Kidal

Bonjour à tous,
Malheureusement,  très  peu  d’entre nous  comprennent  l’extrême complexité des enjeux et la profondeur des problèmes auxquels notre  pays est  confronté. Prises dans l’étau de ceux qui sont  prêts à sacrifier la vie de tout un peuple s’il le faut,  pour sauver leurs pays  économiquement agonisant  et de ceux qui ne s’agitent que pour la sauvegarde des avantages et privilèges, les populations civiles et militaires et beaucoup d’autres innocents payent simplement le prix de l’anti-philanthropie et de l’irresponsabilité  des siens.
Ce qui se passe à Kidal, est encore une fois très complexe mais l’illusion de la transparence et le principe de la non conscience  semblent orienter  nos postures intellectuelles et nos logiques sociales.
La dernière  débâcle de l’armée Malienne à Kidal (pour reprendre l’expression de RFI)   intervient dans un contexte qui doit être analysé à travers ce que j’appelle la théorie des  08 évidences  qui sont :
1-La France n’est intervenu au Mali que pour ses intérêts géostratégiques et économiques ;
2- Que le Mali soit un Etat souverain ou pas, cette question n’est d’aucune importance pour elle (La France) nonobstant ses déclarations démagogiques ;
3-Le MNLA ne doit son existence et ses « exploits » qu’à la France ;
4-La défaite du MNLA équivaut à l’échec de  toute la stratégie Française au Nord ;
5-L’affaiblissement politique du pouvoir  central et l’humiliation du peuple Malien  à travers la honte infligée à l’armée  est la technique usitée par la communauté internationale pour  justifier leur présence sur le terrain afin d’implémenter la scission programmée et planifiée de notre pays ;
6- Une catégorie de femmes et d’hommes politiques  qui en veulent à mort à IBK pour des raisons strictement personnelles et qui instrumentalisent les événements,  sont prêts  à  sacrifier la paix et l’unité sociale pour imputer  cet échec au régime du vieux,
7- Ceux qui ont impuissamment assisté à l’échec  de leur plan machiavélique contre le Mali par  « le coup d’Etat du 22 Mars 2012 » , les caciques du régime défunt,  rêvent encore d’un retour sur la scène politique et actent à cette fin ;
8- L’incapacité de l’écrasante majorité  des Maliens  à s’engager dans la voie de l’auto-détermination par  le travail et d’aller jusqu’au sacrifice ultime s’il le faut pour sauver l’honneur du pays,
9- Et enfin, c’est par les renseignements que la guerre se gagne au XXI ème siècle.
Chacune de ses évidences constitue une problématique en soit   et la 9ème est la cause principale de l’échec des FAMA à Kidal, comme elle a été  pour notre échec à Aghelhoc  qui a été, rappelons-le, le début de  la perte de la guerre pour nous en 2012 et qui a créé les conditions géopolitiques favorables au déclenchement de l’opération serval et de la  présence de la communauté dite internationale au Mali.
Voilà que le même scénario se reproduit  mais pour cette fois  créer quelles  conditions favorables à quoi ?
C’est à cette question que nous devons apporter une réponse. Ce qui est sûr, le processus  historique  n’est pas que linéaire et  c’est toutes les forces patriotiques et progressistes qui doivent se tenir droit derrière nos autorités comme un seul homme afin que cette situation ne soit d’aucune opportunité pour  qui que ce soit,  lui permettant de nous enfoncer encore plus profonds dans les entrailles de la terre. Nous veillerons à cela,  au prix de notre liberté et de notre vie. Nous soutenons notre armée, notre Président  et  notre gouvernement sans faille. Faites de même vrais Maliens !
Bien à vous
Fabou Kante