Sauver le soldat Hollande

Bonjour
Prof Sanogo, je suis d’accord – il faut sauver le Mali du néocolonialisme et de l’impérialisme. Mais pour cela il faut d’abord le sauver de ses prédateurs internes, que sont nos propres dirigeants malheureusement. Tant et aussi longtemps que nous manqueront de dirigeants intègres, conscients de leur responsabilité et des défis qui les attendent, alors la protection du Mali restera simplement un slogan creux, sans effet. C’est la responsabilité de nos dirigeants de connaître les enjeux géostratégiques et de naviguer en conséquence. En d’autres termes, si Hollande était l’allier du MNLA en janvier 2013 et en mai 2014, comme tu le dis, alors nos dirigeants auraient dû le savoir. Ils devaient donc définir leurs stratégies d’intervention en conséquence. On aurait certainement évité la débâcle de notre armée au mois de mai dernier et toutes les conséquences néfastes que nous gérons aujourd’hui. La gouvernance de pays pauvres avec des ressources minières ou une position géostratégique intéressante, ne peut plus et ne doit plus se faire avec la naïveté et la légèreté d’antan. Qu’on le veuille ou pas, la France a ses intérêts et son leadership à maintenir et à défendre. Elle le fera tant et aussi longtemps que c’est possible. Elle n’est pas seule dans ce registre. Donc c’est à nous de tenir notre bout du bâton.

Kalifa Goïta


 

Le 7 septembre 2014 03:30, ‘Rokia Sanogo’ via malilink <malilink@malilink.net> a écrit :

Bonjour à tous,

Il ne pouvait pas être autrement quand on est incohérent et on renonce à sa ligne politique.
Il a oublié qu’il a été élu pour apporter des solutions aux préoccupations des français. Il a opté pour une politique et une économie de guerre pour faire face à la crise économique, c’es un échec cuisant sur toute la ligne.
Pour le Mali nous devons réfléchir sur ceci :
• Hollande allié de MNLA contre les jihadistes en janvier 2013,
• Hollande allié de MNLA et de ces mêmes jihadistes en mai 2014 contre le Mali
Sauvons le Mali du néocolonialisme et de tous les impérialismes.
Yes we can
Nous devons nous mobiliser e dire haut et fort oui nous existons, oui nous avons confiance en nous, oui nous avons des ressources humaines et des ressources financières, oui nous avons de droit e le devoir de les exploiter au profit du Mali en partenariat sincère avec d’autres pour le Mali.
Mobilisation et résistance pour le MALI
Bon courage à nous tous pour le MALI

Pr Rokia Sanogo