Les jeunes Français partent à l’étranger

Débat passionnant !! (à voir entre 2 déclarations d’Alger : Je ne suis
pas raciste, mais… )

Ndack, tu as raison de réclamer des données chiffrées et autres études
comme dans tout débat objectif, hélas la nature même du sujet limite ce
type de données compte tenu de la caractéristique de l’objet étudié.

Le racisme étant une idéologie qui se décline sous une infinité de
manières, des plus subtiles aux plus explicites, il est de ce fait très
difficile de le mesurer de manière objective, surtout dans un pays comme
la France qui, à la différence des USA, n’autorise pas les statistiques
sur des bases ethniques.

Il peut y avoir racisme sans qu’il y ait forcément discrimination. La
fameuse (et très controversée) phrase de Senghor (« L’émotion est nègre,
comme la raison est hellène »), est très raciste sans qu’il y ait la
moindre discrimination là-dedans. Quelqu’un qui serait convaincu que les
noirs sont doués pour le sport et le Juifs pour l’argent serait coupable
de pensée raciste sans que cela soit pour autant mesurable et quantifiable.

Pour rappel, le racisme est la croyance en la théorie des races
humaines, à savoir qu’il existerait des différences biologiques
fondamentales entres les différents groupes humains et que ces
différences impliqueraient des aptitudes ou des qualités propres à
chaque groupe. A ce jour, ceci n’a bien entendu pas été prouvé par la
science malgré de nombreuses tentatives… Les différences de couleur de
peau et de cheveux ne sont que des stratégies d’adaptation de
l’organisme à l’environnement sur des millénaires d’évolution.

Pour autant les racistes ne baissent pas les bras : si nous sommes tous
égaux, disent-ils, pourquoi n’avons-nous pas les mêmes performances ?
Pourquoi richesse, pauvreté, progrès technique et développement ne sont
pas distribués de manière plus ou moins égale entre les peuples de la
terre ? Pour répondre a cette question essentielle, le raciste rejette
les explications historiques, géographiques ou socio-économiques qui
pourraient favoriser les uns et défavoriser les autres, pour ne retenir
que des explications faussement biologiques.

Cela tu le sais déjà, je le rappelle juste pour être sûr que nous
parlons de la même chose.

Pour en revenir au débat qui t’oppose à Amadou, je voudrais juste
attirer ton attention sur le fait que tu sembles (involontairement) lui
donner raison. Si tu confirmes, par tes travaux entre autres, que le
racisme existe dans le monde du travail en France (“Par contre la
discrimination raciale sur le marché du travail, j’ai même travaillé
là-dessus, il y a des enquêtes sur le terrain et des tonnes d’études.” –
Ndack). On peut dès lors se demander s’il n’existe pas également dans le
monde de l’éducation étant donné que l’éducation est l’antichambre du
travail et qu’en plus ces 2 mondes entretiennent d’importantes
passerelles entre eux.

Si l’existence d’un phénomène est confirmée dans un pan de la société
aussi important que ne l’est le monde du travail, on est tout à fait en
droit de se demander si ce même phénomène n’existe pas dans d’autres
secteurs, non ?

Certes, c’est un raisonnement purement empirique et qui ne constitue
en rien une démonstration, j’en suis parfaitement conscient. Je le
mentionne juste pour rappeler que la dénonciation du racisme va bien
au-delà des témoignages subjectifs des uns et des autres.

Stephane Kader Bombote