L’esclavage au Mali

J’ai bien apprécié tes analyses sur ce “casse tête” historique entre
Blanc et Noir.

J’ai grandi dans le milieu nomade des kel Tamacheqh (touaregs) dans
lequel le Noir est représenté par l’esclave Akli/Bella/Djon qui, en
plus que d’être traité d’inférieur à son Maitre Blanc – les touaregs
se considèrent comme étant de souche blanche sémitique comme les juifs
et les arabes, leurs parents biologiques et anthropologiques –
l’esclave noir des Touaregs se classe par lui même dans la catégorie
inférieure, moins parce qu’il esclave que parce qu’il est noir et cela
est rationnel, de mon humble point de vue.

Je donne, pour illustration, une anecdote de chez moi où le
communautarisme des touaregs nomades n’exclut personne, y compris les
Bellas qui sont libérés depuis les années 1950 dans les pourtours du
Lac Faguibine, mon “pays”.

Un groupe d’hommes dont des Bellas Libérés (Ighewelen, en Tamacheqh)
abattenT une bête et font le méchoui. Celui qui partage la viande
coupe un morceau de foie et le tend au Bella qui se trouve juste à sa
droite; ce dernier lui demande à qui transmettre ce morceau de foie,
étant entendu que les parts traditionnelles des Bellas dans une
carcasse de mouton ne comprennent pas le foie (une pièce noble) mais
le cou, la queue et le poumon; des pièces sans grandes valeurs; c’est
même rythmé en Tamacheqh: ER, GOR, TOR.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Il y a malheureusement beaucoup encore qui se comportent comme Sabu Nyuman le déplore:

“On ne gagne rien à nier l’évidence. On ne peut soigner un mal tout en en refutant le diagnostic.”

Pourtant moi je ne demande et n’ encourage absolument personne à abandonner l’ Islam, sa réligion, disons, maternelle. Mais je suis contre l’ obcurantisme, car il supprime ce qu’ une personne devrait attendre et obtenir de sa réligion: satisfaction interne, sérénité interne, bonne conscience d’ avoir fait du bien, soutien de son Dieu et orientation dans la vie.

Pourrais-tu STP, mon cher, traduire en Français ER, GOR, TOR.

Merci de satisfaire ma curiosité culturelle insatiable.

Bien cordialement
M. Diagayété


“…l’esclave noir des Touaregs se classe par lui même dans la catégorie inférieure, moins parce qu’il esclave que parce qu’il est noir et cela est rationnel, de mon humble point de vue.”__Mohamed Ag Hamaty

Mohamed,
Votre propos me laisse perplexe. Avant d’ y ajouter plus, je veux m’assurer que je vous comprends bien.
1) Vous pensez que les bellahs se considèrent inférieurs aux Touaregs blancs par le simple fait qu’ils sont noirs?
2) Et vous pensez que cela est rationnel?
3) Quelle est votre definition d’un etre inferieur/superieur?

Merci,

Amadou O. Wane


Tres bonnes questions, Wane. J’etais un peu tique par les propos de Mohamed Hamaty, mais j’avais vite mis cela au compte de ma lecture rapide qui, je pensais, ne m’avait pas permis de comprendre les subtilites de ses propos surtout que puis aussi temoigner de la complexite de l’ homme et du fait qu’il soit souvent taquin dans ses echanges sur certains sujet. Tu donnes donc a Mohammed une opportunite a saisir. J’espere vivement qu’ il ne la manquera pas.

Amadou Niang


Le ton enjoué de Mohamed avec Malobbo me laisse supposer qu’il est d’humeur
à échanger de façon critique sur les propos qu’il avance. Il va jusqu’à évoquer le 13è condiment de Tombouctou, ce qui est musique et salive aux sens des buveurs de thé à la menthe! D’abord, je suis en accord avec lui et avec Cityens qu’un électrochoc est nécessaire
pour secouer la torpeur des maliens. Cependant, les maliens ont déjà eu trois électroc hocs d’importance. D’un, la rébellion du Mnla et alliés de janvier 2012 et l’occupation des deux tiers du Mali.

