Instructions Pour Tahirou Qui Veut Construire une Maison à Bamako

Amadou,
Très juste ce que tu dis d’ Oumar. Il a realise en tout 3 grand projets pour moi et ma famille et pour des amies de ma soeur. Tout le monde est d’ accord qu’ avant de gaspiller son argent en le confiant a un parent, il vaut mieux embaucher Oumar. Il est fiable et très transparent dans ses affaires.
Keita


From: Amadou O. Wane
Sent: Sunday, September 14, 2014 5:00 PM
To: malilink@malilink.net

This is the occasion for me to say that Oumar is definitely one of the best if not the best structural engineer in Mali.
He has done excellent work for me, and other members of my family. We were all very impressed with his knowledge, professionalism and work ethic. In Mali work ethic is a rare commodity. He is the kind of person who must be supported.
Malians from the diaspora should trust him than their own family when it comes to sending money to build something for the future. We all have our own horror stories with family members misusing our hard earned fund.

So if you really want a professional construction job done in Mali, I highly recommend Oumar from personal experience.
I think Keita had the same positive impression he shared on the forum not long ago.

Amadou O. Wane
Information Technology & Decision Sciences
Database Architect & Unix/Linux Administrator
Tampa, Florida
“quis custodiet ipsos custodes?”


On 9/14/14, 3:09 PM, ‘Amadou Niang’ via malilink wrote:

Agmai,
for my next project, I would definitely like to have local materials and your know-how in this domain.

Amadou Niang


On Sunday, September 14, 2014 12:57 PM, Oumar Abibou Maiga  wrote:

Cher Stephane , merci pour les images/ correction je suis un ingénieur des structures pas un architecte just une clarification,
je pense que ce passage tiré de article donne la réponse à votre question,”
le Banco stabilisé est utilisé dans notre pays depuis 1962. Mais il est resté pendant longtemps au stade des projets pilotes -projet KBK en première région- ou de tests tentés par des Ong. Ces essais ne se sont pas toujours révélés concluants sous l’effet de handicaps liés à l’achat de presse, à la formation des maçons spécialisés, à la vulgarisation, au suivi, à la nouveauté du produit et à la mentalité du public.”
une anecdote en 2003 un architecte m a demandé de lui faire une etude comparative entre les constructions en dur ciment et le banco stabilisé,( théorique), quand je lui ai remis le rapport à l avantage du banco stabilisé, il me dit non tu vas me faire perdre le marché, nous on veut plutôt montrer le contraire …alors tu vois que les vieilles habitudes restent encore, comme en politique on a preferé IBK aux 16 autres candidats and we stock now
Personnelement je suis pour la vulgarisation des matériaux locaux, et d ailleurs ma these en cours est sur le béton avec le gravier lateritique sauvage qui est plus répandu au Mali, ca me fait mal de voir que nous les ingénieurs utilisent l eurocode, bael , pour les structures au mali, alors qu aux USA presque chaque état apporte des amendements au building code, un ingénieur PE ,à NYC doit faire deux ans en Californie avant de valider son PE dans le temps….
AgMai-xxxx


Date: Sun, 14 Sep 2014 13:31:59 -0400
From: Stephane
Subject: Re: [malilink] INSTRUCTIONS POUR TAHIROU QUI VEUT CONSTRUIRE UNE MAISON A BAMAKO/les plans

Oumar, toi qui est architecte et connais bien les USA, dont l’Arizona, que pense-tu de la construction en Adobe/Banco ?
Personnellement j’aime bien le style architectural du New Mexico / Arizona, mais bon ça c’est une affaire de goût…

Pourquoi le Banco n’est-il pas plus répandu que ça chez nous ?

On en parlait beaucoup dans les années 70/80, et depuis pas grand-chose (hormis le Musée National). Why ?

