Article de presse intéressant à lire

Bonjour Tout le monde,

Je me demande des fois si certains journalistes maliens connaissent le sens du mot journaliste et s’ils ont une intégrité et une impartialité dans leur métier pour relater des faits.

Si je ne me trouvais pas personnellement à cet dîner organisé pour rencontrer les jeunes maliens de France (leader d’association notamment: Adem, Afrique Lemou, KaderCaf-coordination des associations de Kayes-, CMFPaix, HCMF, AJFM, Association des jeunes cadres maliens en France etc…  Leader d’opinion; membre de parti politique (yelema, adema, parena pour ce que j’ai vu) etc… J’allais croire à tout ce que raconte cette personne alors que les majeures parties de ces dires reposent sur des contre-vérités.
Dans l’esprit, le dîner avait pour but de répondre à certaines interrogations de cette jeunesse en France face à la situation actuelle du pays. Je tiens à préciser que je ne suis d’aucun bord politique et je n’adhère à aucun parti. Je relate personnellement mon vécu de ce dîner qui est assez éloigné de la description de ce qu’en fait ce pseudo journaliste.

C’est vrai que les réponses de SEM Mara ont été des fois assez flous et sans détails ou imprécis (comme tout bon politique) mais globalement dans l’ensemble, je pense que les réponses donnaient un peu satisfaction et même des fois étaient franches au vue du manque d’information criante actuellement.
Premier démenti: il y’avait une dizaine de jeunes sur à peu près une centaine (1/10) du partie Yelema qui était là; En plus des ministres il y’avait le nouveau ambassadeur du Mali en France et les membres consulaires. Le coût le dîner m’est inconnu mais, à mon avis, ce n’est pas la Primature qui ait déboursé les sommes mais surement l’ambassade. Dans la journée il y a eu également une rencontre avec les maliens de montreuil.

Deuxième démenti: Le dîner faisait partie d’un planning de visite du PM en Europe (France, Allemagne, Belgique) de plusieurs jours pour rencontrer de nombreuses personnalités importante dont Herman Van Rompuy président du Conseil européen et participer au sommet de Bruxelles sur le suivi des donateurs du fonds de soutien aux maliens. Dans ce cadre-là, je pense que le cabinet du PM devait quand même l’accompagner.

Troisième démenti: beaucoup de questions furent poser dans tous les domaines : gouvernance, sécurité, communication, justice, formation professionnelle, corruption, communication, aides aux réfugiés, ATT, prise en compte des autres parties, FMI, avion, Kidal, économie, investissement, maison des maliens de l’extérieur, le FCFA, etc…

Quelques précisions sur l’article.

« Pour Mara le libéral, l’administration malienne est accaparée par des dinosaures. »

Je n’ai pas attendu de tel propos. La corruption dans l’administration fut évoquée à plusieurs reprises par le PM, les deux ministres et les membres de l’assistance. Ils ont fait part d’exemples pour expliquer la dure réalité de la lutte contre corruption au Mali notamment dans l’administration et le PM a insisté sur le fait que concernant la corruption les maliens aiment, que les sanctions soient appliquer aux autres et pas à nous mêmes , notamment en terme d’achat de diplôme et de concours. Mon avis : Cela est-il loin de la vérité ? On aime tous que l’on arrête les personnes qui achètent les diplômes sauf si ce sont nos proches.

« La justice, un nid de juges corrompus jusqu’à la moelle. Au sein des services de contrôle de l’Etat complicité rime avec corruption ! »

Cela rejoint mon commentaires d’en haut. Le SEM Bathily a été contredit en OFF par une partie de l’assistance sur les 8 juges mais il a surtout évoqué les difficultés de la justice au Mali par manque de moyens humains et matériels et de budget. Il a évoqué le cas de juge dans les régions qui ont  80 000 FCFA pour frais de fonctionnement par mois ou d’autres qui n’ont pas de moyens matériels. Il n’a pas caché sa frustration sur le manque de budget de son département.

« Une gouvernance sans projet » L’interpellation sur le manque de vision de la gouvernance a été fait et le PM a rapporté une réponse politique à une question politique. En résumé SEM IBK a été élu pour son projet présidentiel par les maliens donc il y’a un projet.

