Moussa Mara: «La corruption est plus grave que le problème du Nord»

Bonsoir Ndack !
Ma proposition avancee ici (des le depart) est surtout de dire que ce n’est pas la Primature qui doit rectifier la Cour Supreme [ceci est, dans ma comprehension un point essentiel dans l’argument de Excellence] auquel j’essayais de repondre. Mais il est indeniable que, a travers certaines manoeuvres (legales ou illegales) il devrait y avoir au moins une institution qui pourrait faire ca, mais ca c’est l’objet d’un autre debat…
Lorsque tu dis “La république est un projet en construction. Même la France et les USA sont en train de continuer à construire leurs républiques. C’est un combat permanent et sans fin. C’est cela qu’il faut comprendre d’abord et avant tout”, ca c’est toute la substance d’un de mes postings precendents du 17 Mars passe (copie ci-dessous, voir la partie en jaune) ou je mentionnais deja qu’a mon avis cette notion de republique (en supposant qu’on l’ait meme bien definie) reste un ideal et j’y essayais aussi de lancer certaines cautions. Bien a toi !

Talatou


Bonjour,
«la corruption est beaucoup plus grave que le problème du Nord. Si on ne s’y attaque pas véritablement, on n’aura pas un Etat qui puisse s’attaquer aux problèmes régaliens».

«Et pour la petite histoire, un Premier ministre au Mali gagne 1.083.000 FCFA/mois et un ministre gagne 885.000FCFA/mois.” dixit Mara.

http://www.maliweb.net/politique/corruption/moussa-mara-ex-premier-ministre-la-corruption-est-plus-grave-que-le-probleme-du-nord-875512.html

Salutations meilleures

Ahamadou SAMBEL


Bonjour,
Le MUJAO, AQMI et AnsarDine diront qu’ils ont lutte de manière efiicace contre la coruuption durant le temps de l’occupation du nord du Mali, mais preferons-nous ce moment?
Ne mélangeons pas les choses. Pour lutter contre la corruption, il faut d’abord qu’il y ait un territoire et un Etat de droit.

Cdmt. Fad.


Si c’est une question je n’ai pas la reponse. Si c’est pour insinuer une affirmation, vous pouvez la developper pour qu’on comprenne mieux.
Il est certain que la corruption est un fleau a combattre dans tous les cas. Aujourdhui, notre piorite est de mettre fin a la souffrance des population vivant dans l’insicurite totale et faire revenir les pauvres refugies et deplaces dans des conditions dignes.
Cdmt. Fad


Quand une maison s’écroule, il est clair qu’on doit d’abord secourir les victimes; on s’occupera ensuite du fait que les fondations de la maison étaient mal conçus.

La corruption est endémique et gangrène le pays. C’est un système qui est aujourd’hui plus fort que l’autorité de l’état!! Au Mali même quand on va acheter des armes pour défendre le pays (et libérer le Nord) le “système” vole une partie de cet argent et préfère que nos soldats restent sans fusil.

Mais il faut bien définir les choses; la mauvaise gouvernance est la cause du problème au Mali; et la corruption est la face visible (ou la cause première) de cette mauvaise gouvernance. Quand Mara dit que la corruption est plus grave que le problème du Nord, je ne pense pas qu’il dit qu’il faut lutter d’abord contre la corruption avant de “régler” le problème du Nord — je ne veux pas lui mettre les mots à la bouche.

La vérité est que si on fait disparaître les djihadistes et les rebelles par un coup de baguette magique, et qu’on continue à vivre comme si de rien n’était il est clair que le pays va vers une nouvelle explosion.

Mara parle de son salaire de 1 million et ~900m pour les ministres, mais ne parle pas du coût du gouvernement sur le budget de l’état. La cassette personnelle du PM (qu’il évoque mais évite soigneusement de chiffrer ) était de ~50 millions par mois; ces gens ne payent ni courant ni eau ni essence ni rien — comme leurs concitoyens; et quand ils voyagent c’est l’équivalent du budget annuel d’une école ou d’un dispensaire qui part en fumée.

