Et si le fédéralisme demeure la solution à la crise politico-militaire que traverse le Mali

Chouaibou,
Le rêve des Maliens c’est de bâtir une société juste debarassée du féodalisme, de l’esclavagisme et de toute forme de discrimination. Ce combat est pour moi plus important et plus noble que celui des groupes armés qui cherchent à créer un Etat où le féodalisme,l’esclavagisme et le racisme seront renforcés. Nous savons à travers leur bilan comment certaines communautés sont traitées par les leaders de la rebellion. Les bellas,les éternel sans voix, pour ne citer qu’eux, sont les plus démunis dans cette zone du Mali. Il est logique dès lors que les changements commencent par eux en criminalisant l’esclavage et en democratisant  effectivement les communautés du Mali.( pas d’elections truquées pour faire passer les fils de chefs traditionnel )
Adherer au fédéralisme qui va porter au pouvoir des féodaux et des racistes c’est simplement trahir ces sans voix et de milliers de Maliens du Nord qui souffrent à causes des impacts négatifs des rebellions . Le developpement étant un processus d’accumulation de richesses , de savoir faire et de savoir être, aucun Gouvernement ne peut réussir avec des rebelles qui détruisent à chaque soulèvement les infrastructures économiques et sociales dont les bénéficiaires sont justement ces mêmes populations au nom desquelles ils prétendent combattre.
En posant la question à qui bénéficie la rebellion ? on comprend aisement que les groupes armés sont des égoistes qui ne pensent qu’à eux mêmes. Les communautés du Nord et leurs préoccupations ne sont que des instruments pour satisfaire leurs ambitions égoistes.
Si leur objectif est different qu’ ils acceptent alors de déposer les armes et qu’ils mènent une campagne à la place de ces armes, pour mobiliser les populations autour de leurs idéaux; qu’ ils combattent l’escavage qui est la chose la plus ignoble pour les sociétés humaines; qu’ils utisent leur argent pour construire des écoles au lieu d’acheter des armes et tuer leurs frères; qu’ ils cherchent à vivre en paix avec les autres ethnies; qu ‘ils deviennent de bons leaders pour le Mali et non de vrais guerriers rebelles qui ne connaissent que la violence.
Harouna Niang

Bonsoir Ndack,
Je sais pour Soukouna et Aliou. Peut-être que sa proposition sera le choix des maliens aussi si l’occasion de faire un choix leur est offerte. Peut être que non. Peut être que la majorité des maliens demandera même qu’il y ait des républiques autonomes.
L’opinion de l’autre malienne m’intéresse sur le post de Aliou.
J’avoue tout de même que je viens de comprendre que certains de mes post non commentés pourraient occasionner la même réaction chez les autres malilinkers.
Ma compréhension de l’analyse  de Aliou est qu’elle donne plutôt raison à la position des séparatistes. En idéalisant quelque peu sur la même idée de “sécularité”. Nous en avions suffisamment débattu sur malilink. Et je sais que Ndack a pris une part très active à ces débats virtuels.
Niang et Aboubacrine ont suffisamment résumé ma pensée et mes réponses au post de Aliou qui a été partagé.
Pour l’histoire et pour mettre les choses à leur place (contrairement à ce qu’insinue Aliou) les rébellions des années 1990, 2007, 2012 ont toutes commencé par le fait des rebelles. Pas des autres communautés de la zone ni du Mali.
La question qui rend l’analyse de Aliou obsolète et partisane c’est celle là: comment prendre en compte les intérêts des autres populations du nord du Mali qui ne veulent pas (pour différentes raisons) du projet des séparatistes ; ni d’une imposition par les armes. Puisque leur avis aussi doit compter. Bien sûre si on parle d’égalité entre tous les citoyens.
Et bien sûre pas du tout dans le cas contraire.
Qu’en penses-tu ?

Cordialement

____________________
Chouaibou