COMMUNIQUE DU GOUV: Relatif à la situation dans la région de Kidal

Le Gouvernement de la République du Mali a pris connaissance du communiqué produit par la MINUSMA le lundi 17 août 2015 au sujet des affrontements meurtriers qui se sont déroulés dans la zone de Tagalot.

Le Gouvernement note, qu’à la suite du communiqué qu’il a lui même diffusé le dimanche 16 août 2015, dans lequel il a condamné la violation de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la MINUSMA a son tour dénoncé la violation de l’Accord par des acteurs qui l’avaient pourtant signé.

Le Gouvernement s’en félicite et note également la décision de diligenter une mission d’enquête afin d’établir les responsabilités pour que puissent s’appliquer effectivement les sanctions conséquentes.

Toutefois, par rapport à la détermination d’une zone de sécurité autour de la ville de Kidal, le Gouvernement exhorte la MINUSMA à rester dans son rôle de protection des populations, et de toutes les populations, dans toutes les zones exposées, à l’instar de Kidal, aux mêmes risques d’insécurité.

En la matière, tout traitement inéquitable produira des effets pervers nuisibles à la recherche de la paix et de la concorde.

Le Gouvernement lance un appel à tous les acteurs impliqués dans ces douloureux événements à ne jamais perdre de vue l’intérêt supérieur des populations maliennes. Il les invite à s’associer aux forces internationales présentes sur le terrain, pour que rien ne puisse nous éloigner de la paix dans notre pays profondément soucieux de son intégrité territoriale, de son unité nationale et de la forme républicaine et laïque de l’Etat.

Le Gouvernement de la République du Mali poursuivra le dialogue avec l’ensemble de ses partenaires et les invite, tous, à une lecture objective de la situation.

Bamako le 18 août 2015


Bonjour,
Je ne sais pas si je suis le seul à comprendre la complexité du cas de la minusma (mission de l’ONU la plus couteuse en vie des casques bleus). Je crois comprendre que la minusma est garante de l’accord de paix signée entre les partis. De ce fait la mission de l’ONU doit logiquement stopper tout agresseur d’un camp comme d’un autre. Je pense, si mes souvenirs sont bons, que la minusma a stoppé les rebelles du mnla en Mai 2014.
Ils sont dans une situation compliquée. Laisser le GATIA anéantir le MNLA releverait de la complicité de la mission onusienne et ils seront accusés un de ces jours avoir favorisé un génocide comme au Rwanda.
C’est compliqué en tout cas.

Moussa Aliou


GATIA est constitue de touareg tout come mnla. GATIA n a pas commis de genocide a Menaka et n en commettra pas a Kidal. L ONU le wait bien.

Ibrahima Baber


Je trouve l’utilisation du terme génocide déplacée. Le MNLA ne représente pas tous les Touaregs et les membres de la plateforme sont aussi des Touaregs. Evitons de creer des situations qui n’existent pas et jouer le jeu de certains.

Amadou O. Wane


Bravo au Presi IBK et au gouvernement pour ce communique !
Le gouvernement doit continuer sur cette lancee si le Mali veut indiquer sa prise en mains (ou sa volonte/determination de prise en mains) de certaines choses.
Nous sommes les boulangers de nos vies et, pire, nous desorientons tous/toutes ceux/celles qui veulent nous aider si nous n’affichons pas notre determination a prendre ces choses-la en mains. Bonne journee a tou/te/s !

Talatou