La mauvaise gouvernance n’est pas seulement la corruption, c’est aussi le manque de priorité dans la gestion des maigres resources de l’état. Tant que la vie du paysan de Diapaga n’est pas pris en compte, le Mali se retrouvera au point mort.

_____________________
A. Karim Sylla


Karim,

je viens juste de voir ton message. Je suis entierement du meme avis que toi. On ne doit pas reduire la declaration de Mara a une relegation du probleme du nord au second plan. Il faut plutot y voir la mesure de l’ampleur de la corruption et son implication pour tout ce qui se passe au Mali, y compris la resolution de la crise meurtriere qui consume les regions du nord et le Mali tout entier a petit feu. Autant il est urgent de proteger les populations du nord et leurs biens contre le terrorisme des bandes armees, autant il est urgent de proteger le peuple Malien contre la corruption systemique qui, assurement, mettra vite fin a toute forme de progres social et economique chez nous. La paix et la concorde sociale au nord ne font pas exception a cette regle.

Voila en substance ce que l’ OCDE dit de la corruption:

“Lorsque la corruption atteint les institutions politiques et économiques d’un pays, ce n’est plus un petit groupe d’individus malhonnêtes qui est en cause, mais une corruption institutionnelle ou systémique. Ce phénomène se développe particulièrement lorsque les institutions sont en position de faiblesse ou inexistantes. Il est étroitement lié à une mauvaise gestion des affaires publiques. La corruption systémique est particulièrement répandue en l’absence de moyens de contrôle législatifs adéquats, d’instances judiciaires ou d’instances de contrôle autonomes, de moyens d’information professionnels et de représentants de la société civile indépendants. Face à cette forme de corruption, des réformes visant à assurer plus de transparence et de responsabilité dans les institutions publiques et les activités des administrations doivent être mises en œuvre sans retard.

La tâche est considérable. Il ne faut cependant pas oublier que chaque fois qu’il y a corruption, à quelque niveau que ce soit, ce sont en définitive les citoyens et la société tout entière qui en sont les victimes. C’est pourquoi la lutte contre la corruption est si importante. La recherche de mesures efficaces, crédibles et applicables pour éradiquer la corruption et pour en désigner les responsables n’est pas seulement un noble objectif. C’est peut-être la survie de nos institutions économiques, politiques et juridiques qui est en jeu.”

See more at: http://www.observateurocde.org/news/archivestory.php/aid/142/Qu_est-ce_que_la_corruption_.html#sthash.0Jjb5gjo.dpuf

Il est evident que le preable de toutes tentatives de developpement durable au Nord est la paix et la securite. Il peut donc sembler anachronique et meme tres maladroit de parler de corruption quand des freres, soeurs, peres, et meres sont en train de perdre l’ honneur,la dignite et meme la vie, mais il faut aussi comprendre que les conditions pour creer, alimenter et maintenir la paix, la securite et la concorde sociale se batiront sur la justice, une gouvernance transparente et un sens eleve du civisme. Quand la tres grande majorite de ceux qui detiennent un bout de pouvoir font l’amalgame entre l’etat, eux memes, leurs familles, amis et proches comme c’est le cas au Mali, il est difficile de parler de paix et de cohesion sociale.

Amadou Niang


Bonjour,

Merci beaucoup à Amadou Niang.

Il est évident que la lutte contre la corruption n’est pas contradictoire de la lutte pour la sécurité au nord du pays.

Selon ma compréhension également, dans son intervention Moussa MARA ne dit pas que le problème au nord du pays n’est pas prioritaire.
Moussa à déjà montré combien le problème du nord du pays lui tient à cœur plus que toute autre considération. Il est difficile de l’accuser sur ce registre là.

