Une Base Fictive Suffit Pour Changer Le Cours des Négociations

Bonjour
Notre gouvernement sourd-muet et incompétent devrait prendre l’exemple sur les rebelles. Ces gens ne cessent de nous donner des leçons depuis le début de la crise en 2012, à la fois sur les plans militaire, diplomatique et communicationnel. Mais, comme de vrais derniers de classe, nous sommes incapables de comprendre quoi que ce soit, en dépit des conseils et avertissements éclairés de bon nombre de personnes (maliens comme sympathisants de l’extérieur). Le Mali est plus fragile que jamais. Le pays façonné de mains de maître par un Kéïta à l’indépendance est-il en train de nous échapper à cause de l’aveuglement et de l’égo mal placé d’un autre, que nous avons vaillamment élu il y a moins de 2 ans ?

Quoiqu’il en soit, la dernière leçon fraîchement distillée par les rebelles c’est qu’il faut savoir s’appuyer sur la population, appelée par les spécialistes “base”. Même si elle est fictive, manipulée, insignifiante et non représentative, elle permet de légitimer les violences, les viols et les crimes de guerre, et surtout de peser sur les négociations. Quand la base agit les médiateurs s’alignent.

Je souhaiterais que quelqu’un ou quelqu’une de plus pédagogique explique tout ça en des termes très simples au président et à son gouvernement. Ils ont la compréhension très difficile, il faut donc décomposer et expliquer les choses en des variables très simples pour eux.

C’est important de faire comprendre au président et à son gouvernement que la base des rebelles est insignifiante par rapport à celle qu’ils ont. Alors si les rebelles peuvent manipuler tout le monde avec une telle base, imaginons ce que le gouvernement pourrait faire avec la sienne s’il lui vouait une considération minimale! Ce n’est pas trop tard pour bien faire, mais trop d’échecs ont été accumulés et la marge de manoeuvre est très mince maintenant.

Meilleures salutations.

Kalifa Goïta