commandé auprès des
usines Boeing, à Seattle,
le 18 octobre 1998 par NetJets International, une société américaine
basée à Okatie, petite localité de 12 700 habitants en
Caroline du Sud, pour environ 40 milliards F CFA (60
millions €). Le 30 juin 2000, il a été acquis par Akira
Investments Pvt Ltd,
un fonds d’investissement enregistré à Maharashtra, en Inde.
Livré le 19 décembre 2000, l’appareil a aussitôt été mis en
exploitation, d’abord sous le matricule N128
QS
, puis N164
RJ
.
Le bel oiseau de fer a été racheté par l’Etat malien auprès
d’Akira Investments le 20 mars, pour un peu plus de 17
milliards F CFA (26 millions €), avec une option
“équipements et réaménagement intérieur de standing” évaluée
à un peu plus de 2 milliards F CFA (3 millions €), ce qui
porte son coût global à près de 20 milliards F CFA (30
millions €). L’acquisition a été rendue possible grâce à un
emprunt auprès de la Banque de développement du Mali (BDM) et un apport en
numéraires de l’Etat. Une fois les travaux de réaménagement
et de revêtement intérieur terminés, l’avion devrait
rejoindre le tarmac de l’aéroport international de
Bamako-Sénou pour une mise en service prévue le 30 mai, sous
l’immatriculation P4-PRM (Présidence de la République du
Mali).

L’aéronef affiche moins de 10 000 heures de vol. Il sera
opéré par JetMagic Ltd, conformément à un contrat de gestion
passé entre cette société basée à Sliema, dans l’île de
Malte, et l’Etat malien. Pour amortir son coût, “Air IBK
One” pourra être loué, en périodes creuses, à des hommes
d’affaires, des personnalités étrangères ou des artistes de
renom.

______________________

A. Karim Sylla