Le 26 Mars

Chers tous,
S’il est une chose qui échappe à la plupart des africains que nous sommes, c’est le plus souvent savoir ou reconnaitre que l’atteinte de tout objectif noble et salutaire dans la vie, obéit forcément au respect strict des règles. C’est pourquoi, je répète constamment au cour d’échanges avec les amis, que la problématique fondamentale du rapport que nous avons avec les questions essentielles de notre existence est avant tout une question de discipline.

Quand le chimiste affirme qu’en associant deux (02) molécules d’hydrogène à une (01) molécule d’oxygène, dans les conditions normales de température et de pression nous obtenons de l’eau, la constance et l’invariance du résultat de cette expérience n’est imputable qu’à la discipline observée par le scientifique, c’est-à-dire au respect des règles.

La République et la démocratie visent un seul objectif : Créer l’environnement favorable à l’épanouissement des individus et des collectivités ; donc le développement.
Cependant, le développement a aussi ces règles et elles ne sont qu’aux nombres de trois (03). En terme clair, il ne peut-y avoir d’autres voies, expresses ou originales soient-elles, en dehors de ces trois (03) pour se développer. Je lance très modestement, un défi aux brillants esprits et il y en a sur nos réseaux, pour apporter un argument contraire à ce qui suivra. Personne n’y arrivera, pas parce que c’est intellectuellement bien élaboré mais simplement parce qu’il y a depuis belle lurette, un consensus universel admis et indépassable sur cette question.

Le ton utilisé ici à toute sa nécessité, chers amis, car le plus souvent, les africains en général et les maliens en particulier, pensent qu’il est toujours possible de passer par des raccourcis et des solutions de facilité, afin d’atteindre les nobles objectifs auxquels d’autres sont arrivés en restant rigoureux sur les principes. Bref, les trois (03) voies incontournables du développement sont les suivantes :

1-Elaborer une stratégie nationale permettant de vulgariser le savoir et le savoir-faire au sein des populations (Éducation performante) ;

2-Mettre en place un système économique efficace sur la base d’une politique fiable et viable de création, de rétention et de distribution de la richesse ;

3-Et enfin, s’appuyer sur les progrès scientifiques et techniques comme instruments de développement.

Le 26 Mars 1991 fut pour notre pays, l’aboutissement d’une longue bataille pour la république et la démocratie. L’aspiration du peuple Malien à un mieux-être, lui a coûté corps et âmes. Après un quart de siècle de parcours démocratique et républicain, la légitime et intelligente question de fond à nous poser est la suivante : Avons-nous emprunter au moins la voie du développement ? puisqu’il est constant et indéniable que nous ne nous sommes pas développés.

Les outils et instruments qui nous permettent de répondre objectivement à cette interrogation ont été donnés plus haut. Comme la répétition est souvent pédagogique, les revoici autrement est simplement recomposé.

1-Avons-nous su et pu avoir une éducation performante ? NON ! A ma connaissance l’école Malienne est passée du state de malade à l’agonisant à partir de 1991 ;

2 Disposons-nous d’un système économique efficace ? NON ! A ma connaissance nous vivons du résidu économique mondial ;

3-Avons-nous encore compris qu’il n’y a point de développement sans la science et la technologie ? NON !

A ma connaissance nous trouvons qu’elles sont plutôt la conséquence du développement pendant qu’elles en sont la cause. Voilà, chers frères et sœurs, la sèche et l’amère vérité.
De tout ce qui précède, si nous devrions objectivement noter les différents régimes politiques qui se sont succédé dans notre pays, de 1991 à nos jours, exclusivement sur la base des résultats obtenus par rapports aux critères généraux mondiaux validés du développement, ils ont tous, sans aucune exception zéro (00) sur dix (10) ou sur vingt (20) qu’importe !

En réalité, la grande majorité de ceux qui sont arrivés aux affaires, sous l’appellation du mouvement démocratique, s’est assigné tous les objectifs à atteindre sauf ceux du peuple à savoir semer les vrais graines de la république et de la démocratie en vue d’un développement progressif de notre pays. Elle a préféré trahir la mémoire des martyres, écarté ceux qui la rappelait à l’ordre, au profit de ses intérêts personnels, familiaux, partisans et claniques.

Cette situation a abouti à ce que nous savons tous : Mensonge et corruption légalisés et légitimés, criminalisation de notre économie, Aguelhok, coup d’état, perte de notre intégrité territoriale, de notre souveraineté, mise sous tutelle de notre pays, humiliation de tous les Maliens.