Ensuite le coup d’état de mars 2012 et le coup de sifflet sur la démocratie de la corruption au Mali. Enfin, le plébiscite accordé au régime actuel. Ils sont encore en train de bouillonner sous le couvercle. Voir la violence émotionnelle contenue et dans les propos et dans les silences de ceux qui se soucient de ce pays. Mais la violence tout simplement viendra laver tout ça. Ceux dont les ennemis étaient évidents ont déjà pris les armes (voir ci-dessus). Ceux qui ont encore des difficulties à définer leurs ennemis en sont encore à la confusion et la vindication. C’est le cas de ceux qui sont dans le camp du Mali. Il faut comprendre avant d’agir, sinon on tire dans tous les sens et on se donne en spectacle… Les maliens sont en train de comprendre lentement qui sont leurs ennemis. Les plus simples sont les agresseurs, Mnla et alliés y compris ceux venus aider Serval, Barkhane et Minusma. Les plus difficiles à cerner sont leurs propres parents milliardaires à Bamako qui soutiennent aussi les réseaux de partisans et de parents. Les réseaux sociaux sont une partie de la politique mais l’essentiel se fait sur le terrain où les gens souffrent le plus. Les gens, des patriotes, sont en train de travailler, mais il faut de l’effort pour participer, un effort de réflexion pour comprendre et savoir rejoindre ceux qui savent et qui luttent déjà. Ceux autour du thé à la menthe sont heureux d’échanger les vérités simples dans le tohu bohu environnant. Je veux aussi souligner deux points de grand désaccord. Un, le fait que Mohamed attribue à ses rêves éveillés ou à des blagues les propos inadéquats qu’il tient, tel approuvant Iad ag Ghaly ou Mohamed Kouffa. Deux, quand Mohamed soutient des incongruités concernant les bellah et ce sous les applaudissements de Malobbo. Discussion critique et amicale attendue autour du thé à la menthe.

Diadié Alpha


Non, Diadié Alpha, je n’ ai pas applaudit comme tut le dis ici:
“Deux, quand Mohamed soutient des incongruités concernant les bellah et ce sous les applaudissements de Malobbo”

De ma compréhension Mohamed Ag Hamaty a contaté une culture humiliant les Tamachèques Noirs (Bellah), en mentionnant le language discriminatoire. Je voulais savoir ce que les trois termes veulent dire, car je voudrais connaitre ces idomes culturels.

Cela n’ a rien à voir avec applaudir.

Comme je n’ applaudirais si les Américains blancs disent “Nigga” ou bien ici en Europe les Européens disent “Nègres”, “Neger” et emploient des expressions discriminatoires, telles que “tête de Nègres” pour une sorte de chocolat ou bien les chants d’ enfants comme “Dix petits nègres”… Seulement je comprends ces langues européennes et ne comprends pratiquement rien de la langue tamachèque une de nos langues nationales.

Alors il faut distinguer “curiosité culturelle” et applaudissements pour des expressions ou pratiques discriminatoires. Merci !

Bien cordialement

M. Diagayété


Bonjour mon cher ami Hal Pulaar maliano-allemand;

Merci de m’avoir prêté cette béquille en bois d’ébène, je te cite: “De ma compréhension, Mohamed Ag Hamaty, a constaté une culture humiliant les Tamachèqs Noirs (Bellah), en mentionnant le langage discriminatoire. Je voulais savoir ce que les trois termes veulent dire, car je voudrais connaitre ces idiomes culturels.” qui me dispense de répondre à Amadou Wane et à Diadié Alpha qui ont du lire, comme de coutume, avec des œillères, mes honnêtes et sincères
sentiments sur cette question.

