Ce Qui Se Passe à Kidal

Le gouvernement est en campagne d’explication d’un accord qui sera renégocié pour y inclure l’autonomie. Les rebelles et leurs soutiens ont communique pendant des jours, sans qu’un officiel malien ne se prononce sur ce qui se passe à Kidal. Sur TV ORTM, la rencontre de Kidal a été ignorée.
Je me demande à quoi sert d’organiser un séminaire sur la communication gouvernementale, si on n’est pas mesure de s’exprimer sur l’actualité de son pays. Les arguments contre l’autonomie sont connus de tous, il nous faut juste un ‘’Lambert Mende [porte-parole RDC] ‘’ pour les expliquer au monde avant le déplacement des diplomates à Kidal. Le gouvernement a peut-être cru que ces diplomates allaient convaincre les rebelles ! Il ne faut pas toujours attendre des autres !
Les rebelles ont donné leur position de façon claire et ils ont été entendus par les diplomates. On attend toujours la position du gouvernement qui nous avait dit que l’accord paraphé a été scellé.

Cordialement

Baber


Je pense sincerement qu’ IBK est la marionnette de la France. Il est devenu l’agent de l’ Elysee. Ses relations mafieuses l’ont affaibli. La peur de la justice française plane sur lui.

L’intérêt du Mali is the last thing in his mind.

Le Mali est foutu.

Amadou O. Wane


Je suis à présent convaincu que la crise du Nord ne sera réglée que par la force des armes. Personne ne souhaite cette option, mais la mauvaise foi des rebelles et leur persistance à ignorer les autres populations du Mali ne conduiront qu’à un bras de fer.
Il faut que la société civile se mobilise, la passivité ne va pas nous aider face à des mouvements bien organisés et fortement soutenu par ses alliés extérieurs.

Harouna Niang


Nous ne souhaitons pas les armes mais s’il le faut alors on y va. Certains disent que nous n’avons pas d’armée moi je dirais qu’il sont amnésique car le Mali a prêté main forte a beaucoup de pays et que c’est nos dirigeants par peur de coup d’état, qu’il ont détruit l’armée, mais les hommes et les armes sont toujours là.
Alors aux armes

Moussa Tiécoro Bagayoko


En tout cas dans ce train des évènements, l’ orgeuil, l’ arrogance, le manque de vison de IBK et de son régime nous entrainent lentement vers la prise d’ armes généralisée. Que Dieu nous garde !!!

Je ne vois pas, en effet, comment un groupuscule de criminels avérés peut trainer les populations des régions de Kidal (je commence par là parce que ce groupuscule et même les Ifoghas n’ en font la majorité), de Gao et Tombouctou encore moins celles de Mopti, Ségou, Kouloukoro, Bamako, Sikassao et Kayes, sans aucune réaction ne reste que l’ autodéfense et l’ anarchie de “mouvements de libération”.

Je suis définitivement convaincu que la procédure du Gouvernement du Niger vers les 2007 avec ce soi-disant “Mouvement pour la Justice au Niger (MJN)” était de loin la meilleure à celle du Mali. Au Niger, ce groupuscule était tout simplement considéré comme “Bandits armés” et combattu rigoureusement comme tel. Après leur réddition, ce fut les réformes pensées nécessaires sans l’ influence quelconque du MJN.

J’ espère que Amadou Wane ait raison. Lui qui repète que le régime de IBK ne survivra pas 2015. Constitutionnellemen le Pr de l’ Assmbée Nationale devra devenir le PR par intérim. Celui-ci, vu les circonstances d’ accession à la Présidence, sera slairement sous le contrôle des partis et de la société civile. Le Mali aura ainsi une conférence nationale et un proposé d’ accord qui regroupera la majorité des Maliens. Donc une sorte de 1991 sans la prépondérance des militaires, mais avec leur pleine participation.

Bien cordialement

M. Diagayété