Mon avis : Les projets présidentiels ont été débattus sur Malilink et les insuffisances de celui de SEM IBK ont été signalé.

« Personne n’a menti sur l’avion, les gens ne comprennent rien ! » Compte rendu assez exact.Le fonds du CR est assez correct mais je n’ai pas vue de suffisance mais un effort d’explication. Pour les audits, le PM a dit c’est la primature qui a envoyer les lettres de demandes d’audit. Cela veut-il dire que c’est la primature qui a initié les audits je ne suis pas surs.

CI dessous mon compte rendu des questions et réponses au cours du dîner: 

Intervention de l’association des jeunes cadres du Mali en France:

Les premières questions portaient sur la communication gouvernementale et la politique du Mali contre le lobbying des groupes armés que les jeunes trouvent inexistants et inefficaces. Les questions suivants portaient sur l’économie, l’investissement et la création d’entreprise pour des jeunes maliens basés à l’extérieur, la mise en place d’un fonds souverain comme dans de nombreux pays voisins, la notation externe du Mali, la politique énergétique notamment la mise en place de projet d’énergies renouvelables ou d’autres types d’énergie notamment l’avancement d’un projet sur le fuel à Ouelléssébougou, le FCFA et sa politique anti inflationniste non bénéfique pour nos économies.

Sur la communication, Le PM a reconnu effectivement le manque de stratégie claire de communication et l’échec de la politique mise en place depuis un moment qui se basait sur la diplomatie pour contre carré le lobbying du Mnla and Co. Il a signifié que le gouvernement travaille la dessus et puis il a exhorté les jeunes à aider le pays dans ce sens-là notamment sur les réseaux socios.

Mon avis : Aveux d’échec clair et net que nous constatons tous mais qui ne peut que s’améliorer si on remplace les personnes incompétentes à ce niveau.

Les investissements et les créations d’entreprises, le PM a exhorté les jeunes à se rapprocher de l’API dont il assure la disponibilité du personnel pour aider les personnes souhaitant investir et aider le pays.

Mon avis : Des réponses courtes sans détails qui ne fournissent pas une stratégie claire d’aide à l’entreprenariat et l’investissement. L’agence existe mais son fonctionnement est décrié par nombreuses personnes.

Sur l’économie et le fonds souverains, la situation actuelle du pays ne s’y prête pas mais une réflexion est en cours pour monter un projet de création de fonds en mettant en contrepartie les actifs miniers du pays. Une cellule travaille activement sur ces questions économiques. Concernant le FCFA, le PM explique que cela dépend de l’UEMOA mais que le Mali milite pour un changement de politique.

Concernant l’énergie plusieurs projets ont été initiés dont celui d’OUELESSEBOUGOU qui est opérationnel. Pour la mise en place de centrale solaire, le cout des projets est actuellement trop élevé et se pose le problème de financement. Des réflexions sont en cours pour 2015.

Intervention du CMFPAix:

Après la lecture d’une motion sur les négociations d’Alger et la gouvernance au mali, les questions portaient sur l’aide aux réfugiés, la situation réelle de Kidal et du Nord, les négociations à Alger, la justice pour les victimes de la guerre notamment au niveau économique.

Pour les négociations d’Alger, le PM a rappelé la mauvaise foi des groupes armés et rappelés les lignes rouges du gouvernement. Il a rappelé que le gouvernent à la suite de concertations avec les parties politique et la société civile a fait des propositions aussi à la médiation pour contre carré le fédéralisme du Mnla and Co.

Sur Kidal, c’est bien le HUA qui contrôle la ville. Sur les autres villes occupés Menaka Ber Anefis les mouvements armés partages les responsabilités. Il a précisé que le gouvernement discute avec les groupes armés et la Minusma pour libérer les villes. L’armée est à Tessalit et sa dernière position est  à 100km de Gao.

Sur l’aide aux réfugiés et la justice aux victimes, une commission est en place pour définir le statut de victime et l’identification des victimes pour permettre une réparation financière pour les personnes qui ont perdus leur bien.

Il a précisé que le souhait du Mali est le retour de l’administration dans tout le territoire.