Malgré ta franche compréhension de mes pensées – on se connait – que tu as partagée avec mes deux “tortionnaires” qui estiment trouver des occasions de me culpabiliser et à travers moi culpabiliser ma communauté kel Tamacheqh pour l’esclavage, je suis sûr qu’ils trouveront, dans des lecture biaisées de mes propos, des failles pour me faire rendre gorge comme si je fus et suis un vulgaire targui esclavagiste à combattre sur un forum public.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Bonjour chers tous,

Si cela peut aider à la compréhension du message de Mohamed Ag Hamaty, voici un article sur une actualité récente au Sénégal dont nous avions discuté sur Malilink.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/03/20/chez-les-esclaves-de-la-famille-du-president-senegalais-macky-sall_4598251_3212.html

Je cite:

« Les esclaves de la famille Sall portent le combat

Au terme du silence religieux qui suit ces propos, le chef du village se décide à donner la parole à Lamine Dia, la main timide qui se prolonge par un corps costaud et la tête d’un homme d’une soixantaine d’années, à la barbe poivre et sel. Lamine Dia, donc, pose cette question troublante : « Comment un esclave peut-il avoir un esclave ? »
Lamine Dia, qui s’exprime en wolof avec un fort accent peul, se présente comme esclave de la famille du président sénégalais. Lamine et ses paupières qui peinent à s’ouvrir, sa voix grave et son visage triste, se dit meurtri par les accusations portées contre son « maître ». Le “maccudo” (esclave) déclare : « Je ne m’en cache pas ni aucun membre de ma famille d’ailleurs. Mon père a été l’esclave du père de Macky Sall. Le grand-père de Macky nous a donné en son temps des terres que nous cultivons pour vivre. »
Ulcéré par ce qu’il appelle un « manque de respect » envers son « maître », Lamine réitère son appartenance à la classe des esclaves de la famille Sall. Il se dit prêt à mourir pour laver l’honneur des Sall. « Je donnerai ma vie pour mon maître », dit-il. »

Fin de citation.

Est-ce que cette réaction de Lamine Dia est rationnel ? La réponse est oui. La rationalité n’est pas quelque chose d’absolu qui serait déterminé par quelqu’un de particulier. Un comportement rationnel est un comportement logique selon les croyances et hypothèses de base desquelles l’individu agit.

L’environnement du Bella qui est détenu en esclavage dans le nord de son pays est typique: il voit autour de lui (environnement immédiat) que ce sont les noirs qui sont les esclaves de personnes à peau plus claire, il n’observe pas le “vice-et-versa”.

Nous ne détenons pas le monopole de la rationalité nous autres “hommes libres”. Ceux qui sont maintenus dans l’esclavage sont aussi des êtres logiques au comportement rationnel. « Comment un esclave peut-il avoir un esclave » est par exemple une question logique, rationnelle de Lamine Dia qui, comme chacun d’entre nous, ne s’exprime qu’en partant de sa propre condition – et cette dernière bien sûr n’est pas une fatalité…

Ndack


Grand merci Professeure Ndack KANE pour ta clarification du concept de la “rationalité ” qui devra en boucher un coin à Amadou Wane qui me cherche des pous d’esclavagiste touareg dans mes cheveux “bouclés” blancs étant un vieux sage saharien qui ne peut vivre qu’en parfait communautarisme dans son Sahara habité plus par des noirs que des blancs cuivrés par le soleil.

Sincèrement

Mohamed AG HAMATY


“….qui me dispense de répondre à Amadou Wane et à Diadié Alpha qui ont du lire, comme de coutume, avec des œillères, mes honnêtes et sincères sentiments sur cette question.”__Mohamed Ag Hamaty

Non Mohamed. Cela ne vous dispense pas de répondre à mes questions. Vous devez clairement expliquer votre position sans ambiguiety sur esclavage de citoyens maliens dans votre communauté.

Je re-poste mes questions:
———

…l’esclave noir des Touaregs se classe par lui même dans la catégorie inférieure, moins parce qu’il esclave que parce qu’il est noir et cela est rationnel, de mon humble point de vue.”__Mohamed Ag Hamaty

Mohamed,
Votre propos me laisse perplexe. Avant d’ y ajouter plus, je veux m’assurer que je vous comprends bien.
1) Vous pensez que les bellahs se considèrent inférieurs aux Touaregs blancs par le simple fait qu’ils sont noirs?
2) Et vous pensez que cela est rationnel?
3) Quelle est votre definition d’un etre inferieur/superieur?
————-

Nous attendons votre reponse.

