Levée De Mandats Contre Les Dealers De La CMA Par Le Mali

Bamako – Le gouvernement malien a levé les mandats d’arrêt lancés contre des responsables de la rébellion à dominante touareg, à quelques jours de la signature prévue par les rebelles d’un accord de paix avec Bamako, a appris jeudi l’AFP auprès des deux parties.

“Les mandats d’arrêt lancés contre des responsables de la CMA (Coordination des mouvements de l’Azawad) ont été levés à la demande du gouvernement malien. La mesure peut être considérée +comme signe d’apaisement+, à quelques jours de la signature de l’accord de paix par les rebelles”, a indiqué à l’AFP une source gouvernementale qui n’a pas souhaité être citée.

Interrogée sur l’identité des personnes concernées, la même source a répondu: “Ils sont nombreux, les rebelles qui bénéficient de la mesure”.
“Nous confirmons. Pour créer un climat propice autour des négociations, le Mali a très récemment levé les mandats d’arrêt contre quinze personnes de la CMA”, a déclaré au téléphone à l’AFP Almou Ag Mohamed, un responsable de la rébellion.

M. Ag Mohamed a par ailleurs confirmé la présence samedi prochain à Bamako d’une délégation de la CMA pour “l’accord de paix et de réconciliation”, déjà signé le 15 mai par le camp gouvernemental et la médiation internationale.
Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, dont le pays conduit la médiation internationale dans ces pourparlers, est attendu vendredi dans la capitale malienne en vue de la signature, a rapporté l’agence algérienne APS, citant une source de son ministère.

L’incertitude persistait néanmoins sur la tenue de cette cérémonie en raison du refus des groupes armés progouvernementaux du nord du Mali de quitter la ville de Ménaka (nord-est). Ce retrait est prévu par un “arrangement sécuritaire” obtenu par la médiation algérienne et la rébellion exige son application pour signer la paix.

“Conformément aux engagement pris à Alger, les milices de l’armée malienne à Ménaka doivent quitter la ville, et laisser la mission de l’ONU assurer la sécurité des populations”, avait dit mercredi Almou Ag Mohamed, affirmant que dans le cas contraire la CMA engagerait des consultations internes concernant l’envoi d’une délégation pour signer samedi à Bamako.

La prise le 27 avril par les groupes progouvernementaux des positions rebelles à Ménaka, près de la frontière nigérienne, a été le point de départ d’une série d’affrontements qui ont fragilisé le cessez-le-feu.
AFP
Source: Yahoo


Bonjour,
La paix serait elle sacrifiée au Mali par des actions de courtes visions?
Le gouvernement du Mali aurait levé les mandats d’arrêt contre les dealers de la rébellion à dominante Touaregues. Les victimes de la barbarie des dealers de la très chouée CMA, vos larmes et deuils sont moins importants devant les criminels de la CMA. Adieu, une justice indépendante au service du justiciable.

Balata Sidibe


Bonsoir,

Levée des mandats d’arrêts ? Un signe d’apaisement dit-on ? Un apaisement pour les gens qui sont ainsi favorisés !
Et qu’est ce que le Mali gagne en retour comme signe d’apaisement ? Le retrait de la Plateforme de Ménaka ? La colère des victimes des bourreaux ainsi apaisés ? La perpétuation de l’impunité ? La promotion du crime ?

Nous sommes déjà dans la mise en œuvre de l’accord !
Il faut mettre le conteur de destruction à zéro à partir de maintenant.

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


Comment voulez-vous que les autres nous respectent quand on se respecte pas nous même?
Ce gouvernement n’en finit pas de nous décevoir.

Amadou O. Wane


Le Malli, d’aujourd’hui, terre de l’impunite a ciel ouvert, de l’injustice contre ceux qui ont respecte la vie malienne et la constitution du Mali, et pays de future pluie de rebeliions.

Jugez l’ enfant Kassongue quand il tue . Enfermez l ’enfant Bobo quand il viole. Punissez- L’enfant Sonrhaï quand il commet un crime. Condamnez- L’enfant Bozo quand il vole. Penalisez- L’enfant Arabe quand il cambriole. Emprisonnez- L’ enfant Senoufo quand il égorge des innocents. Sanctionez- L’enfant peuhl quand il ne respecte pas la loi.

L ’enfant Touareg;tue viole, sonrhai, vole, cambriole, egorge, marche sur la constitution du Mali…. on te pardonnera car tu as la beau blanche, car tu representes le petit blanc de l’occident dans ce pays de negros,… T’inquiete, le president du Mali, le House Negro fera tout et mettra tout en marche pour te faire cacher derrière des faux accords même si tu commettais des actes terroristes, barbares, inhumains,….

Y-aura-t-il une justice pour tous ou continuation de l’impunité pour certains ?

Veuillez prendre vos responsabilités tout en étant juste, sinon vous formerez d’autres rebelles. Chaque ethnie a ses chômeurs et chaque région aspire à se développer

Devons nous vraiment critiquer ces soldats qui fuyaient le champ des batailles? Au vu de tout ce qui se passe, n’ont-ils raison de se demander s’ils sont entrain de se sacrifier pour un regime corrompu, menteur, faible, incapable, vendeur d’elephant blanc, … ?ou pour un peuple indifferent, consommateur de la plus grande humiliation, pret a tout sauf le sacrefice, qui prend tout( le poisson, le fil et la canne a peche)?

Veuillez retirer vos enfants du champ des batailles car s’ils meurent vous serez les seuls perdants!!!

Joignez- le ReCAM pour des tracs, petitions et marches dans es campagnes pour un soulevement populaire pour demander la demission d’IBK qui represente plus qu’une honte nationale.

Vive la demission d’IBK!!!

CM