Pourparlers a Alger

Mr Ba,

Je supporte entierement et religieusement cette idee. Si les positions ne sont conciliables, nous devons prendre nos responsabiltes. Nous ne pouvons pas continuer
a se faire humulier comme ca par un groupuscule d’individus.

Nous sommes fatigues d’etre les seules victimes. Ces irredentistes sont les seuls a prendre des armes contre tout le monde, contre tout le pays a chaque fois qu’ils sont en penurie.

Si le gouvernement et l’armee malienne ne peuvent assurer la securite des peuples, ils seront obliges de prendre des armes. Cela est normal.  Et, nous verrons les resultats si tout le monde prenait les armes contre eux.

Tout ca n’est que le resultat du fait qu’on a caresse cette histoire de trop. Nous avions tous ete victimes de la mauvaise gouvernance. Cependant, les autres fils du pays sont entrain de faire des choses extraordinaires chez eux dans leurs villages et regions. A titre d’exemple, il y a ( si je ne me trompe pas ) 26 centres de sante communautaire a Kayes et 24 de ces centres ont ete construits et finances par des fils de Kayes.

Etant de Kayes, je pense que c’est injuste de la part du gouvernement et de ses faux partenaires de faire calmer ces irredentistes, mais en abusant les autres fils du pays. Cela ne peut continuer eternellement.

Je profite donc de ce site pour informer tout le monde du lancement prochain d’un mouvement kayesien pour les interets de la region de Kayes. L’idee a ete initieeee e par des kayesiens de la Diaspora.

Merci
Sidy Danioko

2014-11-24 9:14 GMT-08:00 Mamudu BA :

Bonsoir chers amis du Mali!

Nous supportons notre équipe du Mali.
Le Mali ne pourra jamais céder un centimètre de son sol encore moins
de son territoire aux terroristes et bandits armés associés ou non!
S’ils ne veulent pas céder pour la PAIX tant attendue pour tous:
Je suggère au Gouvernement de donner quartier libre aux Mouvements
GandKoye, Ganda Iso, et tous les patriotes convaincus de faire valoir
leurs appartenances et propriétés des différentes zones d’ou ils sont!
Je suggère que le Gouvernement donne et favorise le port d’armes à
tout ceux qui le désirent!
Je suggère et je conseille vivement que le Nation ferme la frontière
d’avec la Mauritanie afin que nous voyions plus clair dans le reste!
Le Mali ne sera jamais diviser, ni morceler Incha-Allah!

BA Mamadou


Selon RFI les negociations butent sur un refus de Bamako de ceder du terrain sur la gestion des regions et l appellation Azawad, tandis que les rebelles ne veulent pas lacher l idee de forme federale de l etat. Le Secretaire d Etat adjoint americain aux affaires africaines etait attendu a Alger (http://www.rfi.fr/afrique/20141123-algerie-nord-mali-negociations-terrorisme-bamako-minusma/).

Je suis pour un demembrement ordonne de l Etat malien pour une nouvelle recomposition sur un modele federal et je pense qu Alger reprensente la maniere la plus systematique d y arriver, une forte autonomie qui force a une revision constitutionnelle et menera eventuellement a une belle mort du Mali comme on le connait mais je vais prendre du recul et juger la situation.

La position malienne est plus intenable que celle des rebelles. Non seulement le gouvernement negocie en position de faiblesse sur le terrain, on peut remercier IBK et Mara pour cela, mais avec l intensification djihadiste, la pression va en s accroissant pour une solution politique rapide. Mais surtout a qui profitera le statu quo en cas d echec des negociations? Une reprise de la guerre est du domaine des fantasmes, si il y avait une ardeur au niveau de la hierarchie, cela s est rapidement dissipe après le fiasco de Kidal, et je vois mal la Minusma ou la France cautionner une autre charge fantasque qui risquera d approcher les mouvements rebelles, lire la MUJAO, encore plus pres de leurs bases au Nord. Une guerre par proxies, comme c est deja le cas, peut continuer a embeter le MNLA and co mais sans grand changement strategique et surtout aux frais des populations locales qui verront un retour a la paix s eloigner avec chaque “derapage”.

Donc les grands gagnants d un echec d Alger seront le pouvoir d IBK d un cote et les groupes armes de l autre. IBK parce qu il n aura pas a s inquieter a terme d une reorganisation de l etat malien qui pourra echapper a son controle et finira logiquement par limiter son pouvoir et lui reclamer des comptes, et les mouvements armes, de tout bord, qui continueront a profiter du vide du pouvoir dans le septentrion. Le plus grand gagnant sera probablement l Azawad epure. Le MNLA and Co continueront a s implanter dans une zone ou une independance de facto existe deja, et avec la crise economique et securitaire et la depopulation que cela encourage, avec chaque depart d un habitant de la region, c est un element vivant d une societe multiethnique et multiraciale qui disparait, donc moins de Mali potentiel a chaque depart. Ceci ne se limite pas necessairement aux non touaregs, nous savons tous a quel point l equation ethnique est compliquee dans chaque region malienne, pas seulement au nord, mais il est fort probable que le MNLA radical se fera un plaisir d encourager le depart de tout ceux qu ils voient comme un lien avec le Mali.

Un demembrement du Mali est ineluctable, j en ai l intime conviction. Une telle situation ou la predation au sommet de l etat ne se gene meme plus de l apparence d honnetete dans une atmosphere de crise securitaire existentielle a tout les ingredients d une faillite d etat qui se dirige vers d autres crises encore plus destabilisantes. Mais il n y pas de bon coup d etat, c est generalement le produit d un echec qui n offre que des raccourcis, en tout cas, une transition reussie exige un minimum de vivier de vertus qui puisse servir de tampon aux derives du genre IBK. Une classe moyenne impreignee de valeurs universelles d education, de tolerance et du respect des droits est un exemple de vivier, ce qui est encore tres restraint au Mali.

Notre plus grand espoir d un changement radical sans bouleversement majeur des grands equilibres de la societe est donc un processus ineluctable initie par une reussite d Alger. Ironiquement, les exigences du MNLA dans le cadre de l Accord de Ouagadougou sont devenues le vecteur du changement au Mali. Exiger une solution dans le cadre republicain ne peut que beneficier le pays dans son ensemble, sinon, comme on dit, meme si le MNLA perd, il gagne, seulement si il perd a Alger, c est le pays dans son ensemble qui perd aussi.

Souleymane Soukouna