Les negociations commencent le 16 juillet 2014?

Dans le cadre de notre stratégie de négociation ,il est important que la
question de la représentativité des mouvements armés fasse l’objet d’un
point de discussion. Comment ces mouvements peuvent -ils parler au nom
de tout le Nord? Comment peuvent ils decider que les régions de Gao,
Tombouctou et Kidal soient une seule entité ( peut importe le nom)?
Un autre point important à discuter c’est cette question de négociation
inclusive. Le Mali doit tout faire pour que les discussions ne soient
pas perçues comme une prime pour ceux qui sont armés. Les populations
non- armées sont aussi des Maliens,leur opinion doit être prise en
compte . Au moins deux à trois députés élus de chaque région ainsi que
les représentants de la société civile doivent nécessairement participer
aux négociations pour qu’elles soient inclusives. Il faut que le
résultat des elections soutenues par la communauté internationale soit
respecté. Les élus sont mieux indiqués pour parler au nom du Nord et/ou
au nom du Mali.
Deux ou trois représentants de l’opposition doivent aussi participer au
négociations pour les rendre plus inclusives.
Tous ces points doivent être inscrits dans la feuille de route.
Il faut que les discussions, comme par le passé, ne soient pas entre
seulement le Gouvernement et les Groupes armés. C’est la seule façon de
reduire la pression des forces extérieurs qui ont des intérêts
géostratégiques sur notre pays.

Harouna Niang