Merci

Amadou O. Wane


Beaucoup plus que le cote eventuellement “rationnel”, c’est, a mon avis, la conclusion et la generalisation tirees par Mohamed qui semble poser probleme. Par exemple, lorsque Mohamed dit:”l’esclave noir des Touaregs se classe par lui même dans la catégorie inférieure, moins parce qu’il esclave que parce qu’il est noir et cela est rationnel, de mon humble point de vue.” Med Ag Hamaty
Ceci pose probleme, parce que partout ou l’esclavage a existe, les esclavagistes ont toujours essaye de rationnaliser la pratique a travers des arguments du genre c’est bon pour eux[les esclaves], ils[les esclaves]sont contents et s’y plaisent, Regardez comment ils sont contents, etc. Il ne s’agit donc pas ici de rationnalisation faite par les “esclaves” de leur propre situation, mais plutot d’une tentative de rationnalisation de l’irrationnel de la part des esclavagistes et imposee aux dits “esclaves”.
Cependant, dans l’autre partie du message de Mohamed,lorsqu’il dit “Celui qui partage la viande coupe un morceau de foie et le tend au Bella qui se trouve juste à sa droite; ce dernier lui demande à qui transmettre ce morceau de foie, étant entendu que les parts traditionnelles des Bellas dans une carcasse de mouton ne comprennent pas le foie (une pièce noble) mais le cou, la queue et le poumon; des pièces sans grandes valeurs; c’est même rythmé en Tamacheqh: ER, GOR, TOR”, il est evident qu’il touche a des aspects/pratiques discriminatoires coutumiers qui sont reels et qu’il faut combattre. Merci a Mohamed pour le courage de cette introspection necessaire a nous tous/toutes.
En conclusion, tres souvent, ce que nous definissons comme “rationnel” n’echappe pas au conditionnement. Par exemple, ce que dit Lamine Dia dans les lignes que Ndack partage est probablement lui-meme conditionne a un double niveau: Conditionne par le rang/statut social que Dia clame et dans lequel il aurait grandi; mais aussi probablement conditionne par le fait que Macky soit aujourd’hui le President de la Republique.Donc les motivations peuvent etre multiples. Le fait meme que la sortie de Dia soit motivee par les attaques (faits par au moins un Senegalais, et non des moindres) contre Macky, ajoute encore a la complexite de la question. Enfin, si nous y ajoutons la question de race (qui ne caracterise pas Wade et allies vs. Sall et allies) et qui existe dans le message de Mohamed, les choses deviennent encore plus compliquees. Complicating the complex !
Juste mon avis sur le the “gros grain” de ce matin. Mais, point de doute, la menthe aidera a diluer sa force !
Bonne journee a tou/te/s !

Talatou


Je ne me doutais pas que Mohamed ag Hamaty allait mordre au fallacieux hameçon, sous le label de rationalité, comme bouée de sauvetage. Comme le démontre Talatou, c’était plus simple de s’expliquer et de s’exonérer. En tout cas, la générosité et l’amitié autour du thé à la menthe invitent Mohamed à cela! Par ailleurs, Ndack offre une déviation assez amusante car se rapportant à Macky Sall, mais vraiment erronée. Trouver quelqu’un qui vienne clamer précisément l’état dont on accable Macky Sall ne prouve rien de plus que le côté défavorable de cet état, puisqu’on prend la peine d’aller jusque là…! Des esprits curieux ou malicieux penseront que Macky Sall l’y a peut-être prédisposé… C’est erroné de poser la rationalité comme quelque chose, elle se rappporte plutôt à celle-ci. Quelqu’un peut bien poser qu’il est est une guenon, un cheval ou un esclave, c’est son affaire de se mutiler. Mais c’est une autre paire de manches quand il s’agit du groupe, car on ne peut l’assimiler au singe, à la jument ou à l’esclave sans le dégrader et compromettre la vie en société. Autour du thé à la menthe, nous n’admettons de quelconque rationalité que le caractère de ce qui est logique et qui relève de la raison.

Diadié Alpha


Merci Talatou pour avoir souligné mon “introspection” après avoir bien lu, avec des lentilles convergentes , mon annecdote relative aux parts des bellas dans la carcasse de mouton.