Je suis donc tout à fait d’accord avec le contenu de votre contribution.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Bonsoir Ndack,
Merci pour la reaction. A ce stade nous ne savons pas si la Cour Supreme a “bafoue elle meme les lois de la republique”. Je continue a croire qu’elle s’est certainement basee sur des textes pour reintegrer les fonctionnaires licencies (voir lien ci-dessous). Je voulais dire a travers cette phrase que tu cites que ce n’est possible pour la Primature-en tant qu’institution- de refuser d’appliquer un arret de la Cour Supreme, qu’elle (la Primature) soit d’accord ou pas. Cela etait en reponse a Excellence qui accusait la Primature Mara d’avoir integre les dits fonctionnaires lorsqu’il disait “…on se souviendra que c’est lui qui a intégré massivement dans l’administration des personnes qui reconnaissent avoir payé pour être intégrés. L’ex Pm Ly avait expliqué à la nation que ces personnes n’étaient pas intégrables de part les textes même de la fonction publique.
Moussa Mara est cependant l’illustration même de ce qu’il dit: la gravité de la corruption. En intégrant ces éléments, il a intégré lui même le lot des corrompus au degré le plus élevé car il a contribué à son poste, à affaiblir la République.” Excellence Traore.

Par ailleurs, Ndack, lorsque tu dis;
“Vers la fin du régime de Wade, le Sénégal n’était plus une république, Wade et son clan constituaient la seule institution du pays ! C’est partant de ce constant là que les sénégalais se sont cotisés au niveau de la société civile pour tenir des assises nationales sur toute l’étendue du territoire. Le thème principal de ces assises était la perte de nos valeurs (républicaines): comment les réinstaurer ?”, cela sous-entend-il que le Senegal est maintenant une republique? Je ne pense pas. Quand le Presi Sall en dit (en substance) que tant qu’il est au pouvoir, il n’y aura pas de poursuite contre Me Wade, cela signifie bien que c’est lui, et lui seul le commandant de bord; ce qui a son tour, veut dire que les questions de separation de pouvoir ont encore du chemin tant qu’il est au pouvoir. Je suis sur aussi que Me Wade, sa famille et son camp, plus beaucoup d’autres citoyens senegalais contesteront la nature republicaine du Senegal actuel. Ou alors, le Senegal peut-il etre une republique et qu’une bonne partie (Wade, sa famille, son camp, etc) n’y croient? Nos etats ont essentiellement les memes problemes et beaucoup de nos dirigeants se plaisent a faire la politique de l’autruche, en pretendant que ca va bien chez eux, alors que la realite est toute autre.
Ce que tu dis sur la societe civile et les assises nationales au Senegal, me rappelle la conference Nationale du Mali apres la chute du regime de GMT, une conference qui a vu des “democrates” s’accaparer avec tact des fruits du grand mouvement populaire… Et voila, apres tout cela la ou le Mali se trouve.
Bonne soiree a toi et a tout le monde !

Talatou


Ndack bonsoir,

J’imagine donc que c’est la réponse de Excellence.

Nous parlons de Moussa MARA qui selon certains malilinkers aurait fait une préférence à la priorité de la lutte contre la corruption par rapport à la lutte contre l’insécurité et l’intégrité d’un pays.

Excellence est intervenu pour dire ce que vous savez.

Nous sommes donc bien dans un cas de discussions ou personne ne niera ce que vous dites s’agissant de la corruption et de l’impunité que nous cherchons à combattre.

Mais je me dis que vous comprenez bien que choix dont il est question s’adresse plutôt à l’intervention de Moussa MARA et non du pompier.
La question débattue est que faut-il choisir entre l’un ou l’autre des deux points dont parle Moussa MARA ex PM ?

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Chouaibou,

L’on parle du Mali et pas de n’importe quel pays. Il s’agit d’un pays d’Afrique de l’Ouest, une région où vous trouvez actuellement les populations les plus pauvres du monde en termes d’IDH (Indice de Développement Humain). Vous ne pourrez pas sauvegarder l’intégrité du Mali et lutter pour sa sécurité sans moyens financiers (et donc sans armes) et en plus avec des hommes non intègres (des “pompiers” voleurs).

