Des Partisans de l’Ex-président Touré Réclament Son Retour

Chers tous. Je trouve ces réactions excessives. Le pardon a un sens pour notre culture et seuls les plus forts et courageux sont capables de pardonner et de se tourner vers l’avenir. Nous avons plus de problèmes comme ça au Mali plutôt que de se tourner vers des situations qui nous détournent de l’essentiel.
Le forum doit aider à apaiser et non contribuer à réagir comme les politiques savent bien le faire, nous distraire.
Cordialement.
Sidiki KONE


Mais Nom de Dieu, qu’est-ce qui empeche a ATT de prendre ses bagages avec sa famille et retourner au Mali si c’est cela son voeu? Pourquoi tout ce tapage a ce sujet? Nous avons deja deux autres anciens presidents qui vivent en paix au Mali et dont un a connu la prison sous a garde non…Ou es le probleme?

Sidy


Qui se sent morveux qu’il se mouche !
Si ATT est persuadé qu’il n’a rien de mal au Mali, alors il peut y retourner sans y être inquiété.
L’ère démocratique du Mali semble s’identifier à celle de gestion par des voyous. On ne s’est plus occupé de la bonne gouvernance. L’intérêt privé a primé sur l’intérêt public. Les uns se sont occupés à construire un parti-état pour prétendre diriger éternellement l’Etat. Les autres à faire le narcotrafic ou à détourner les sous de l’État à travers des surfacturations ou des marchés gré-à-gré donnés à des membres de leur famille ou de leur sphère d’intérêt.
Comme dit l’ex-premier ministre, la corruption risque d’avoir raison de l’Etat malien et chacun devra s’occuper de soi. Les effets pervers de la corruption sont tels qu’ils enlèvent à l’homme le sentiment d’appartenance à un projet de société qu’est la république, la “res pospolita”, cette “chose publique”. Au Mali on risque d’en arriver là où les petites entités territoriales, culturelles et historiques, à autonomie de gestion verront jour, puisqu’il est inadmissible qu’on permette à des voyous d’hypothéquer leur propre avenir et celui de nos enfants par semer les graines de la mauvaise gouvernance sans en être inquiété. Jouissant de notre dignité entière en tant que petite entité au sein du Mali d’antan, le citoyen honnête se reveillera pour revendiquer ses droits à s’autogérer. Les lois sont faites pour être appliquées et réguler la vie de la cité, s’il existe des individus de quel que rang qui se placent au dessus de ces lois pour détruire notre avenir dignitaire, alors en l’acceptant on consent à être leur esclave pris comme butin dans une guerre.
Les dirigeants actuels ont intérêt à changer de fusil d’épaule tout en combattant l’arbitraire et la corruption au risque de voir la promotion des petites entités devenir une réalité inéluctable.
Lorsque Assadeck dit le Mali est un Etat voyou, il n’a pas tort, mais faudrait-il qu’il accepte de combattre cette situation en tant citoyen de cet Etat.
Disculper les criminels pour construire l’Etat n’est pas possible, car ce fait attise l’injustice sociale. Or, un Etat ne se construit pas tant que l’injustice sociale y est promue.
Merci
—————-
Tiéman Diarra