Attention: Kankelentigui encore en voyage !!!

Koro Sambi,
Quand j’ai appris qu’IBK allait au Qatar, ma première question a été :
que va t-il y faire? Rencontrer l’émir pour un projet de développement
au Mali? Faire comme Dioncounda et discuter du rôle du Qatar au Nord?
Rien de tout cela; il allait être un “keynote speaker” dans un petit
forum de rien du tout où les autres interlocuteurs sont des adjoints de
chef de service. Le seul autre président qui y sera est celui d’Albanie.
Les USA y envoient un “assistant secretary of state” – la dame chargée
des affaires du proche orient. IBK fera tout au plus un speech de 30 min
pour dire au monde comment l’Islam est une religion de paix. Il aurait
eu le même effet s’il avait utilisé la visioconférence. Le Mali serait
moins pauvre.

Koro,
Quand le Mali décide de dépenser un rond de ses maigres resources, il
faut qu’on rationalise la dite dépense : est ce le meilleur
investissement de l’argent du contribuable? IBK montre aux Maliens tous
les jours qu’il n’est pas capable de cette réflexion que tout chef de
famille au Mali fait quotidiennement – Ah, si j’achète ceci aujourd’hui
mes enfants n’auront pas de de quoi manger demain. Je ne demande pas
qu’il expose tout ce qu’il fait – j’attend tout simplement qu’il agisse
avec rationalité. Il y a un dicton au Mali qui dit “Akili té ayèrè soso”
(l’autocritique est difficile); que font donc les conseillers d’IBK?

Tu demandes de ne pas “vilipender tout et tout le monde” – je laisse ce
soin là au FMI; vois-tu koto, ce qu’un malien comme moi peut dire vient
d’une seule personne sur 15M. Malheureusement ceux qui ont l’autre bout
de notre tirelire sont encore plus nocifs que moi. Mon “sifflet” se
limite seulement à Malilink. N’est ce pas la première fois depuis 20 ans
que le FMI se plaint ouvertement (et très publiquement) des choix que
nous faisons? Quand même le premier ministre en démissionnant dit que
nous avons un problème de mal-gouvernance, ne trouves tu pas qu’on doit
s’inquiéter? A quel moment va t-on se ressaisir?

Moi je veux justement que les gars de mon âge qui n’ont pas eu de chance
puissent en avoir; un meilleur système de santé et d’éducation pour eux
ou tout au moins pour leurs enfants – chose qui ne semble pas (pour le
moment) être une grande priorité pour IBK.
Critiquer n’est pas casser – le pouvoir doit souffrir aussi des
critiques pour qu’il puisse avancer. Le pouvoir ne peut pas être
allergique à la critique; si je pense que nous allons tout droit sur un
mur, il faut qu’on en parle. C’est ça éviter l’autodestruction; pas en
se taisant et être complice de ce qui ne marche pas. Je te signale aussi
que l’image écornée du Mali n’est pas dû aux internautes; IBK ne semble
pas avoir besoin d’aide dans ce domaine; il y réussit superbement.
Malheureusement c’est le pays qui en souffre.

Et tout n’est pas négatif – par exemple, j’ai applaudi IBK quand il nous
a finalement débarrassé des bandits de Kati; c’est un crédit immense;
mais il faut quand même avouer que tout ce qu’on a eu en 2014 est une
série d’erreurs à répétition. Les unes plus coûteuses que les autres.
Sur la question des cadeaux, je ne me rappelle pas si un seul président
malien a déjà fait une déclaration – donc, franchement je n’attend pas
mieux d’IBK. Ou bien ils n’en ont jamais reçu ou bien ils n’en ont
jamais parlé. Mais penses-y; ne trouves-tu pas que ça fera tâche d’huile
si le président faisait dérogation à la règle? Car ces cadeaux sont bien
réels. Depuis le temps de GMT. Et contrairement à ce qu’on peut croire,
ça ne se passe pas seulement dans les pays du Golfe. C’est aussi la
règle dans les pays Africains. Houphouët-Boigny, Bongo et Mobutu le
faisaient à merveille; les moins jeunes se rappèleront des diamants que
Giscard a reçu de Bokassa; aujourd’hui d’autres comme Sassou Nguesso,
Obiang Nguema, dos Santos et Bongo-fils font perdurer la pratique.

Pour revenir sur le mot “sérieux”, je ne voulais pas dire que tu n’étais
pas sérieux; c’était juste une expression pour dire “je ne suis pas
d’accord”. Mais je vais payer la cola.

