France / Nigéria

Bonsoir Ndack !
On se retrouve absolument sur la grande complexité des Relations
Internationales. A l’image de leurs enjeux, leurs caractéristiques,
leurs facettes et leurs implications sont tout aussi largement
complexes. Ce qui par consequent fait que toute généralisation a leur
sujet risque de passer a cote, comme celle faite ici par Alioune.
Les questions de l’identité restent aussi très complexes, comme tu le
poses très bien ici a travers la composition de l’équipe de France, les
frères Boateng et il y a beaucoup d’exemples-Ceci est aussi un aspect du
point concernant les migrations dont je parlais dans un poste recent au
sujet des complots ou non quand je disais que:”les interactions qui ont
caracterise/faconne ce monde depuis des siècles (a travers des
événements majeurs non négligeables comme les guerres, la colonisation,
l’esclavagisme, 9/11, le néocolonialisme, les migrations, etc) ne
peuvent pas disparaitre tout d’un coup; et le fait de ne pas reconnaitre
cela, constitue en lui meme une certaine violence a l’endroit de tous
les peuples qui ont passe par ces affres.”
Par rapport a la question des ressources : Il n’est pas exclu aussi que
ces Africains d’origine que tu cites bien ici, soient aussi des
ressources pour l’Afrique, peut-être pas aujourd’hui, mais peut être
demain; car nous voyons tous les jours des expas (amicalement) et/ou
leur descendance investir sous plusieurs formes dans leurs pays
d’origine… Il est vrai que pour avoir joue en equipe nationale
Francaise ou Allemande par exemple, ils ne pourraient plus jouer dans
l’équipe nationale Africaine de leurs origines; mais ils pourraient être
des ressources dans d’autres domaines: Entreprenariat et autres formes
d’investissements, etc. Pour rendre les choses encore plus complexes,
certains d’entre eux qui sont Francais, Americains, Canadiens,
Allemands, etc, aujourd’hui pourraient bien se retrouver Maliens,
Senegalais, Nigeriens, etc demain. Ou meme avec les 2 nationalités au
meme moment ou abandonner une nationalité pour l’autre. Ca devient de
plus en plus frequent dans beaucoup de pays, souvent en guise de
protestation contre une legislation (des taxes), l’election non
souhaitee de quelqu’un au sommet, etc. En un mot, tout cela pour dire
que toutes ces questions sont très complexes. Et on se retrouve très
bien sur leur complexité !
Merci Ndack pour l’échange et bonne soiree a tou/te/s !

Talatou A. Maiga
University of Utah