Démission du Numéro 2 de la MINUSMA

Mr Arnaud Akodjenou, représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies au compte de la MINUSMA, vient de démissionner.

Selon certaines sources bien informées, il y aurait une divergence de vue sur le traitement du dossier du “Nord du Mali” entre Mr Mongi Hamdi (Représentant spécial des Nations unies au Mali) et Mr Akodjenou.


Il va malheureusement être remplacé par un cadre onusien, sans doute originaire hors d’Afrique et pas très au fait du sujet et de la question malienne.

Mamadou I. Konaté


Africain ou pas, ça ne changera rien à la situation du Mali . La résolution de notre crise est fortement influencée de l’exterieur. Les Maliens eux même ne controlent rien dans le processus. La mediation internationale décide de tout et sans gêne.Les parties n’ont même pas négociées directement entre eux. les puissants mediateurs ont tout fait à leur place. Les peuples ont été totalement ignorés.
Le personnel Africain n’a aucun courage pour donner une opinion differente des grandes puissances soit pour garder son contrat soit à cause des pressions politiques. Les Etats africains membres de la mediation c’est le même comportement, ils s’alignent automatiquement sur les positions des puissances.
Lorsque dans un conflit la verité n’est pas dite, les solutions n’iront pas au fond des questions et les accords ne seront jamais durables.
Un mouvement rebelle qui utilise la violence pour satisfaire ses revendications n’est autre que terroriste. Pourquoi cette evidence est ignorée par les partenaires du Mali ?

Harouna


A cette etape des choses, vu que l’accord est deja signe, vu que les parties signataires sont representees dans la commission de suivi ou d’application de l’accord, vu qu’il n’ya plus possibilite de faire marche arriere, tous parametres analyses, il appartient au gouvernement Malien (j’interpelle directement le Presi IBK) de prendre les devants. Il faut utiliser la tension creee par les recents combats vers Anefis et autres combines au depart du diplomate Akodjenou (quelles que soient les raisons de son depart) pour prendre le taureau par les cornes. Le Presi IBK, a travers la procedure appropriee, doit occasionner une rencontre obligatoire entre la Mediation Internationale, la Minusma, La France (Barkhane) et le gouvernement Malien pour eclaircir ce que chacune de ces parties doit/peut attendre l’une de l’autre ou vice versa. Pour que cela marche, il faudrait que le gouvernement ait une vision claire de ce qu’il veut faire et qu’il l’expose, qu’il le mediatise, etc. Lorsqu’on estime (a tord ou a raison) que certaines des parties a la table ne sont pas de bonne foi, une des solutions pour contre carrer la mauvaise foi serait d’etablir clairement ce qu’on veut faire, avec chronogramme, et ensuite le mediatiser.
Enfin, il s’agit donc de tourner cette situation, ce contexte actuel en la faveur du Mali. Voir ‘Negotiation jujitsu'( Fisher & Ury, 1981, 1991). Le contexte s’y prete avec le fait que la minusma semble s’etre piegee (a travers la delimitation recente d’une zone contestee de tous les cotes, au moins apparemment!). La situation est si embarassante que la Minusma, elle_meme, doit etre entrain de chercher a tout faire pour s’en sortir. L’opportunite est donc la en tout cas, il s’agit seulement pour les autorites maliennes de faire les manoeuvrages appropries pour y tirer le meilleur resultat possible. Je pense que cela est bien possible.
Bonne nuit a tous !

Talatou


Excellentes remarques donnees ici par Harouna Niang !
On ne peut rien construire de durable avec du mensonge. Mais malheureusement, meme ici sur Malilink, nombreux sont ceux qui continuent a ignorer consciemment ou inconsciemment cette loi fondamentale de la vie en communaute. Il suffit de tres peu pour trouver des milliers de noirs africains prets a joindre la queue leu leu des traitres et marionnettes en reserve. Leur source de motivation peut etre les miettes que leur jette le neo-colonialiste, la protection et les facilites qui leur sont octroyees (impuinite, visa de voyage, blanchiment d’argent sal, bourses d’etudes pour enfants et proches, etc…).
Je pense qu’il faudra trouver des mecanismes adequats pour desinfecter la societe africaine de ce VIRUS DE LA TRAITRISE qui est beaucoup plus dangereux, plus infectueux et plus nuisible que le virus Ebola.
Tant que le prix a payer pour obtenir des traitres noirs restera aussi faible et ridicule, la France (Empire du Mal Ultime et Absolu) continuera a se nourrir du sang des pauvres populations noires d’Afrique.
Ce n’est pas la verite qui interesse les neo-colonialistes et leurs escadrons de traitres noirs, mais plutot le pillage des richesses africaines. Le MNLA n’est qu’une des instrumentalisations creees pour atteindre cet objectif de pillage de nos richesses avec la complicite de nos traitres. Voila pourquoi ils tentent de nous convaincre que le MNLA n’est pas une organisation terroriste et que tous les autres groupes armes sont des terroristes extremement dangereux pour toute l’Afrique.

La solution passe par:
– une rupture totale et definitive avec l’Empire du Mal Ultime et Absolu, la France.
– la fin immediat de toute interference etrangere au Mali
– la deratisation parfaite du Mali
– la mise en place de structures dissuasives pour tous les traitres et leurs maitres neocolonialistes (represailles rendant exorbitant le prix a payer les ennemis internes et externes).
– creation d’une nouvelle armee populaire et revolutionnaire composee de soldats actifs et des centaines de milliers de reservistes.
– production massive d’armes legeres pour assurer l’objectif un-citiyen-un-fusil.
– rendre la justice independante de et faire appliquer toutes les peines sans aucune exception (meme la peine capitale doit etre respectee et appliquee sans exception)
– etc….

Mahamoudou Sylla