Tant que le cadre institutionnel fera défaut, tant que la corruption sera à l’échelle actuelle (par rapport au niveau de vie du pays), rien ne sera sécurisé dans le pays et l’intégralité du territoire ne dépendra pas des Maliens. Ceci est valable pour les voisins du Mali. C’est pour cela que les Sénégalais ont suivi le procès de Karim Wade avec autant d’attention.

Quand les gens gagnent en moyenne 1000 francs (pays riche) et que vous détournez 100 francs, il y a possibilité d’avoir les moyens pour assurer sa sécurité puisqu’il vous reste 900 francs.

Mais quand les gens gagnent en moyenne 100 francs (pays pauvre comme le Mali ou le Sénégal), si vous détournez 100 francs pour faire comme votre homologue à Paris ou New York avec qui vous dînez dans vos voyages d’agréments, alors il ne vous reste plus rien pour assurer la sécurité et l’intégralité d’un territoire.

Si l’on pouvait assurer la sécurité de son territoire uniquement à mains nues et avec le coeur, l’Humain n’aura jamais inventé les armes (il a conçu des armes pour survivre tout d’abord dans son rapport à l’animal et ensuite dans son rapport avec son frère humain issu d’un autre clan). Dans cette hypothèse, il n’y aurait eu ni guerre, ni conquête, ni impérialisme, ni royaumes, ni empires, ni républiques, ni courses à l’armement, ni Histoire donc.

Puisque nous sommes encore dans l’Histoire à l’heure d’aujourd’hui et que le jour où nous aurons une gouvernance mondiale équitable – où tous les Hommes seraient frères et feront régner la justice sociale – n’est pas pour demain, il faut bien nous donner les moyens de notre sécurité.

L’on parle des fonctionnaires et de l’élite, à savoir que le mal s’est retrouvé au sommet, mais ce n’est pas le plus grave. Le plus grave est que le mal se soit propagé jusqu’en bas ! Car si c’est seulement le sommet qui est atteint du mal, il suffit de virer tout ce beau monde avec des élections, de les remplacer par des candidats intègres choisi au niveau de la base (un fonctionnaire n’est pas un extra-terrestre, il est issu du pays) et puis voilà, le pays malade est guéri. Le problème en Afrique de l’Ouest c’est que le cancer de la corruption a touché tout le corps, de la tête au pied, du sommet à la base. Donc quand vous changez le sommet avec des élections en prenant des gens de la base, rien ne change ! C’est pour cela qu’il est important à des niveaux élevés de corruption que chaque citoyen, qui qu’il soit, se regarde lui-même, individuellement, et change lui-même. Sa propre personne. C’est ce que cela va prendre. Que chacun se regarde dans le miroir, comprenne qu’il a mis ses propres valeurs sont le tapis et fasse le choix de les ressortir de là et de les respecter. Ainsi, le jour où il sera choisit pour servir la nation (pour être “pompier”), il sera prêt (pour éteindre les feux).

Mais si chacun ne fait que se débrouiller pour survivre comme il peut, quitte à piétiner ses propres valeurs au quotidien, sous prétexte que voilà, nous sommes pauvres, et puis c’est comme ça au Mali, c’est comme ça en Afrique, d’ailleurs même c’est comme ça dans le monde et donc tant pis, chacun pour soi… Au Sénégal, “khaliss ken dou ko liguey, da niou koy li djeunti” (“l’argent n’est pas quelque chose qu’on obtient par le travail mais par les relations interpersonnelles”) est devenu un adage populaire depuis une quinzaine d’années ! Les gens vous expliquent ouvertement, publiquement, à haute voix que c’est cela leur réalité, que nos sociétés sont du même type quasiment que les sociétés esclavagistes: l’on ne travaille pas, l’on ne produit pas pour créer de la richesse (de l’argent). L’on s’utilise, les uns les autres, pour obtenir de l’argent.