Que faire maintenant ? J’y reviendrai après inch’Allah.
Bonne méditation sur le 26 Mars.
Fabou KANTE


Bonjour chers frères et sœurs,
Permettez-moi de vous “Forwarder” ci-dessous, la réaction d’un ancien Ministre de AOK , suite à la modeste réflexion que j’ai partagée avec vous il y a quelques jours sur le 26 Mars.
Seydou Idrissa TRAORE alias Sedios ( C’est Dialla qui l’appelait ainsi car ce sont des amis d’enfance) est un homme pour lequel j’ai beaucoup de respect et d’estime pour une raison fondamentale: Il a le courage de dire en privé en public qu’il a conscience que c’est eux (les vieux , acteurs du mouvement démocratique etc ) qui sont en grande partie responsables de l’État de déchéance dans lequel le pays est.

Il va plus loin que ce méaculpa en clamant qu’ils ont la lourde responsabilité devant l’histoire , Dieu et les hommes, de se battre sans arrêt pour se racheter auprès de leurs enfants (les jeunes). Il s’est battu au sein de la CPM, il continue à se battre sans relâche au sein de l’association JOKO ni Maya dont il est le président , accompagné par des intrépides vieux comme Dr Abdoulaye NIANG, Idrissa TOURE etc.

Voilà ce que j’appelle un responsable. La psychologie nous enseigne, que prendre conscience d’un défaut constitue déjà un grand pas vers sa correction. Ce qui aggrave notre situation, c’est que ceux là même qui cassé le pays sont les plus arrogants parmi les arrogants.

Voyez-vous, que récemment , des Maliennes et des Maliens ont battu le pavé et continuent encore avec toutes les manœuvres politiciennes, pour disent-ils, le retour d’un certain ATT pendant que les populations vivent chaque jour l’humiliation, l’indignation, la souffrance partout dans le pays. Si toutes ces gens avaient fait comme Seydou, on ne serrait pas là aujourd’hui.
Bonne lecture et bien à vous tous.
Fabou Kante


—– Mail transféré —–
De : Seydou Idrissa TRAORÉ
À : fabou kante
Envoyé le : Vendredi 27 mars 2015 9h58
Objet : Re: LE 26 Mars

Fabou, bonjour
Il faut ajouter le Savoir être. Nous avons inversé les valeurs sociétales. Le développement est au bénéfice de l’homme, i cet homme se dégrade tout est remis en cause. Quand au quart de siècle de démocratiem il est temps que les responsables du Mouvement Démocratique parlent pour répondre à un certain nombre de questions:

– les fous, mendiants, jeunes scolaires et autres jeunes tués lors des évènements l’ont été comment. Ceux qui les ont tué et leurs commenditaires seraient ceux là qui nous gouvernent depuis 1992?

– pour quelles raisons Alpha a fermé toutes les bases des régions du Nord et brûler des armes d’un pays qui a sept frontières?

– au nom de quoi a-t-il décidé de tuer notre système scolaire tout en le pervertissant.

– pourquoi Alpha et ATT ont-ils vendus les MIgs et Hélicoptèrs de l’Armée maliennne

– Pourquoi l’ADEMA a-t-il été érigé en parti-État avec toutes les prérogatives du parti unique, en lieu et place de l’État du Mali? (RPM, URD et ADEMA fonctionnent dans le même esprit)?

La révolution de 91 a été récuperée par un noyau qui planifié en 1991 de venir au pouvoi, d’y rester pendant 30 – 50ans pour devenir Politiquement et Economiquement Incontournables, avec comme résultat le Mali que nous avons aujourd’hui, basé sur le Mensonge, la Trahison, la Corruption et la Destruction. Peut-on changer en ayant les mêmes en place?

Le Mouvement Démocratique doit maintenant rendre compte au peuple du Mali.Que a été le deal avec Madame Danielle Mitterrand lors de son séjour à Bamako en 91 afin de tomber Moussa. Ça veut dire quoi le Statut Particulier à octroyer aux régions du Nord? Ce deal de 1991 est à la base d tout ce que nous vivons et endurons.

Il s’agit de points à approfondir pour que les âmes des Martyres puissent enfin reposer en paix après les excuses et explications du Mouvement Démocratique. Les martyres connaissent la vérité de leur mort et ils ont besoin de la vérité. Le pays pourrait se relever enfin et restaurer sa dignité dans l’honneur et la droiture.

Il est temps de faire triompher la Vérité pour le bien de notre pays . Dans tous les cas les acteurs de ces actes ignobles s’exposent et exposent leurs progénitures à des épreuves difficiles. Comment ont-ils pu dormir, rire et vivre avec ces fardeaux? Que Dieu tout puissant libère leurs langues pour que notre pays le Mali et tous ses enfants retrouvent la Paix Amine!
Merci Fabou pour ta contribution constante. Excuse la rédaction, je ne suis pas expert en clavier.

Seydou Idrissa TRAORÉ
JOKO ni MAAYA