Le Premier Ministre Moussa Marra: l’Ariel Sharon malien!

La diversité des opinions est l’essence même du débat qui conduit à une plus grande compréhension.

Le Mali n’a pas annexé Kidal, comme Israël a fait à Jérusalem-Est; Kidal fait partie du Mali. Le fait que des agitateurs armés veuillent empêcher l’administration d’y exister ne doit en aucun cas conduire la politique de l’état.

J’avoue que la visite du PM aurait pu se passer mieux – elle aurait pût être mieux “négociée” car l’impression qu’elle donne aujourd’hui c’est l’impréparation et le coup de tête. Le PM s’est néanmoins déplacé avec le tiers de son gouvernement – donc rien de comparable avec Ariel Sharon et son armée de policiers – ni le contexte historique, ni la forme.

Si les négociations avaient commencé ou étaient en cours, je suis persuadé que la visite se serait passée sans ambages. Aujourd’hui on n’arrive même pas à se mettre d’accord où doivent se passer les-dites négociations.

En parlant de négociations, il faut qu’on se mette à la place de Ag Chérif ou de Ag Najim; que “gagneront” ils d’une solution négociée? Une solution où ils devront déposer les armes? Pensons-nous sérieusement que cela sera une réalité un jour? Je n’y crois pas une seule minute! Et c’est bien pour ça qu’ils disent qu’ils n’accepteront rien de moins qu’une autonomie totale — maintenant je sais plus si c’est une autonomie pour Kidal seulement ou pour les 3 régions du Nord.

Et pour Mara et IBK, la messe a été dite – pas d’autonomie; seulement une décentralisation “renforcée” qui reste à définir. Ça laisse une marge de manœuvre, mais pas beaucoup. Pour eux c’est la pression populaire qui est l’épée de Démoclès. La présence spontanée (ou pas) des manifestants de la place de l’indépendance en dit long.

Il faut qu’on arrête de se leurrer; l’issue de cet impasse passera forcément par les armes. C’est bien pour cela que tout le monde est entrain de se réarmer. Mais disons le clairement: le Mali est loin d’être prêt à assumer la sécurité du Nord; occuper la ville de Kidal ne ramènera pas la paix au Nord; pour rappel, Gao et ses alentours reçoivent des obus tous les 15 jours. Qu’en sera t’il à Tinzawatene?

Encore faudra t’il qu’on arrive à mettre les priorités en place pour mieux ordonnancer nos dépenses publiques. L’actualité récente pointe dans une toute autre direction.

______________________
A. Karim Sylla