Le PARENA au 3ème congrès de l’UR

Bonjour à tous,

Je regrette que le Président du PARENA dans recherche survie et d’existence comme acteur politique continue à se servir du Vouvouzela pour crier plus fort et diffuser les mots d’ordre des ennemis du Mali.

Je regrette, pour ceux  qui n’ont pas encore compris les vraies intentions du président du Parena.

Le Président du PARENA, a choisi le camp anti-Mali, il s’est mobilisé et mis tous ses efforts pour faire matérialiser l’humiliation du Mali par la signature des accords préliminaires de Ouagadougou le 18 juin 2013. C’est cet accord qui est à la base de tous les problèmes que nous avons depuis et des difficultés de négociations actuelles.

Le président du Parena doit rendre compte au peuple malien sur :

  • Son soutien à  la CEDEAO et son embargo illégal contre le Mali
  • Son soutien à la lettre du Pr Dioncoudna Traoré qui a non seulement autorisé l’intervention française mais aussi l’interdiction de Kidal à l’armée malienne
  • Son soutien au MNLA contre le Mali et son forcing pour les accords préliminaires de Ouagadougou le 18 juin 2013.
  • Son refus de se soumettre au verdict du peuple pendant les élections présidentielles et législatives de 2013.

Nous, contrairement au président du Parena:

  • Nous avons choisi le camp du Mali contre ceux qui ont pris en otage la démocratie malienne, soutenu l’opportunité du changement  du 22 mars 2012.
  • Nous nous sommes mobilisés pour les concertations nationales souveraines
  • Nous nous sommes mobilisés pour le renforcement de l’armée malienne
  • Nous avons accepté malgré tout de nous soumettre au verdict des urnes aux les élections présidentielles et législatives de 2013.
  • Nous avons choisi de mettre le Mali en avant en appelant à voter IBK au 2ème tour contre le retour en arrière contre les ennemis du Mali.
  • Nous avons la légitimité  de continuer à nous battre pour concrétiser l’espoir de changement du peuple malien.

Bon courage à nous tous pour  un Mali sans Ebola

Rokia Sanogo


Bonjour
Prof. Sanogo, arrêtez les slogans inutiles et mettez vous à travailler pour le Mali comme le font si bien le PARENA et son Président. Par manque de lecture et de vision politique, vous vous êtes coincée, avec votre parti, dans une alliance contre nature appelée Mouvance présidentielle. Ainsi, vous êtes obligée de vous taire sur les mensonges et les malversations au sommet de l’Etat-mafia que nous avons aujourd’hui. Le même aveuglement politique vous avait poussé à soutenir la junte militaire, avec les résultats qu’on connaît. Alors à quand votre prise de conscience ?
Plutôt que de vous préoccuper des intentions du Président du PARENA, je crois que vous devez revoir votre propre copie urgemment. Il y a beaucoup à faire dans ce pays, qui se meurt, pendant que vous faites la courbette auprès du Président le plus incompétent et le plus inutile de notre histoire.
Vous avez crié sur tous les toits le mot changement. La perte de nos positions au nord, les surfacturations, malversations et mensonges résument-ils le changement tant annoncé ? Certainement oui, puisque vous vous taisez la-dessus Prof Sanogo et préférez tirer sur le PARENA et son Président. Le Mali ne reconnait pas ses propres forces et fait tout souvent pour les ignorer ou les détruire. Quoiqu’on dise ou quoiqu’on fasse, le Président du PARENA est l’une de ces forces. Et il ne sert surtout à rien de revenir sur l’Accord de Ouaga. Ce document a mis en place le cadre qu’il faut pour que le Mali continue à exister en tant que nation, et cela dans des conditions extrêmement difficiles. Soyons tout de même reconnaissant! Les dirigeants actuels, dans leur suffisance (disons leur manque de profondeur) ont voulu mettre l’Accord en arrière plan. Nous connaissons tous les résultats catastrophiques. Ce même Accord n’est-il pas devenu leur bible aujourd’hui ?
Kalifa Goïta