Alger4

Bonjour Malobbo et chers tous,

Je suis en déplacement et très souvent sans possibilité de connexion internet. Je serai encore très peu présent sur malilink pendant quelques jours encore. Je profite de ce petit temps de privilège pour consulter mes mails en provenance de la communauté.

Harouna et d’autres malilinkers qui comprennent très bien les motivations ultimes de cette rébellion sont restés constants dans leurs analyses depuis toujours.

En effet, sur les causes avancées par le MNLA et des devanciers pour justifier leur demande, il n’est pas juste de dire que le Mali a privilégié (sous entendu dans les expressions abandon par le Mali) le sud par rapport au nord.

Je suis d’accord mais vraiment totalement, avec Harouna, que la raison profonde de l’ire de ces messieurs de Kidal n’est pas autre chose que le refus d’abandon du mode de vie (de production) féodal qui leur ai favorable depuis la nuit des temps. Malheureusement il y a un très fort courant de citoyens (touaregs même) qui veulent que les privilèges de ces messieurs s’arrêtent parce que ce mode d’existence les asservit, les exploitent de manière souvent brutale. Pour la plus part, Ils veulent se libérer de ce joug.

Il y a une autre frange de la population de cette zone (de la boucle du Niger) qui comprend et connaît très bien que cette féodalité insatisfaite de la rareté des ressources veut étendre et maintenir son emprise sur une zone plus large.

Contre sa volonté les féodaux veulent créer en leur nom un état unitaire au nord du Mali.

Contre leur volonté (ils n’ont pas besoin de demander en bon féodaux) la féodalité donne un nom à l’espace que les maîtres-seigneurs veulent dominer. Par la conviction de la force. Comme dans tout régime féodal.

Ce qui est donc rejeté par les civilisations depuis des siècles, ce qui  constitue un crime (la chose tant géniteur d’esclaves au service exclusif des seigneurs et aussi des soumis) condamnable ailleurs, ce mode d’existence, certaines puissances veulent quand même nous l’imposer.

Nous maintenir dans l’esclavage ce n’est pas acceptable. Et nous y sommes parce que je considère que si un seul cas est toléré la règle est admise. Malheureusement il ne s’agit même pas d’une exception, par ce que des milliers de maliens noirs pour la plus part sont maintenus dans ces liens de servilité au premier degré.

D’autres sont considérés comme des citoyens à demi-droit par la famille des Ifoghas la seule qui est l’instigateur et la source de cette honte pour notre pays.

Eh bien Harouna a raison si le Mali veut définitivement abattre cette rébellion, il doit lutter à fond contre la féodalité, criminaliser systématiquement la pratique de l’esclavage et appliquer la loi en toute rigueur.

Faire apparaître la lutte contre l’esclavage dans des accords de tous genre avec “la famille” me semble être pas trop difficile puisque les exemples concrets existent.

Merci donc à Harouna Niang et à tous.

Cordialement

____________________

Chouaibou

Twitter : @chbmaiga


Le 4 déc. 2014 à 10:45, “malobbo.diag@ a écrit :

Je pense que ce passage est véridique, même si on reconnait franchement les lourds sacrifices de SERVAL/BARKHANE et de la MINUSMA.

Ce passage c’ est ” Aussi bien le MNLA que la MINUSMA et Barkhane utilisent la menace des armes pour faire pression sur le Gouvernement et lui faire acceptez un accord qui est contraire à notre constitution et aux fondements de la Republique. Que la majorité des Maliens ne soit pas d’accord ne semble pas les deranger. Une solution qui exclut la majorité et donne des privilèges à une minorité ne sera jamais durable.”

 “Menace par les armes”: il estb inutile de rappeler que c’ est le MNLA qui a commencer la guerre et n’ apa encore déposer les armes.

Pour ce qui est de BARKHANE et de la MINUSMA, c’ est le brandissement de la menace jihadiste, celle-là même qui donne du fil à tordre partout dans le monde aux plus grandes puissances militaires du monde.

