IBK s’inquiète, ses séjours français

IBK et Mara me font plutot penser a Don Quichotte et Sancho Pancha, mon
couple favori. Seulement dans la tragedie malienne, c est Sancho Pancha
qui a mene la charge contre les moulins a vent de Kidal sur le dos de
son ane d helicoptere de la Minusma.

Quand sa popularite se tassera apres que le Mali paraphe l autonomie de
Kidal, Mara laissera le souvenir de celui qui a aider son boss a
livrer le Mali au MNLA, ligote et embaillonne dans un sac, et ca c est
si il a de la chance, sinon les nostalgiques du vieux Mali se
rappelleront de lui plutot amerement, une fois qu ils seront de retour
sur la laterite malienne detachee a jamais de son sable.

La morale de l histoire est qu en voulant laisser trop vite la marque de
son passage a la primature, il m a rappelle qu on doit reserver son
jugement sur un homme pour les crises. Il s est montre un demagogue
dangereux et un pietre stratege, et dans la foulee est devenu le jouet
casse d IBK.

Plus personne le prends au serieux au dela des grins d irreductibles de
sofas de dimanche, sa carriere politique est desormais liee a celle d
IBK qui pourrait peut etre l introduire a Tomi, et il doit prier pour
que sa nouvelle popularite batie sur le corps des morts de Kidal, dont
il semble s accomoder admirablement, le fasse rapidement un homme
incontournable de la scene politique malienne a long terme, dans le
genre d IBK qui revient sur des souvenirs nostalgiques aux details
flous. Peut etre qu il pourrait alors commander a son tour un avion aux
ailes battantes.

Soukouna