Projet d’accord pour la paix et la réconciliation au Mali

Et nous voila enfin avec l'”Accord pour la Paix et la Reconciliation au Mali issu d’Alger”. Les sages femmes, averties, nous avaient prevu qu’il ressemblera a ses grands freres.
Il est aise de constater, comme beaucoup l’ont dit avant moi, que cet accord reprend beaucoup de lignes deja contenues dans ses versions precedentes, mais de facon plus malicieuse, coupe et colle certaines parties ici et ailleurs. Avec l’espoir qu’il ya toujours la possibilite de faire des retouches, voici ce que je pense:
-Au credit de tous les acteurs, je dois dire qu’il y a plusieurs bonnes dispositions dans le document et il est aise de voir que cette etape-ci a, parmi toutes les scenes de la piece d’Alger, ete la plus serieuse. On a senti beaucoup plus de serieux, malgre quelques coquilles, dans la strategie de l’equipe malienne. Cependant la bonte de beaucoup de ces dispositions reste brouillee par le manque de delais, de realisme et l’ouverture de certaines dispositions a multiples interpretations. (par exemple les mesures citees sur la p.4 et d’autres; tout comme l’apparition incongrue et insensee de ce mythe de “l’Awazad”, subitement defini (p.5), on ne sait meme pas a quelle fin. La partie malienne devait exiger l’inclusion des entites geographiques comme le Gourma, le Tilemsi, le Gargando, le Kounari, le Birko, le Wassoulou, (pour ne citer que quelques exemples) et les definir, a cote de celle fictive de l’AWAZAD mentionnee et definie dans ce document. Je percois cette partie, personnellement comme etant la plus grosse insulte (et le plus gros germe de partition) dans le document et la meilleure facon de redresser cela aurait ete pour la partie Malienne aurait ete soit d’enlever cette grossierete, soit d’exiger que les vraies entites geographiques maliennes que je citais tantot y soient mentionnees….
-Les dispositions du document la definition de l’AWAZAD, portant sur les dons et legs, la cooperation decentralisee, les responsabilites elargies des regions et la possibilite pour elles de se re-nommer indique qu’au moins une region du Mali s’appelera AWAZAD dans les prochaines annees. Ajoutons a cela les reponsabilites et attributions des regions sur les plans d’auto-gestion et de securite, etc, et il est facile de voir la direction des choses. C’est en cela que cet “Accord” porte en lui les germes d’une future fracture.
-Je ne reviens pas sur les dispositions non realistes portant sur la repartition des ressources de 30% (or whatever) qui pour laquelle je ne vois pas de fondement. Ce point a ete tres bien discute ici et partage l’avis comme quoi il est illogique et sans realisme.

-La definition de la periode dite “interimaire” tous ses contours (Annexe 1, p.17) me semble tres problematique car les dispositions contenues risquent de stopper et de changer les echeances electorales, a commencer par les communales d’Avril.
En un mot, si ces dispositions sont maintenues, alors il faut que le Maliens s’attendent a un report sine die des communales d’Avril prochain (ce qui,en soi, constituera une violation car celles-ci ont deja ete reportees a 2 reprises je crois bien et je ne sais pas si la loi electorale prevoit la possibilite d’un 3e report). En plus, si ces dispositions-ci de cette “periode interimaire” sont maintenues, nous aurons au Mali une revision constitutionnelle dans un delai de 18 a 24 mois apres la signature de l'”Accord”.

-Dans le titre II. Integration des ex-combattants, il est dit vers la fin (p.21) que “Les membres des mouvements anciennement officiers des forces armees et de securite seront reintegres au moins aux memes grades.” Comme je l’ai toujours dit, je m’attends toujours a ce que l’on parle d’integration et de reintegration dans l’armee et autres corps apres des mediations de ce genre. Cependant, reprendre, sans aucune forme de proces, des “officiers” ayant abandonne les rangs pour ensuite tirer a bout portant et meme egorger leurs freres d’arme me semble etre semer les graines pour d’autres troubles futurs. Toute integration a l’armee devra se faire sur des criteres et parmi ces criteres, le recidivisme doit etre un facteur automatique d’exclusion.

-La multiplicite des structures (voir tous les accronymes) a creer dans le cadre de cet “Accord”, les reformes institutionnelles a faire,l’enjeu que la question represente pour plusieurs pays a la table a manger d’Alger, la mauvaise foi et le manque de raisonnabilite visibles a travers certaines competences forgees pour les prochaines administrations locales; feront du Mali un labo d’experimentation de beaucoup de choses que ni l’Algerie, ni la Mauritanie, encore moins le Niger ou le BF ne pourrons meme pas envisager chez eux. Cette multiplication des structures et les reformes institutionnelles qui suivront tansforment upso facto le regime du Presi IBK en une transition qui se chargera de poser les jallons de ces “changements”. Enfin ce document, s’il est adopte tel qu’il est, consacre la consolidation des racines du datier Algerien dans les problemes du Mali. Mais je reconnais que ces racines etaient deja la depuis bien longtemps.
Voila mes inquietudes a chaud sur ce document; mon “Que faire?” viendra apres l’arrivee de ma commande de the !
Bonne nuit a tout le monde !

Talatou A. Maiga
University of Utah