Les avantages semblent pourtant nombreux comme le rappelle cet article de l’Essor de 2004 :


Matériaux locaux de construction: banco stabilisé, brique rouge : promesse à confirme

(L’Essor 05/05/2004)
Le ciment, c’est bien mais il faut l’importer et c’est cher. Petit tour d’horizon des alternatives.
Le secteur de la construction figure sans doute parmi ceux qui ont été les plus affectés par la hausse des prix des produits consécutive à l’éclatement de la crise ivoirienne le 19 septembre 2002.
Depuis l’arrêt des activités de l’usine de Diamou, notre pays dépend entièrement de l’extérieur pour son approvisionnement en ciment et autres matériaux de construction.
Avant la crise, notre voisin du sud nous fournissait l’essentiel des 500 000 tonnes de ciment que nous importons annuellement, pendant que la quasi totalité des autres matériaux transitait par le port d’Abidjan.
La rupture de l’axe Abidjan Bamako a obligé les opérateurs à se tourner vers d’autres ports avec le surcoût que l’allongement des distances implique. Ainsi la tonne de ciment qui se vendait autour de 70 000 à 80 000 Fcfa est montée jusqu’à 130 000 F caf avec des pointes à 150 000 Fcfa, voire 160.000 Fcfa, avant de se stabiliser aux environs de 105 000 Fcfa. Le prix du fer et de plusieurs autres matériaux a aussi pris l’ascenseur. Explication simple : la plupart des opérateurs économiques se sont tournés vers le port de Lomé au Togo distant de plus de 2000 km de Bamako alors que 1000 km “seulement” séparent Abidjan de notre capitale.
Avantages comparatifs- S’il est difficile de présager de la fin de la crise ivoirienne et de l’installation d’une cimenterie dans notre pays (du fait notamment du coût prohibitif de l’électricité), on peut trouver des raisons d’espérer dans l’utilisation de matériaux de construction comme la terre stabilisée, la brique rouge, la pierre et le grès concassé.
La terre stabilisée ou banco stabilisé est un matériau fait de terre comprimée à partir d’une argile choisie spécialement. Mélangée avec un peu de ciment, cette argile est compressée avec une machine appelée presse, afin d’augmenter sa résistance mécanique et hydrique. Le banco stabilisé est utilisé dans notre pays depuis 1962. Mais il est resté pendant longtemps au stade des projets pilotes -projet KBK en première région- ou de tests tentés par des Ong. Ces essais ne se sont pas toujours révélés concluants sous l’effet de handicaps liés à l’achat de presse, à la formation des maçons spécialisés, à la vulgarisation, au suivi, à la nouveauté du produit et à la mentalité du public.
Pourtant, le banco stabilisé présente des avantages comparatifs par rapport aux matériaux importés. 20 % moins cher que le ciment, il constitue un isolant thermique adapté à notre climat. La construction avec ce matériau fait largement appel à la main d’œuvre locale et il existe aujourd’hui de presses manuelles ou mécaniques accessibles au plus grand nombre.
La Société d’équipement du Mali (SEMA) et la Société de promotion immobilière en savent quelque chose, elles, qui conduisent des programmes immobiliers avec le banco stabilisé à Sébénicoro et à Faladjè notamment.
Ces 5 dernières années la SOMAPIM a mis en chantier plusieurs programmes à partir de ce matériau. C’est le cas des 50 logements “moyen standing” réalisés en 2000 ou des 179 “logements économiques” actuellement en chantier à Sébénicoro. La société va acquérir des terrains pour lancer des programmes, cette fois en briques cuites.

2014-09-14 12:57 GMT-04:00 Oumar Abibou Maiga :

Tahirou, n est ni ingénieur, ni technicien ni entrepreneur de bâtiment et des travaux publics.
Pour tahirou qui veut construire une maison à Bamako une connaissance minimale est nécessaire, alors ici nous allons lui parler des plans ;
Comme promis à la rencontre de malilink à bamako, voici ma petite contribution sur le bâtiment au mali ( bamako)

20140914-InstructionPourTahirou

Oumar Abibou Maiga