Pourparlers a Algier

Si Abdoulaye c’était arrivé chez moi en tout cas.

S’agissant de cette affaire je dois dire que le gouvernement encore une fois ne communique pas assez. Il faut que l’on sache que les maliens sont à l’écoute permanente de ce qui se passe là-bas.

À -t-on amené des journalistes à Alger pour couvrir l’événement ?
Y a t il une stratégie de communication mise en place ? Est ce cette stratégie qui est ainsi mise en œuvre par les négociateurs ?

Compte tenu de la particularité de cette affaire, je suggère qu’il y ait le maximum de transparence.

Je pense aussi que la presse malienne si elle y est présenté à Alger peut faire mieux que ce qui nous est servi.

En l’occurrence il est souhaitable de connaître qui et qui discutent pour le compte du Mali dans quelle commission ? Combien de conseillers sont là-bas pour défendre les positions du Mali ? Nominativement qui sont ils ? Sont ils capables ou ont ils la maîtrise des responsabilités qui leurs sont confiés ?

De l’autre côté qui sont les membres des commissions ? Qui sont précisément les négociateurs : nom, qualité, dans quel service évoluaient ils ou quel était leurs occupation avant 2012 ? De quel groupe armé sont ils ?

Cordialement
____________________
Chouaibou


Tres juste Chouaibou! Sur le Debat Du Dimanche d’Africable le weekend dernier, Me. Konate (le notre Malilinker)  a suggere fortement qu’il y’ait transparence et que l’on informe les gens. Et voila que rien ne passe. J’espere que tu seras entendu Chouaibou.

Abdoulaye

Niélé
Dans la nuit du 4 au 5 septembre, j’ai coïncidé avec le départ d’une forte délégation de “rebelles” m’a-t-on dit (source policière), pour Alger. Parmi la délégation (2 cars) j’ai identifié un noir et une femme.

Cordialement

____________________
Chouaibou