Budget Malien I: Qu’est ce qu’un député coûte à la nation?

[perfect_quotes id=”1369″] ___________________________

Bulletin 01 : Qu’est ce qu’un député coûte à la nation?

65 millions CFA/an* (ou 65 529 680 pour être un peu plus précis). C’est
plus de 5 millions CFA par mois qu’on paye même quand les honorables
sont en congé pour faire tourner l’institution. Et les députés sont
fréquemment en congé – La constitution ne les oblige à travailler que
165 jours par an. Et même quand ils sont en session, une grande partie
des députés vaque à d’autres occupations; se pointant à Bagadadji qu’une
petite heure par jour.

Comment est-on arrivé au point où l’assemblée s’octroie 65 millions par
député alors qu’en 2006, ce n’était que 41 millions*? Pour rappel, le
PIB au Mali est de 803 000 F par habitant. Le député fait donc 80 fois
plus que la moyenne. Travaillent-ils beaucoup plus? Font-ils un meilleur
travail qu’en 2006? Je n’en sais rien.

Alors pourquoi 65 millions? Qu’est ce qui justifie ce chiffre? Il y a
bien sûr le salaire de députés mais aussi celui du personnel – oui, il y
a toute une bureaucratie pour dresser les procès-verbaux des différentes
commissions, faire des rapports, prendre note au cours des réunions,
passer le courier, faire le travail de manutention, etc. Les salaires
engloutissent presque 2 milliards par an. Mais à cela il faut ajouter
les indemnités de session pour les députés – 810 millions CFA par an ou
5,5 million par député; dont des indemnités de logement.

Les députés adorent voyager; certains vont en Angola, d’autres en
Algérie ou encore en Egypte; histoire de s’imprégner des pratiques
démocratiques de ces pays; c’est 3,72 milliards CFA – plus que toute la
masse salariale de l’institution.

Et ils adorent parler au téléphone – 152,8 millions CFA, soit plus de
20000 F de credit chaque semaine.

Les députés aiment aussi la propreté – particulièrement leur president;
dans une rubrique intitulée “Entretien des bâtiments”, il y a un budget
de 105 millions qui couvre l’entretien des bureaux de l’assembles ainsi
que celui du domicile de son président. Avant qu’il ne soit président de
l’AN, son domicile était-il insalubre? Je n’en sais rien.

En fait, le president bénéficie d’autres avantages beaucoup plus
intéressants – il dispose d’un fond de souveraineté! Il est difficile de
savoir exactement le montant de cette caisse noire parce qu’il est
mélangée avec (ou plutôt masqué par) d’autres rubriques: matériels de
fonctionnement (ordinateurs, fax, etc.), mobiliers de bureau (armoires,
cintre, etc.), alimentation du personnel d’intendance et de sécurité du
domicile du président (pain, riz au gras, etc.), dépenses de
souveraineté, de solidarité et de formation (caisse noire). Le tout pour
1 000 000 000 CFA – le chiffre rond vient des documents budgétaires
(raison pour laquelle ça a attiré mon attention).

En fait tous les postes de responsabilité octroient un plus sur les
indemnités; presidents/vice-presidents de groupes parlementaires et des
commissions, rapporteur general de la commission des finances, etc.

L’assemblée compte 147 députés; le chiffre n’est pas fixé par la
constitution mais par une loi organique qui peut être modifiée au bon
vouloir des élus de la nation. Et si on diminuait le nombre de députés?
73 députés auront plus de travaux à partager et donc plus présents à
Bagadadji.
_____________

(*) Le budget annuel de l’A.N. est de 9 632 863 000 CFA en 2014; en 2006
c’était 6 095 074 000 CFA.

______________
A. Karim Sylla