Attention: Kankelentigui encore en voyage

Koro,
Aucun problème pour la cola. Je l’apporterai volontiers.
Mais soyons clair; le Mali n’a fondamentalement pas été bien dirigée –
de 1960 à aujourd’hui. Je le dis et je le soutiens. Ma preuve? Regardons
tous où le pays se trouve en matière de développement; on n’arrive pas à
éduquer nos enfants correctement, on n’arrive pas à assurer le minimum
pour la santé, on ne mange pas à notre faim et on n’arrive même pas à se
défendre convenablement. Et cela dure 50 ans!!!
Ceux qui ont été à l’école il y a 40 ans ne la reconnaissent plus; ceux
qui y ont été il y a 20 ans sont étonnés. Ce n’est pas moi qui dit que
c’est mauvais et médiocre; c’est l’évidence! Si un martien atterrit ici
ce sera également son constat. C’est la triste réalité. Comment peut-on
être bon maçon si l’édifice s’écroule?
Mais après la plus grave crise que le pays aie connu, voilà un président
qui a suscité tout l’espoir d’une nation et qui fait comme s’il vivait
sur un nuage.
Ce n’est pas une inquisition stérile, mais la réalisation que les
Maliens ne peuvent pas continuer à se plaindre au finish alors qu’ils
demeurent silencieux pendant que les choses se gaspillent (et se gâtent)
autour d’eux!
Le système et les institutions sont peut-être les causes même de notre
retard; je n’ai nulle doute qu’il y a d’excellent travailleurs dans
l’administration — j’en connais d’ailleurs — mais on n’arrivera jamais
à changer ce pays et proposer une nouvelle société quand ceux qui sont à
la charge manquent de leadership et d’engouement pour changer les
méthodes (et réflexes) du passé. Être silencieux c’est être complice.

______________________
A. Karim Sylla