Feuille de routes des négociations du MNLA

Talatou et chers tous bonjour,

Est ce que d’un point de vue militaire ce délai ne nous est favorable à
nous aussi.

Il faut peut être arriver à pointer du doigt la mauvaise fois des
MNLA-HCUA-MAA et à le faire accepter par les innombrables
médiateurs-facilitateurs-personnes ressources.
Il faudrait pour cela que ces messieurs eux mêmes soient de bonne fois
dans cette affaire. Ce qui n’est pas sûre du tout. Par exemple la Suisse
qui dit ne pas être contre le Mali mais tenir à la prise en compte des
questions/droits des minorités. Cette nation sera toujours là derrière
le MNLA et affiliés pour les soutenir.
Je crois qu’il en sera de même du côté de la France tant qu’elle ne se
sera pas convaincue que ses intérêts dans cette zone sont garanties à
100% du côté malien. Dans le cas contraire, elle continuera à faire
brandir le papier de Ouaga comme base de négociations et rechercher
plutôt à démontrer que c’est le Mali qui est de bonne fois, y compris en
mettant les bâtons dans les roues de IBK pour lui créer suffisamment de
fronts hostiles et l’obliger à choisir les solutions “suggérées” par elle.

Je ne sais pas ce qui peut se trouver dans l’accord de défense (ni dans
le document principal ni ses éventuels possibles annexes) qui vient
d’être signé hier.

Mais si rien n’est fait (ce qui veut dire accepter les caprices de
l’adversaire si ils vont vers le blocage), il devrait être possible pour
le Mali d’avoir suffisamment le temps pour se réorganiser et prendre la
main militairement que le terrain.

Je reste convaincu que cette option est la seule vraie piste qui
permette au Mali d’exister et de se faire respecter. Il faut pour cela
apprendre de nos erreurs et fautes et requinquer cette armée. Ça peut
aller vite si on se met à éviter les tares qui minent cette institution.
Pourquoi ne pas s’appuyer sur les populations locales favorables au Mali
en les impliquant sincèrement dans la stratégie militaire de reconquête
du pays ? Pourquoi avoir des scrupules pour utiliser les capacités des
groupes patriotiques d’autodéfense ? Jusque lâ je ne comprends pas
pourquoi ces gens ne sont pas formés et utilisés par le Mali. Et
pourtant ils ont vécus dans des conditions abominables pendant plus de 1
ans en train d’attendre des moyens pour se battre. À moins qu’on ne
demande à ces gens la de faire comme les bandits c’est à dire utiliser
les filières narco pour financer leur armement ou de collaborer avec les
djihadistes anti-MNLA pour assurer leur propre sécurité et celle de leur
bien. Pour après se faire canarder par les avions français parce
qu’assimilés à des terroristes. Ce qui fut déjà le cas en partie.

Je suis et reste convaincu que notre salut réside dans cette armée qu’il
faut absolument rendre la plus forte possible afin de dégager ces
bandits là de notre territoire par la force.

Le dialogue autant celui de Ouaga que celui d’Alger se fait dans les
conditions défavorables pour le Mali. Depuis 2012 nous n’avons pas la
maîtrise du terrain même pas à 10%. Le papier de Ouaga que même le
gouvernement vente maintenant a eu comme conséquence de cantonner les
FAMA qui devraient occuper le terrain selon le même papier et de l’autre
côté a été favorable au MNLA et alliées qui eux étaient libres de leurs
mouvements aux yeux des français au lieu d’être cantonnés comme le
stipule le papier. Or ce genre de conflit se gagne sur le terrain
militaire pas dans les urnes comme on a semblé le croire en intitulant
le papier lui même comme ayant pour objectif principal de permettre des
élections. On devrait maintenant être d’accord que nous avons commencé
par la fin.

Enfin bref, je crois qu’au moment des pourparlers de Ouaga nous
autorités ont cru à la bonne fois de leur vis-à-vis. C’était une erreur
c’est humain. On peut le comprendre dirons certains. Mais alors il faut
apprendre de des erreurs et ne pas les répéter.

À la limite on peut être aussi d’accord sur ceci qu’il faut continuer à
montrer sa bonne foi en “négociant” vraiment mais il faut sérieusement
préparer la guerre contre ces messieurs qui sont tous des terroristes.

Si nous ne pouvons/voulons pas privilégier la force ou envisager cela
pour sécuriser le pays même s’il faut un siècle alors négocier signifie
pour nous abdiquer tout simplement.

Cordialement
____________________
Chouaibou