Circulation à Bamako

Bonjour tout le monde,

La circulation de Bamako est devenu trop “accidentogène” et par là un mouroir. A mon avis, l’inobservation du code de la route au Mali est due à quelques facteurs dont, je citerais, deux :

l’incivisme pour ceux qui connaissent le code
l’ignorance même du code

Les intersections sont des lieux où on observe très vite ces manquements au code. Le probleme n’est pas seulement observé chez les motocyclistes, d’ailleurs on peut le comprendre chez ceux-ci étant donné que la grande majorité de ces derniers ne connassent pas le code et n’ont pas de permis de conduire. Le plus navrant est que les chauffeurs de métiers (comme les taximen, les chauffeurs de sotrama, etc.) ignorent totalement le code (- l’inobservation de la “priorité à droite” dans des intersections où aucun signe ne donne de la priorité à une voie, – dans le mouvement giratoire, inobservations de signes horizontaux et des panneaux, etc.). Ces causes sont à mon avis à l’origine de ce déferlant nombre de manquements au code et entraineraient un nombre très important de perte en vie humaine.
Et si le Ministère des transport sévissait ne serait-ce qu’en exigeant la subordonation de l’obtention du permis à l’apprentissage dans des “autoécoles”. La police routière devrait cesser de racketter les usagers et s’occuper sérieusement de la circulation pour en extirper tous ceux qui commettent des fautes (graves ou élémentaires).
Si cela n’est pas fait dans de meilleurs délais, la circulation de Bamako serait réservée aux seuls détenteurs de “permis de conduire maliens” achetés au marché noir. Les étrangers et les vrais citoyens (ceux qui sont règle et observent les lois de la république) devront se garés.

Et pourtant le code de la route n’est pas que malien il est avant tout international; un seul pays n’a le droit de le dévoyer.
Qu’en pensez-vous ? Que faut-il entreprendre vite et à quel niveau pour circonscrire le phénomène ?

merci et bonne journée à tout le monde
——————–
Dr Tieman Diarra
Computer scientist