 Ma conviction est de reconnaitre pleinement les sacrifices des uns et des autres pour le Mali, sans occulter les points obscurs afin d’ élever les chances de résussite de BARKHANE et de la MINUSMA. Il faut d’ autre part tierer les leçons des interventions étrangères en Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, etc. donc les difficultés viennent de la confusion à séparer les vrais ennemis des figurants opportunistes “bavards”.

 Ce qu’ il faut de mon avis: BARKHANE (France) et MINUSMA ainsi que l’ Algérie doivent exiger du MNLA, HCUA et consorts de déposer les armes pour que BARKHANE, MINUSMA et FAMA aient seulement une Situation beaucoup moins complexe et un seul ennemi, à savoir les Jihadistes qui sont encore rapidement vincibles au Nord du Mali.

 Je pense aussi qu’ il absolument nécessaire de prendre en compte ces réflexions:

 “Le retard (présumé) de developpement du Nord  (par rapport au Sud) ne repose sur aucune étude serieuse, c’est seulement les affirmations du MNLA et ecolytes qui ont été retenues. Tous les torts sont imputés à l’ Etat, les effets négatifs des rebellions successives sont totalement ignorés. Il est nécessaire qu’une étude sérieuse soit mènée pour constater les écarts entre les régions.

C’est seulement après cette étude que les mesures de discrimination positive pourront être definies ainsi que les indicateurs de suivis correspondants. Cette methode transparente sera mieux acceptée par les Maliens que celle qui consiste à menacer le pays par des armes

 Bien cordialement

M. Diagayété


Le préambule du pré-accord est basé sur des mensonges, il est  en consequence inacceptable dans son contenu actuel.Le retard de developpement du Nord  qui y est avancé ne repose sur aucune étude serieuse, c’est seulement les affirmations du MNLA et ecolytes qui ont été retenues. Tous les torts sont imputés à l’ Etat, les effets négatifs des rebellions successives sont totalement ignorés.

Il est nécessaire qu’une étude sérieuse soit mèné pour constater les écarts entre les régions.
C’est seulement après cette étude que les mesures de discrimination positive pourront être definies ainsi que les indicateurs de suivis correspondants. Cette methode transparente sera mieux acceptée par les Maliens que celle qui consiste à menacer le pays par des armes des rebelles séparatistes ou par une possible invasion des djihadistes. Aussi bien le MNLA que la MINUSMA et Barkhan utilisent la menace des armes pour faire pression sur le Gouvernement et lui faire acceptez un accord qui est contraire à notre constitution et aux fondements de la Republique.Que la majorité des Maliens ne soit pas d’accord ne semble pas les deranger. Une solution qui exclut la majorité et donne des privilèges à une minorité ne sera jamais durable.
Parmi les causes de la crise on ne parle pas du racisme et de l’exclavagisme qui font que certains se croient supérieurs aux noirs et aux touaregs, selon eux, de basses classes. Pour cette raison,ils ne veulent pas être dirigés par des noirs..
Compte tenu de cette réalité , le préambule devrait affirmer avec force l’égalité de tous les citoyens sans distinction de couleur ou d’ethnie ou de residence, comme le stipule du reste, notre constitution. Affirmer l’engagement de tous ceux qui au Nord,sans exception, ont des esclaves à appliquer à la lettre la mesure de l’abolition de l’esclavage au Mali. Apporter un soutien financier à tous les esclaves  qui seront ainsi libérés.
Etant donné que certains pays voisins ont  influencé la crise par leur soutien direct ou indirect aux rebelles(hebergement des leaders rebelles, passage des armes des rebelles par leur pays , non condamnation de la rebellion etc…), l’accord devrait citer ce facteur externe parmi les causes de la crise et inviter les pays voisins à cesser tout soutien aux rebelles.
Harouna Niang