Mon avis : La proposition écrite du gouvernement n’a pas été transmis au peuple. Aucun détail sur les propositions formulées par le Mali ne sont disponibles pour la société civile. Cela reste flou.

Intervention du SG de KaderCaf:

Les questions portaient sur la politique malienne notamment la transhumance des politique, l’encadrement des parties politique, la situation des centres de santé communautaires notamment dans la région de Kayes où il y’a un manque criant de médecin et d’enseignant alors que les infrastructures existent, l’accès aux concours nationaux pour les maliens de l’extérieur, la corruption dans l’administration.

Le PM a évoqué la loi encadrant le statut de l’opposition et s’est opposé à la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et d’une gouvernance mou. Pour le manque de personnels dans les écoles et les centres de santé notamment dans les régions, le PM évoque le cas des 700 centres de santé dans médecin et les 2000 médecins à Bamako ;

Il n’a pas proposé de stratégie claire à ce niveau pour aider les régions mais a écarté la responsabilité de l’état disant que les centres de santé communautaire relèvent des collectivités locales et non de l’état. « Bizarre ? »

Aucune réponse sur les enseignants.

Pour l’accès au concours nationaux pour les maliens de l’extérieur la question est en réflexion et des propositions seront faites. Les directeurs nationaux seront désormais recrutés par voie de concours.

Pour la corruption, le PM a souligné la difficulté de lutter contre le phénomène au Mali. En effet, elle touche toutes les sphères de l’administration d’où son exemple d’une personne qui se fait arrêter pour corruption mais comme une grande partie de la pyramide la justice est corrompue ces personnes ne seront jamais jugées. D’où la difficulté de combattre la corruption au Mali.

L’intervention de SEM Ministre de la justice, les propos sur les 8 magistrats évoqués furent démentis par plusieurs personnes présentent en OFF. Il a évoqué la difficulté de combattre les corruptions au mali dans tous les sphères et notamment le foncier et  qu’ils sont prêts au combat mais que la jsutice manque de moyens matériels et humains.

L’intervention du SEM Baby portera sur la défense de l’administration qui renferme des ressources compétentes et dévouées pour le pays pour nuancer les propos du PM sur la corruption généralisée.

Mon avis : L’affaire du FMI sera un vrai test pour le gouvernement.

Intervention d’un membre du HCMF

Les questions portaient sur la formation professionnelle, le partage des connaissances entre les maliens de l’extérieur et de l’intérieur, le TOKTEN, l’utilisation des ressources intellectuelles maliennes à l’extérieur par l’état, l’organisation de l’administration et la mise de contrôle dans les administrations.

Les interventions du PM et du SEM Baby porteront sur leur disponibilité et leurs écoutes de toutes les propositions pour améliorer le fonctionnement de l’administration, l’utilisation des ressources de l’extérieur pour aider le pays. Ils ont incité à l’assistance à les contacter personnellement en cas de propositions concrètes dans ce sens.

Intervention d’un membre de l’ADEM

La présidente a surtout évoqué les actions possible de chaque citoyens maliens pour aider le pays et des actions que mènent l’association dans la lutte contre l’insalubrité avec l’instauration d’une journée de grand nettoyage au Mali comme c’est le cas au Rwanda.  Le SEM PM a salué l’initiative et promis que l’action recevra les aides du gouvernement pour les prochaines éditions avec la participation du président. A suivre.

Autres Interventions et Interpellations

Les questions portaient sur le retour d’ATT et les poursuites qu’(ils encourent, les poursuites possible contre Mara, les propos du SEM IBK de « Grand républicain de Moussa Traoré », la gouvernance actuelle, la lutte contre la corruption, la prise en compte des propositions de l’opposition et de la société civile, les négociations d’Alger, l’organisation de la justice,  l’Avion présidentielle, le FMI, les sanctions.

Pour cette partie les propos rapportés sont exactes mais un peu théatrale.

Le PM a précisé que tous les rapports de BVG et de la cours suprême seront disponibles sur le site de la primature et les dossiers de corruptions seront transmis à la justice.

Mon avis : Affaire à suivre avec le plus grand soin.

Le mail est long mais j’ai essayé de résumer ce qui s’est passé. A chacun de juger de la vérité.

Niélé Coulibaly.