Le Pr Emérite André Bourheot s’explique

Chouaibou,
Je doute fort que Mr. Mara puisse faire grand chose dans ce qui se passe
au sommet de l’état. Il est la cible privilégiée mais je suis certain
que c’est le système meme qui a besoin de changer. Il faut une cellule
de la presse du gouvernement (présidence et PM) regroupee avec des
moyens de recherche (capacité intellectuelle et accès a toutes les
grandes editions écrites et visuelles du monde). Un conseil de
communication doit se réunir tous les jours, rédiger des sommaires des
événements du monde et du Mali et les soumettre au PR et au PM. Malilink
est la “free” – ca ne leur coute rien! Nous avons par ailleurs des
maitres et professeurs d’histoire et de français a la retraite a travers
le Mali. On doit les recruter moyennants une somme forfaitaire pour
qu’ils fassent des depeches a cette cellule de communication. La
nouvelle de l’accident d’Air Algerie ne surprendrait pas nos dirigeants.

L’autre aspet de cet incident provient meme de la nature du malien. Avec
l’ancrage dans les idees féodales, le fait que l’on nomme le president
“Mansa” ou “Djamana Kountigui” on ne permet pas aux critiques de lui
parvenir et on le met au dessus de tout – il est infaillible jusqu’au
jour ou il tombe d’une manière miserable a la ATT et on commence a le
traiter de tous les mots. Comment expliquer qu’un Souleymane Drabo soit
ecarte pour avoir écrit ce que le pouvoir doit entendre? Ca me rappelle
une interview d’un chef d’état africain qui traite la presse d’apatrides
et de menteurs parce qu’elle lui dit ce qui ne va pas. On se rappelle
bien du journaliste qu’ATT a fait tabasser et de celui qui fut arrête et
mis en prison. Il faut quand meme que ces gens la écoutent quelqu’un!

Abdoulaye Keita