La version de la Clinique Pasteur

Le Guinéen est arrivé le 25 Octobre et est mort le 27 Octobre.
Le ministère de la santé a été alerté par OMS (Guinée) que c’était un cas d’Ebola dès le 28 Octobre, le lendemain du décès. Il n’y a eu aucune communication officielle à ce sujet; le gouvernement et Pasteur ont préféré garder l’information en catimini. Et ce jusqu’au début de la maladie de l’infirmier — alors, pendant tout ce temps (du 28 Octobre au 8 Novembre) des gens potentiellement malades ont eu à administrer des soins aux patients et effectuer des consultations.
Il n’y a pas eu de mise en quarantaine systématique comme dans le cas de la fillette; ceux qui ont lavé le corps du Guinéen ou lavé le celui de son ami auraient tous du être mis en quarantaine depuis belle lurette.
Il faut encore que les autorités comprennent que c’est exactement à force d’essayer de cacher la chose que le virus a ravagé la Guinée — où maintenant presque tous les départements du pays sont atteints.
Imaginez un seul instant que Point G et Gabriel Touré soient tous les deux mis en quarantaine — ce serait la fin de la médecine moderne à Bamako; et ce cela le risque que nous courrons si nous continuons à vouloir cacher la vérité.
Karim Sylla