Burkina Faso/Jurisprudence

Sidy,

Tu as parfaitement raison. Cependant, le président du Mali ne pèse pas lourd ou meme pas assez crédible aux yeux de ses pairs et la communauté internationale.Il peut faire des demarches en coulisse, mais je prefere qu’il reste discret. En faisant le suivisme dans de pareille situation serait mieux pour le Mali.
Barou


2014-11-01 15:51 GMT-05:00 ‘sidy BA’ via malilink <malilink@malilink.net>:

Talatou et Barou–Je suis aussi d’accord que le Mali manifeste une certaine solidarite sous forme d’aide financiere ou materielle envers le Burkina juste comme ce pays frere et ami l’avait fait en 1991 et 2012 suite a nous crise politico-mailitaires.
Cependant, je ne vois pas au nom de quoi le Mali devrait-il faire “preuve de prudence” en ne portant pas sa voie aupres de la CEDEAO pour demander que la pression soit mise sur l’armee burkinabe pour un retour de cette armee dans les casernes. Quel pays mieux que le Mali doit demander la mise a l’ecart de cette armee aupres des instances internationales pour soutenir le peuple burkinabe? Si vous vous referez a la declaration conjointe de la classe politique burkinabe et de sa societe civile de ce jour, vous vous rendrez compte que le peuple burkinabe ne fait pas confiance a ces militaires. Qui plus est, savez-vous que les leaders de ce coup de force sont tous des hommes de confiance de Compaore? Ils n’ont meme pas empeche a ce sanguinaire pyromane de Blaise de pouvoir s’enfuir, en fait ils l’ont meme exfiltre avec son cercle familial du pays pour le mettre a l’abri chez son ami Ouattara. Celui la meme qui etait aux devants de la scene pour imposer l’embargo contre le Mali pour forcer la junte a ceder le pouvoir au Mali. Sommes nous aussi faibles que ca pour demander ce que la CEDEAO nous impose le soit aussi aux autres pays quand les situations se repetent ailleurs? FYI, le president en exercice de la CEDEAO, Mahamani Dramane du Ghana avait declare hier ou avant hier que la CEDEAO n’acceptera pas tout accaparement du pouvoir par la force…n’assistons-nous pas a cela en ce moment?
Je pense que demander a la CEDEAO que la constitution burkinabe soit respectee, ce qui ipso facto obligerait l’armee a laisser le pouvoir est un minimum que le Mali doit demander dans cette situation si on veut etre coherent avec nous-memes tout en se mettant du cote du vaillant peuple burkina qui nous a enfin debarasser d’un criminel sanguinaire et bandit de grand chemin connu pour ses sales besognes imperialistes dans la sous-regions. N’attendons-nous pas que ce soit un Alassane Ouattara ou un Macky Sall de prendre le lead dans un tel cas!

Bien cordialement,
Sidy


Le Samedi 1 novembre 2014 16h00, Barou Sam <barou.sam@gmail.com> a écrit :

Talatou,
Je suis d’accord avec toi que sur l’État Malien doit observer une certaine prudence. Ce que je ne comprends c’est le silence de nos politiciens qui scandent partout leur attachement au principe démocratique. Ils pouvaient dénoncer librement les actes de Blaise ou se prononcer sur l’opportunité du holdup constitutionnel que Blaise voulait faire. Au moins, ils gagneraient un peu de crédibilité aux yeux de la population malienne qui est dans majorité avec le peuple Burkinabè. J’ai oublié que Blaise était le mentor de certains de ces politiciens.

Barou


2014-11-01 14:18 GMT-05:00 maiga talatou :

Dans l’etat actuel des choses, le Mali n’a strategiquement aucun interet a se meler (politiquement) de ce qui se passe au Burkina. Peut-etre une offre de soutien financier, sanitaire, humanitaire a l’endroit du pays, des vicitimes, etc (si necessaire; car apres les douloureux evenements du 22-26 Mars 1991, le Burkina avait offert 50 millions CFA (environ) au Mali. C’etait un tres bon geste fraternel a ne jamais oublier.
En dehors du cote humanitaire,si cela etait necessaire, le Mali gagnerait mieux a se taire et a laisser la CEDEAO se debattre dans ses inconsistances, qu’elle a elle-meme creees: Elle (CEDEAO) qui d’une levre condamne violemment les coups d’etats chez certains et de l’autre levre reste laconique sur d’autres: C’est bien un coup d’etat qui s’est passe au Burkina: Blaise l'”Ebolaise” est encore a 1 an (je crois) avant la fin de son mandat. Question pour le Presi Ouattara et la CEDEAO: Que faut-il faire maintenant?
Bonne journee a tout le monde !

Talatou A. Maiga
University of Utah