______________________
A. Karim Sylla


Sylla,
Je pourrais me contenter d’un Monsieur, car je ne suis pas “sérieux” à
tes yeux pour être “Koro Sambi”. Si les malinkés ne s’en mêlent pas, on
va gérer cela entre soninkés avec des colas à quatre pattes…
Cela dit, Sylla, en toute “transparence” et en toute honnêteté :
qu’est-ce qui te permet de dire que IBK est au Qatar uniquement pour
recevoir un cadeau ? Suivant un raisonnement aussi simpliste : Wade est
président, Wade a reçu un cadeau donc Ibk étant président ne peut pas ne
pas recevoir un cadeau ?
Sur quoi vous vous fondez, sérieusement pour trancher : Ibk va recevoir
un cadeau, il doit le reverser au Trésor public.
Je ne suis pas peut être “sérieux” mais je ne juge pas dans l’absolu et
je ne prétends pas (parce que j’ai la liberté d’écrire ce que je veux
sur qui je veux) détenir l’absolue vérité. Très modestement, moi
j’observe pour ma part que : IBK n’est pas Wade et le Roi d’Arabie n’est
pas l’Emir du Qatar…

Sylla, relativisons nos jugements et recardons la liberté que nous offre
Internet (formidable outil d’information et d’échange) en fonction de
notre culture et des devoirs que la situation de notre pays devraient
nous imposer. Je ne te dis pas “STOP LES CRITIQUES”, tu sais bien j’en
raffole. Toutefois les campagnes de dénigrements systématiques, sur tout
et sur tous, procèdent à mon avis aujourd’hui d’un négativisme qui ne
peut être ni une solution à la situation dramatique que vit le Mali
(après le 2& Mai) ni d’une quelconque aide pour restaurer son image
écornée, en partie par nous mêmes internautes maliens.

Par exemple : vous Sylla, vous apprenez que le président du Mali va au
Qatar, votre premier réflexe, vous prenez votre portable (ou tablette),
vous concluez tiens : il va prendre un cadeau chez l’Emir… On vous dit
non, vous vous trompez. Vous n’apportez rien comme preuve à ce que vous
avancez seulement un rapprochement osé et vous trouvez la parade : ” la
transparence est tout ce qu’on demande” ! C’est louable à vous mon
frère. Mais selon vous la transparence, c’est quoi ? Diriger le Mali sur
Internet ? Même tout le séjour de IBK passe en direct à la TV et sur
Malilink, conviens en que d’aucuns trouverons quelque chose à redire !
Tu avais été un malinké j’eusse été à l’aise !

Yougo, sais tu combien sommes nous de privilégiés au Mali a être
connectés à Internet ?
Sais tu combien de gars de ton âge n’ont eu la chance que tu as eue (que
j’ai eue) ? Au moins toi, tu peux avoir un cadeau de 50 dollars.
D’autres n’en ont pas avec un mois de dur labeur au Mali !
Il nous revient à nous intellectuels de faire la part des choses entre
notre liberté de tout casser et d’achever le processus de mise en pièces
de notre pays et notre devoir de nous ressaisir et de réorienter nos
intelligences et énergies pour comprendre, expliquer, convaincre et
mobiliser les maliens et les amis du Mali en vue de la réalisation d’un
nouveau départ. Ce n’est pas en vilipendant tout et tout le monde que
nous réussirons surement le renouveau tant espéré !

Je ne nie pas les problèmes, je n’esquive pas la colère, les
frustrations, des uns et des autres, et je constate l’angoisse et
l’inquiétude de beaucoup d’entre nous, l’incompréhension et le désespoir
qui étreignent les maliens à propos de Kidal, du Nord. Je vois en même
temps, la farouche détermination des maliens, non connectés, qui peinent
à joindre les deux bouts nourrir l’espoir qu’ensemble nous triompherons
(un jour) de l’adversité et de l’humiliation, mais surtout se réarmer
contre le découragement et le fatalisme. C’est ce espoir qui constitue,
mon frère, les graines de la victoire et de l’avenir que nous devrons
tous semer dans nos coeur; et dans nos posts sur Internet.
Nous sommes le Mali, le Mali c’est nous; où que nous soyons, qui que
nous soyons, filles et fils de cette Nation, nous aspirons tous à la
même chose : construire, reconstruire la dignité et la grandeur de ce
pays, lui assurer un nouveau cap de bonne gouvernance et de démocratie
solide, un développement global harmonieux et un avenir radieux.

Cet avenir n’est pas impossible. Mais je ne suis sûr qu’il puisse se
faire avec cette tendance démobilisatrice, défaitiste et destructrice.
Avec ce Négativisme et surtout cet autodénigrement qui frisent
l’autodestruction…du Mali.

Chacun de nous est le Mali, le Mali est chacun de nous. Chacun de nous
sur Internet est le président, l’ambassadeur, le porte parole du Mali,
de son image et de son intérêt.
Je suis peut être naïf (pas sérieux) mais c’est ma conviction.

Sambi Toure