Réunion à Alger … La Plateforme Exprime Son Désaccord

On 2/4/15 8:00 PM, Aboubacrine Assadek wrote:

Le gouvernement malien n’a-t-il pas la légitimité de représenter les milices pro Mali? Puisque celles-ci disent aider le gouvernement.
Une solution ce que les représentants de ces milices fassent partie de la délégation malienne.


Être pro-Mali ne veut nécessairement pas dire être pro-gouvernement.

Amadou Wane


“Le gouvernement malien n’a-t-il pas la légitimité de représenter les milices pro Mali? Puisque celles-ci disent aider le gouvernement.
Une solution ce que les représentants de ces milices fassent partie de la délégation malienne.”_ Assadek

Pour réduire structurellement la violence, un classique des sciences politiques, c’est d’engager toutes les parties au conflit dans des actions encadrées.
On signe entre les parties des accords qui fixent un cadre pour sortir du conflit.
Pour que l’accord ne soit pas mort né, il faut que toutes les parties au conflit soit signataires de l’accord.
Il faut bien sûre que techniquement, l’encadrement des actions soient réalisables et que les actions encadrées soient exhaustives et pertinentes.
Il ne s’agit plus de souveraineté nationale, autrement l’on aurait pas eu recours au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ce recours est toujours assimilé à une mise sous tutelle. Le terme semble fort mais c’est la réalité. Les Nations Unies ont failli abolir la mise sous tutelle mais le conflit ivoirien a fait disparaitre cette question de l’agenda.
L’erreur à Ouaga a été que toutes les parties au conflit n’ont pas été signataires de l’accord. Les “milices” qui se défendaient du MNLA ont signé une annexe à l’accord dont il faut clarifier le statut juridique.
Si les mouvements qui se défendent contre le MNLA ne sont pas signataires de l’accord, l’accord sera mort né et source de conflit entre la MINUSMA et ces mouvements car la MINUSMA ne les reconnaîtra pas comme parties à l’accord qui justifie leur présence.
La faiblesse du Mali est qu’il gère politiquement cette question au lieu de le gérer juridiquement. Les combinaisons politiques n’ont pas force de loi et n’astreignent personne même si on manifeste beaucoup de tolérance.
Cordialement.

************************
Amb. Ret. Mamadou Traoré


Toute la confusion au niveau des négociations dites inclusives vient de là. On a suivi la proposition du MNLA de reduire les négociations à deux parties: eux et le Gouvernement.
C’est là une erreur grossière car eux sont au même titre que les autres populations ou groupes armés ou non qui ont des préoccupations sur les suijets en discussion. Reduire leur position sur ces questions n’est pas juste et viole le principe d’inclusivité et de nécessité d’écouter toutes les parties concernées.
Le MNLA semble avoir remporté sur le plan de la strategie de négociation en faissant adopter cette façon de voir aux mediateurs et observateurs. Je dis toutefois que tout accord qui sortira de cette strategie ne sera pas applicable car tous ceux qui aurront été exclus ne l’accepteront pas( armés ou non armés compris).
Il y a trop de manipulations dans ces négociations, ce qui contribue à detruire la confiance qui est un element essentiel pour qu’il ait une paix definitive. Ni le Mediateur, ni la MINUSMA ne sont entrain de travailler dans ce sens au point d’être traités de complice du MNLA.
Pourquoi ne rend ton pas les négociations reellement inclusives comme le stipule les differents accords et résolutions du Conseil de securité des NU ?

Harouna


Amadou Wane, tu m’ as dévancé et as dit exactement ce que je voulais dire: “La Plateforme” est pro-malienne, pas pro- gouvernementale. Cette expression est employée par le MNLA et la presse qui lui est obligée, pour discréditer “la Plateforme”.

Je ne suis pas aussi pro gouvernemental, mais pro-malien: intégrité territoriale du Mali, la présence de l’ État malien sur tout le territoire, vivre ensemble et en bonne entente à l’ intérieur des limites du Mali et au délà – bien sûr bonne gouvernance, etc.

Ces choses que je veux n’ ont rien à faire avec un Gouvernement quelconque au Mali. J’ exige cela de tout gouvermement du Mali. Il est maintenant clair que IBK et ses différents Gouvernements font très très peu pour remplir ces exigeances. Bien au contraire tout le monde, à l’ intérieur comme à l’ extérieur du Mali, a la nette impression que le Mali est leur dernier souci – à part quelques ministères purement techniques comme la Santé, etc…

C’ est dire que les Maliens luttent contre vent et marée pour le Mali, sans leur Président et leurs Gouvernements légitimes.

Pour terminer, je suis absolument de l’ avis de Harouna !

Bien cordialement

M. Diagayété


Bonjour,

Et pour être plus clair, il y a de fortes chances que les mouvements de la Plate-forme se désolidarisent totalement du groupe de négociateurs gouvernemental d’Alger.

Ce n’est pas à exclure. Recinnaitre l’état malien ne veut pas dire reconnaître toute bêtise que des gens vont nous concocter.

À ce que je sache, le MNLA et alliés “reconnaissent” le Mali et son intégrité d’ailleurs. Pourquoi eux ne se contentent pas de ce que les gouvernements maliens leurs proposeraient ? Pourquoi ce doit être d’autres citoyens de la même zone qui doivent être exclus ?

Il y a longtemps que les groupes armés de la Plate-forme et les citoyens anti-MNLA de la zone se sont fait l’idée que le gouvernement malien ne gère pas cette question correctement; en prenant compte véritablement de leur point de vue. Si le gouvernement ne fait pas attention et que les négociations aboutissent à un mauvais accord la rupture avec l’état malien même risque d’être consommée de la part des groupes armés de la Plateforme et des populations de la zone qui ne sont pas d’accord avec ce qui se passe.

Personnellement cette éventualité que je redoute me hante toutes les nuits. Malheureusement le gouvernement malien actuel (lui aussi) ne prend cet aspect qu’à la légère.

Il faudrait vraiment faire attention de ne pas s’engager dans des combines avec MINUSMA-BARKHANE et Algérie parce qu’au bout le risque est énorme de voir la catastrophe exploser de plus belle.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Même si la question ne m’ est pas directement posée, je dois repéter encore ce que Amadou Wane a dit: “Être pro-Mali ne veut nécessairement pas dire être pro-Gouvernement.”

Il ne faut pas déplacer le problème. Je le dis aussi pour Assadek Djaladjo:

La cause, dans ce cas l’ unique cause (monocausalité) !, des terribles troubles au Mali depuis Janvier 2012 c’ est le MNLA et uniquement le MNLA. S’ il est pour l’ intégrité territoriale du Mali, qu’il dépose les armes et s’ intègre dans les luttes syndicales et politiques qui ne manquent pas au Mali. Il y a toute forme de lutte à part la lutte armée: de lettres de protestation aux grèves illimitées.

Par ailleurs aux derniers pourparlers d’ Alger en Novembre le MNLA et ses acolytes ont remis la “Feuille de Route” dont le contenu principal est l’ intégrité territoriale du Mali, en question. Les dirigeants de première ligne du MNLA, HCUA et MAA-Dissident ne sont même pas venus.

Les milices ont, malheureusement, leurs raisons d’être, car le MNLA et ses acolytes continuent leurs activités et le système IBK n’ a aucune stratégie perceptible. chaine de “Cause à Effet! ” Ça, ce sont des faits. Les spéculations et les acrobaties intellectuelles ne peuvent pas dissiper les faits.

De plus ces milices sont plus représentatives des populations du Nord que le MNLA et ses acolytes.

Bien cordialement

M. Diagayété