Le Sénégal est un pays qui produit très peu de biens et de services mais sa bourgeoisie consomme énormément et la majeure partie de cette consommation est faite de biens importés qui sont achetés avec des dollars US et des Euros. À votre avis, cet argent vient d’où ? Et quand notre sécurité est menacée, on appelle qui ? L’armée française ! Et quand on manque même d’eau potable, dans des villas somptueuses de côte dakaroise, villas qui n’existent même pas à Paris, on appelle qui ? La France ! Ce n’est pas absurde ça ?

Ndack


Bonsoir Ndack et Chouaibou et forumistes du reseau
J’ai envie de dire a Ndack et Chouaibou de chercher a ramener Mara dans le débat qu’il a soulevé.
Quelqu’un du réseau pourra t-il nous aider a trouver Mara? Ou se cache t-il? Quelque part au bord de l’océan a Dakar pour mieux réfléchir?
Ou au bord du Rhin en Allemagne pour aider a savoir pourquoi une grande compagnie aerienne comme la Luftansa n’a pas decouvrir l’arret maladie du co-pilote Andreas, le même jour du crash?
Pour être plus dans l’air du temps, je pense que l’Afrique du Mali doit se réinventer pour survivre a defaut de vivre.
Bon juma et bonne semaine de paques anticipee

Yachim


Yachim,

Mara n’est ni au bord de l’ Ocean a Dakar, ni au bord du Rhin. La derniere fois que je lui avais envoye un message pour m’enquerir de ses nouvelles, il m’avait aussitot repondu pour me dire qu’il etait a Mopti. Avec la courtoisie dont il a toujours su faire montre, je suis certain qu’il te repondra aussi si tu le contactes personnelement. Mara est l’un des policiens Maliens, sinon le politicien Malien le plus accessible que j’ai connu. Meme etant PM il se donnait la peine de repondre aux messages que les uns et les autres lui adressaient, et cela souvant meme sur malilink.

Amadou Niang


Bonsoir chers amis de Malilink

Je suis sur le réseau et je suis vos débats comme d’habitude

C’est bien normal que des avis divergeant s’expriment, je comprends évidemment ceux qui ne partagent pas du tout mes positions y compris ceux qui s’expriment durement voir très durement contre ce que j’avance voir même contre ma personne

Je ne souhaite pas intervenir au coup par coup ou du tac au tac, comme pour me justifier à chaque occasion, cela n’est pas productif à mon gout, banalise mes interventions, est contraire à la réserve qui sied à ma position et surtout est de nature à focaliser les débats sur moi, ce qui ne correspond pas au rôle de simple membre que je me donne sur votre réseau

Je voudrais simplement vous dire qu’avancer que la corruption est plus grave que le problème du nord ne veut nullement dire qu’il faut d’abord régler la question de la corruption avant de s’attaquer à la question du Nord. Si vous prenez la problématique du Nord elle même, vous verrez sans doute qu’elle comporte plusieurs aspects: sécurité-défense, institutionnel-gouvernance, réconciliation – justice-humanitaire, développement. Ce qui est manifeste et visible est la question de l’insécurité, c’est l’urgence et il faut rapidement la régler. Mais en réglant cet aspect, si on n’engage pas des reformes institutionnelles et de gouvernance, si on ne crée pas les conditions d’une réconciliation et si on ne fait pas en sorte qu’il y ait du progrès socio économique, on risque bien de faire face à l’insécurité de nouveau. C’est donc tout l’intérêt de traiter en même temps les manifestations d’une crise avec ses causes apparentes et profondes. Dans la hiérarchie de ces causes, certaines sont nettement plus importantes que d’autres. L’impact de la corruption sur notre pays, l’Etat, les institutions, la société…n’est pas un secret. Pendant plusieurs décennies, elle a vidé l’Etat de sa substance, l’affaiblissant sérieusement au point que de petites secousses extérieures l’ont fait chuter comme en 2012. A vous tous d’apprécier cette position de nouveau et, peut être, ce qui serait utile, d’échanger sur ce qu’il faut faire, chacun là où il se trouve, sur comment sortir de l’impasse

Bien à vous et merci de comprendre que je n’intervienne pas régulièrement sur le réseau, y compris quand je suis directement interpelé

Moussa MARA