Est ce l’effet du 21/05 sur les maliens?

Non, je n’ appelle pas à la guerre ethnique. En aucune façon. J’ ai bien
dit un Référendum. C’ est la forme la plus directe de l’ inclusion
totale et la plus pacifique que l’ on puisse adopter.

Comme le “pacifisme” ne suffit pas il faudra bien préparer aussi la
guerre que le MNLA et ses alliés ont déjà imposé à l’ État malien. Et
dans ce cas comment ignorer les groupes autres que le MNLA qui sont sur
le terrain?

Et puis c’ est bien le MNLA et les rébellions répétitives depuis les
années 1990 qui font des guerres ethniques. J’ avais l’ habitude de
citer Zéidane Ag Sidalamine en ces termes: ” les rébellions touaregs
repétées finiront par propager l’ ethinicisme dans tout le Nord et même
dans tout le Mali”. Avec leur extrémisme le MNLA et ses alliés sont en
train de tout bouleversé au Mali. On parle maintenant de reconstruire le
tissu social qui était jusque’ à présent pratiquement intact: toutes les
communautés vivaient paisiblement ensemble avec bien sûr de petits
conflits qui n’ ont jamais déférer en conflits généralisés.

Le Ganda Koy était pratiquement mort. Il n’ y avait pas de Ganda Izo. Le
MAA n’ existait pratiquement plus. Le FIAA était aussi pratiquement
mort. C’es le MNLA et ses activités qui ont fait renaitre ces fléaux de
milices quasi ethniques. On ne peut pas les interdire tant que:

a. Le MNLA continue à exister

b. tant que toutes les solutions de jusque’ à présent ne font que
favoriser ceux qui ont pris les armes contre l’ État malien et causer
tant de désolations.

Tout ça fait parti de la Vérité à dire et de la Justice à faire sans
état d’ âme. Or les “négociations” en cours empêcheront certainement la
Vérité et la Justice d’ émerger. Cela a déjà commencé avec les députés
RPM de la région de Kidal et des libérations de prisonniers impliqués
dans les massacres et autres délis au Nord.

Un mot sur la corruption: je n’ ai jamais fait de la lutte contre la
corruption mon principal cheval de bataille. Je sais qu’ elle doit être
menée de maniére conséquente. J’ ai tirs dit qu’ il y a d’ autres
problèmes aussi importants, sinon plus importants à résoudre.

Non je ne ferai pas comme Togola, parce que tout simplement jhe ne veux
pas faire cadeau de territoire et de populations au MNLA et ses alliés.
Quant au fédéralisme, il faut bien avoir la sérénité et la légitimité de
le préparer. Or le MNLA et ses alliés veulent tout simplement obtenir ce
auquel il n’ ont pas droit et ceci par la force, car encore une fois ils
ne représentent pas les populations du Nord. Ce qui est justement à
prouver de la manière la plus civilisée au monde entier, par un Référendum.

Bien cordialement

M. Diagayété


Bonjour M. Diagayété,
Quand vous dites:
“No one has a monopoly on violence” . Oui effectivement Amadou. Ganda
Koy, Ganda Izo, le MAA pro-malien et les Imghads (et d’ autres tribus
touarègues pro-maliennes) sont armées et prêts à découdre avec le MNLA
et son allié MAA (voir Tabankort). C’ est pour cela que je prône la
reconnaissance de ces groupes comme “alliés stratégiques objectifs” et
la division du travail. Quand le MNLA et son allié MAA verront que la
politique ouverte du Mali est de se solidariser avec les groupes armés
qui lui sont favorables, la donne va radicalement changer. Ces deux
camps se connaissent très bien et personnellement. Comme on dit en
langue peule: C’est celui qui conduit les grenouilles (berger des
grenouilles) qui peut en distinguer celles qui boìtent (qui ont une
jambe cassée)” .

N’êtes vous pas entrain d’appeler à une guerre ethnique au nord? Je suis
choqué d’autant plus que ces propos viennent de quelqu’un qu’on
considère et qui se considère lui-même aguerri, expérimenté … Combien
de fois vous nous avez fait la leçon sur la corruption?

Je préfère encore les propos de Togola ou même ceux du MNLA que ceux que
vous proposez là, une guerre civile qui ne concernera que les
populations du nord, et pendant ce temps vous allez vous acharner à
défendre la corruption et la famille royale et vous la coulez en douce
peut être dans le futur Boeing. J’espère que nos autorités ne sont pas
entrain de mettre en œuvre de telles absurdités.

La crise du nord au Mali n’est pas tribale, c’est un problème politique
qui concerne l’état du Mali et non les ethnies, ces ethnies ont toujours
cohabité en parfaite harmonie et les populations l’ont démontré à
plusieurs reprises.

Ayez au moins le courage de Togola et dites ce que vous pensez
réellement? et comme le disait Ag mai, lorsque les bandits arrivent à
Bamako, pendant que “les Togola” abandonnent leurs familles, vous au
moins vous pouvez mettre les vôtres à l’abri en Allemagne.

Votre idée de référendum n’est pas une solution, non plus car, personne
ne peut organiser un vote sûr au Mali, ni au sud , ni au nord, il y
aurait toujours des influences des mêmes bandits du nord et du sud pour
changer la voix du peuple.

A mon avis “les Togola” et vous -même auriez dû s’aligner devant les
solutions au moins honnêtes et bien réfléchies de Souleymane Soukouna
sur la fédération.

Mahamadou Seydou