C’est ce genre de position que nous attendons des camarades avec lesquels nous partageons nos opinions sur nos valeurs societales qui ne sont pas connues de tout le monde .

Sincèrement ,

Mohamed AG HAMATY , un sage gardien des valeurs des kel Tamacheq , thème sur lequel il a écrit un essai en cours de publication


@Cher U’Tamacheq et Ndack.

Comme Amadou Wane, je pense aussi que l’ on doit s’ attender à des réponses de ta part, cher U’Tamacheq.

Pour moi c’ est surtout le point 2 “rationnel”. Là-dessus Ndack vient de reprendre un message sur l’ affaire Abdoulaye Wade/Macky Sall au sujet de l’ esclavage. Je ne suis pas satisfait. “rationnel” ne veut pas dire “logique” selon les circonstances. “rationnel” se rapporte à la raison (ratio) dont l’ expression la plus plausible est la science. Or on ne peut pas dire scientifiquement d’ un groupe d’ êtres humains est inférieur à un autre. Le temps et la lutte des intérêts aidant, la société a fini par accepter l’ égalité entre les Hommes, comme en science. 1ère Dans cette reconnaissance, la Révolution française et 2ème la Déclaration des Droits de l’ Homme des Nations Unies.

Donc il y a lieu et nécessité de répondre aux questions à toi posées.

Tout ça n’ impute en rien à ma curiosité culturelle; encore moins à notre amitié, en tout cas je pense que la limite de cette amitié n’ est paas atteinte. Sur ce dernier point: si je procédais du contraire il va falloir que je me sépare d’ une grande partie de ma famille au Mali qui est loin de partager les mêmes idées que moi sur des domaines essentiels. Ça aussi il faut le dire, parce que c’ est un aspect qui est souvent oublié dans les discussions que nosu menons, dont apparaissent parfois des animosités entre personnes tout juste à cause de différences de points de vue.

@Diadié Alpha.

“Par ailleurs, c’est très bien que Malobbo fasse déjà son autocritique.”

Oui bien sûr. Il y a beaucoup de raisons que je me comporte ainsi:

1. Je discute sur Mali, notre pays, pour trouver un concensus, car à part ceux qui déclenchent des guerres sanglantes et des calamités incroyables, tous devraient vouloir quelque chose de bon pour le pays, que je ne peux pas prendre en monopole.

2. Je rediscute volontiers sur des passages auxquels j’ ai manqué d’ attention ou sur des opinions premières pour atteindre le point 1.

3. Je crois profondement à “trois vérités: ma vérité, ta vérité, la vérité” ( A H Ba), ce qui garantie la plus large écoute et la plus grande tolérance – bien sûr en exlusion des criminels et fauteurs de guerres sanglantes que rien ne peut justifier.

4. Enfin j’ ai appris en quality management, dont je vis, receive feedback and improve.

Alors je demanderais á chacun d’ essayer “l’ autocritique” et j’ espère pouvoir tjrs le faire.

Je dois dire que “le thé à la menthe” ou “bissap”, etc. ne m’ enchantent pas tellement dans les discussions et me laisse aussi un sentiment tu fais quelque chose de routinier (exercice obligatoire, exercice pour la conscience).

@Mahamadou Sylla.

“Certaines gens confondent arrogance culturelle avec analyse intellectuelle, raison pour laquelle ils se permettent d’entrer sans aucune permission, dans les cases sacrees d’autrui pour y chercher des lits d’hotels cinq etoiles ou des pistent d’atterrissage d’avions fuctifs.”

Tiens, j’ ai quelques tabous vis-à-vis de la réligion. Je ne dirai qu’ aucune est meilleure à l’ autre. Je m’ évertuerai à ne pas insulter la réligion et ses apôtres. Je veux qu’ on discute raisonnablement de la réligion, dans le respect, à éliminer le mysticisme et les tabous à interdire toute question si banale soit-elle. Par exemple: de quoi quelqu’ un(e) est morte?

