Les jeunes Français partent à l’étranger

Comme je l’avais deja signale, on ne peut pas réveiller un individu qui
pretend dormir. “La discrimination raciale” se fonde sur une idéologie
raciale. On n’a pas besoin d’etre “une analyste des sciences sociales”
pour comprendre cela.

Ndack, tu es une femme intelligente. Si tu preferes confiner tes
arguments dans une definition limitee, tu es libre de le faire. Mais
n’essaie pas de nous faire croire que ta definition est la seule qui
tienne.

En sociologie,la discrimination, surtout raciale, est un concept qui
denote des actions et comportements sociaux inscrits dans une idéologie,
un temps et une société donnée.Elle est très souvent un processus en
chaines qu’il faut d’abord comprendre a fond pour pouvoir le déconstruire.

Toujours pour t’aider a mieux comprendre le phénomène, je t’invite a
lire quelques definitions de la discrimination:

Wiki traite le sujet sur plusieurs d’angles (Voir lien
http://fr.wikipedia.org/wiki/Discrimination ).

Sonia Nieto (une reference en la matière) donne la definition suivante:

“More broadly speaking, discrimination (whether based on race, gender,
social class, or other differences) denotes negative or destructive
behaviors that can result in denying some groups life’s necessities as
well as the privileges, rights, and opportunities enjoyed by other
groups. Discrimination is usually based on prejudice, that is the
attitudes and beliefs of individuals about entire groups of people.
These attitudes and beliefs are not always negative. Attitudes alone,
however, are not as harmful as the behaviors, policies, and practices
that result from such attitudes” (Nieto, 2008).

Nieto suggère ici la complexité du phénomène et les effets pernicieux
qui peuvent en découler.

Comme Bombote le dit, il n’est pas facile de quantifier le racisme ou
meme ses manifestations sous forme de discrimination. Des sociologues
français ont aborde ce point plus éloquemment en disant ceci:

“Si un certain nombre de rapports publics ont fait état d’une ampleur
des phénomènes discriminatoires – notamment en matière d’origine
ethnique – largement supérieure à ce que la société française était
prête à reconnaître, le phénomène n’en apparaît pas moins difficile à
évaluer de manière quantitative, ce qui contribue à brouiller le débat.”
(
http://ses.ens-lyon.fr/discrimination-et-lutte-contre-les-discriminations-25380.kjsp?RH=05
)

Malgre ce constat, je m’étais efforce de te proposer un article qui
utilisent les méthodes quantitatives pour traiter de la question de
discrimination en France. Ce choix était delibere meme si je savais que
l’approche qualitative se prettait mieux a une telle analyse.

Amadou Niang


 

On Wednesday, July 23, 2014 3:15 AM, Ndack KANE wrote:

Stéphane, je répète ce que j’ai dit à Amadou Niang: je parle de
discrimination raciale, ce n’est pas un concept idéologique mais un
terme bien défini en sciences sociales. Je parle de quand tu justifie
que tu as 2/20 en maths juste par la couleur de ta peau alors que sur ta
copie les réponses aux questions sont justes et que tu mérites 18/20 –
la discrimination raciale à l’école c’est cela.

Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas de racisme ou France à l’école ou
ailleurs. Merci de saisir la nuance !

Ndack