Mara: “Un accord avec les rebelles ne suffira pas”

Bonsoir Chouaibou,
On pourrait noter qu’il est inhabituel qu’un Premier ministre tienne à l’endroit de l’armée nationale des propos tels que: ” les soldats …..n’ont même pas une kalachnikov…..A quoi bon? Au premier accrochage, ils détalent.”
Quand est-ce que Monsieur le Premier ministre a découvert que les militaires n’avaient même pas une kalach?
Quand on continue à justifier la dépense extrabudgétaire et inutile ( au vu des urgences auxquelles le pays est confronté) de l’achat d’un jet à 21 milliards ( dixit Mme Bouaré), on est mal placé pour déplorer que nos militaires n’ont même pas une kalach.
Comment un PM peut-il tenir de tels propos dans l’enceinte d’une Assemblée Nationale d’un autre pays?
Pourtant c’est le même PM qui, entre sa visite du 17 mai à Kidal et la débâcle du 21 mai, disait que la même armée avait les moyens de récupérer Kidal!
Par ailleurs, combien de contrats surfacturés ont été signés depuis qu’il est Premier ministre? Veut-il les détails?
Il a fallu que le FMI EXIGE, en juin dernier, un audit pour que les autorités reconnaissent l’ampleur de l’escroquerie en bande organisée qui avait cours au vu et au su du gouvernement. Et là encore, toute l’arnaque n’a pas été révélée. Nous attendons la publication des rapports d’audit comme exigé par le FMI…..
Les 21 milliards de l’avion, les 29 milliards reconnus de surfacturations, les 100 milliards du fonds de garantie, les 14 milliards transférés frauduleusement du fonds de garantie vers un compte à l’extérieur auraient pu permettre l’acquisition de combien de kalachs?
Pour finir, le PM a t-il tiré les leçons des événements de mai dernier: le nombre de morts les 17 et 21 mai, les dizaines de 4X4 et de blindés légers saisis, les veuves, les orphelins et par dessus tout le coup porté à la reconstruction de l’armée, au moral de la troupe surtout après que l’autorité politique se soit débinée en rejetant sa responsabilité pourtant pleine et entière sur….l’armée.
Quand on a une large part de responsabilité dans pareille situation, on doit se garder de se gausser et d’utiliser le terme “détaler”.
Je constate que Chouaibou, en évoquant les propos du PM, s’est gardé de citer le membre de phrase: ” au premier accrochage, ils détalent”. Sans doute a t-il réalisé, lui, que c’est grave…
Cordialement
Tiébilé Dramé


Bonjour
C’est le même PM qui avait déclaré la guerre, sachant que ses soldats étaient mal outillés et n’avaient même pas une kalach chacun. Après ce fiasco, seul Boubèye a été renvoyé. Les soldats, préfets et civils ont été tués pour rien. Si le PM reconnait que son armée n’a pas l’équipement, alors pourquoi les hommes ont été envoyés à la boucherie. Qu’il reconnaisse sa responsabilité.

Kalifa Goïta


Bonsoir Monsieur Cissé et chers tous,

Merci pour ce compte rendu de première main. C’est peut être le traumatisme que nous avons connu au Mali pendant bientôt 3 ans qui nous fait dire ce que nous ressentons et de façon “frontale”.

Vous dites ceci “Au risque de freiner l’enthousiasme de certains présents dans la salle, le sentiment le plus répandu chez d’autres y compris des africains, c’est que tous les échanges ont essentiellement concerné ….. et le désamour actuel entre Hollande et des maliens, la France et une certaine opinion publique malienne”.

Le desamour. Mais je me suis convaincu que nous ne sommes pas ceux qui sont à sa base. En janvier 2013, les maliens n’avaient yeux pour voir que la France.

Lorsqu’ils ont commencé (toujours en début 2013) à ruser avec le Mali, il s’est trouvé un français Francis Simonis, grand connaisseur de notre pays et de zone du nord du Mali, grand historien français pour mettre en garde la France contre ce desamour. Il n’avait même pas été écouté. Personnellement je soupçonne qu’il ait été écarté du forum international organisé par le Mali. Ostracisé.

Nous avons voulu être les amis de la France notre sauveur. Nous le voulons encore, sur des bases de mutuel respect. Mais notre amie le comprend-il comme ça ? Se pose-t-elle la question de savoir pourquoi un soutien populaire s’est transformé subitement en desamour ?

Ceci dit, vous connaissez mieux que nous la situation en France et les états d’âme des dirigeants français concernant cette affaire. Et certainement la meilleure manière pour le Mali de tirer le meilleur parti. Parce qu’en fait c’est ça le plus important. Était-il impossible de briefer le PM sur la question avant son intervention ?

Cordialement
____________________
Chouaibou