Réinsertion des rebelles dans l’armée

Professeur,
Nous aurions pu négocier dans de meilleures conditions si les nouveaux
dirigeants, que beaucoup soutiennent sur ce réseau, avaient eu une
gestion responsable du dossier du Nord.
Si nous n’avions pas passé neuf mois à ‘jouer” avec la stabilité de
notre pays dans d’interminables tergiversations et dans des rodomontades
qui se retournent contre nous aujourd’hui.
Nous aurions même pu négocier dans de meilleures conditions si nous nous
étions arrêtés à la journée tragique du 17 mai. Ce jour-là, malgré
l’aventurisme du PM, le monde était avec nous.

Nos dirigeants ont préféré s’embarquer dans une fuite en avant par des
déclarations et des décisions irresponsables qui ont conduit le Mali au
21 mai, et à l’occupation de la quasi totalité du Nord par les groupes
armés.
Ma conviction est que nous aurions pu récupérer Kidal si, dès le 4
septembre ( prise de fonctions du Président), nous avions utilisé à bon
escient le précieux accord de Ouagadougou et les résolutions pertinentes
du Conseil de Sécurité.
Mais tout cela supposait moins d’amateurisme, un peu de vision et un
zeste d’humilité dans la conduite des affaires d’un pays sortant à peine
du précipice.

Toutes choses qui font cruellement défaut à la nouvelle gouvernance que
beaucoup soutiennent sur ce réseau…..
Intellectuels maliens, réfléchissez aux propos du diplomate algérien
cité, hier, par l’AFP. Prenez la juste mesure de la fragilisation
croissante de notre pays depuis dix mois:
” Les groupes armés maliens vont entamer en position de force mercredi à
Alger les négociations avec le gouvernement de Bamako en vue d’un accord
de paix, et la marge de manoeuvre est étroite, a estimé mardi un
diplomate algérien”
“Le président Ibrahim Boubacar Keïta est convaincu que seule l’Agérie
peut faire bouger les choses.C’est un fait inédit qu’un pays demande à
un autre de s’associer à la gestion d’une partie de son territoire, a
estimé le diplomate.
Selon lui, la situation n’a pas bougé depuis dix mois et c’est ce qui a
amené le gouvernement malien à solliciter l’Algérie” (AFP).

Tiébilé Dramé