Feuille de routes des négociations du MNLA

Bonsoir Souleymane, Karim et tout le monde !

-Karim: Ce que tu dis en bas est la raison meme pour laquelle nos
autorités doivent tout faire pourvue l’AMA n’abandonne pas les localités
deja controllees et alentours. Il y va de la protection des populations
civiles mais aussi du positionnement technique/strategique que le Mali
doit avoir pendant toute la duree des pourparlers et meme après. We
should ‘stand our ground’, dans le sens de ne pas abandonner nos
positions…. et il est absolument inconcevable d’abandonner a eux-mêmes
nos soldats a Menaka et ailleurs. Dans la confusion actuelle qui reigne
dans la zone, si daventure, des gens ou structures s’opposaient a ce que
nos soldats retournent aux positions ante partout a l’exception de
Kidal, le gouvernement doit pouvoir argumenter comme quoi, abandonner
ces localités risquera d’y augmenter la violence (par la multiplicité
des milices locales voulant a juste titre assurer la sécurité de leur
communautés). Le gouvernement devrait pouvoir citer par exemple, les
menaces proférées a des populations de la communauté Imghad (source:
presse locale), les avancées des groupes armes et terroristes sous de
nouvelles formes telles que implantation de drapeaux, enlèvements de
civils, etc.

-Souleymane: Quand tu dis:”ils s accrochent a l idee que les rebelles
sont encore interresses a l idee d un Mali qui les dirige, comment peut
t on accepter d être diriger par des gens qu on vient de de mettre en
déroute??!”, je pense que tu resumes bien l’un des dilemmes fondamentaux
de ce genre de pourparlers avec des individus non représentatifs comme
ces groupes: Ils n’ont pas de base a laquelle il leur faut aller
demander et revenir; il n’ont pas forcement intérêt a ce que le calme
revienne (en tout cas pas de si tot) et la duree d’un an au moins dont
Karim parle par rapport a Djeri-l’homme Gazelle, semble être taillee sur
mesure (le mandat de la MINUSMA vient d’etre renouvelles pour 1 autre
année. A la fin de cette année, ce n’est pas exclu de s’attendre a ce
que ces groupes disent que les conditions ne sont pas réunies).

Les groupes vont jouer ce jeu (le jeu de la duree des negociations/pourparlers/dialogue, etc) parceque c’est la carte la plus solide qu’ils ont en main présentement: Ils savent tous que la réalité sur le terrain pourrait bien ne pas être la meme dans un an a cause de
leurs propres querelles internes; mais tant qu’ils resteront a la table
du dialogue, le parrainage et l’accompagnement ne leur feront pas
défaut. Mon inclinaison est que ces groupes armes sont des marionnettes
et il n’y pas plus Sysiphien que de vouloir suivre ou satisfaire une
marionette. Il y’a donc un sérieux problème de confiance (de bonne foi)
qui se pose dans ces pourparlers et il est aise de situer ca chez ces
groupes marionnettes. Esperons que l’échange recent de “prisonniers de
guerre” contribue a rétablir (ou a renforcer) un semblant de confiance…
Tout en te rejoignant par rapport au temps perdu par nos autorités avant
d’aller aux pourparlers(dialogue inclusif, etc), mon avis est que suivre
les papiers dit de Ouaga n’allaient pas changer les choses: Ces
“accords” la s’ils en sont vraiment posaient deja, des leur demarche
préliminaire, le debut d’une ‘hiérarchisation’ des négociations, c’est a
dire qu’il fallait traiter d’abord avec certains groupes et ensuite
notifier les autres; ce qui pose deja un problème fondamental d’octroi
de privileges; et qui dit “privilege” parle immédiatement de faveur que
certains feront tout pour inscrire dans la duree-Ce n’est pas exclu, par
exemple, que ces groupes-ci soient inscrits dans cette logique. Une
difference importante a mon avis est que la demarche actuelle (tout au
moins a son debut et de par la composition de la delegation Malienne) me
semble plus inclusive et plus representative. Et ensuite, il etait/et
est/ facilement visible que le moratoire (entre Juin et Septembre 2013)
officiellement octroyé par le papier de Ouaga a offert un temps précieux
de réorganisation (refonte des mouvements et réapparition de nouveaux
cigles, etc, etc) et de leur réarmement.
Une salade autant amere que complexe !
Bonne soiree a tout le monde !

Talatou A. Maiga
University of Utah