Je peux seulement repéter:Pourautant moi je ne demande et n’ encourage absolument personne à abandonner l’ Islam, sa réligion, disons, maternelle. Mais je suis contre l’ obcurantisme, car il supprime ce qu’ une personne devrait attendre et obtenir de sa réligion: satisfaction interne, sérénité interne, bonne conscience d’ avoir fait du bien, soutien de son Dieu et orientation morale et éthique dans la vie.

Bien cordialement

M. Diagayété


Ne pas reconnaitre que l’esclavage existe toujours au Mali n’est que de l’hypocrisie pure et simple. La question pour moi c’est quand est ce que cela sera reconnu officiellent et publiquement et que des actions concretes seront engagées pour l’éradiguer . L’esclavage et le racisme sont une des causes cachées de la rebellion MNLA. Personne ne doit en douter.
Le sujet ne doit plus être tabou, il faut en parler. c’est la seule manière de le combattre.

Harouna


C’est bien cela l’esprit du thé à la menthe! Il prend le relais quand les arguments sont à court et l’énervement à fleur… C’est bien cela sa fonction d’agrément de la causerie en compagnie des autres boissons, de l’eau, au lait, à la limonade et au gingimbre frais, mais je prône la mesure concernant les banji et autres whiskey qui peuvent intoxiquer même en petite quantité… Il faut boire les boissons, mais ne pas prêter sa bouche ou emprunter celles des autres, à moins d’avoir trouvé un bon griot! J’en étais hier à dire que “Ndack offre une déviation assez amusante car se rapportant à Macky Sall, mais vraiment erronée. Trouver quelqu’un qui vienne clamer précisément l’état dont on accable Macky Sall ne prouve rien de plus que le côté défavorable de cet état, puisqu’on prend la peine d’aller jusque là…! Des esprits curieux ou malicieux penseront que Macky Sall l’y a peut-être prédisposé… C’est erroné de poser la rationalité comme quelque chose, elle se rappporte plutôt à celle-ci. Quelqu’un peut bien poser qu’il est est une guenon, un cheval ou un esclave, c’est son affaire de se mutiler. Mais c’est une autre paire de manches quand il s’agit du groupe, car on ne peut l’assimiler au singe, à la jument ou à l’esclave sans le dégrader et compromettre la vie en société. Autour du thé à la menthe, nous n’admettons de quelconque rationalité que le caractère de ce qui est logique et qui relève de la raison”. J’apprécie vraiment toute la délicatesse du retour et les voeux de bon weekend. Tout cela vaudra à Ndack deux bons verres de thé à la menthe, le premier et le deuxième, comme je le rapportais à Fad hier.

Diadié Alpha


Je suis résigné à croire que nous n’aurons pas de réponse claire de Mohamed Ag Hamaty. Donc je peux n’aventurer à dire que Mohamed “said what he meant, and meant what he said”. Ce n’est pas la première fois que je constate des idées ouvertement racistes dans ses écrits.
Nous avons tous le devoir de dénoncer les injustices dans notre société même si ces injustices sont commises au sein de notre groupe ethnique, ou tribale.

L’esclavage au Mali est un fait. “You can’t sugar coat it no matter what”. Nous devons avoir au moins honnêteté intellectuelle de l’admettre.
Je dirai à Mohamed que les Bellahs ne sont pas des êtres inférieurs. Ce sont des êtres humains. Leurs tortionnaires seraient appelles des “niggers” sous d’autres cieux. Donc la notion de supériorité/infériorité d’une personne à un autre est un mirage.

That was my 2 cents…

Amadou O. Wane


Voici la reponse de notre “sage” Mohamed Ag Hamaty envoyé en privè. Apparemment, le courage lui manque de l’envoyer sur la liste.
Tot ou tard, l’Homme dévoile toujours son vrai caractère. Just need to know how to press the right button.

You can fool some people some time, but you can’t fool everybody all the time.

The veil has been lifted.

Nous avons vraiment du chemin a faire au Mali. Je suis plus que convaincu que le problème dans notre septentrion a sa base dans le racisme.

Amadou Wane
———————-

Comme tu as constaté dans mes écrits que je suis raciste, je te dis que bébé je fus porté sur le dos de Khadidia Wane, une jeune bellae fille de Khidissa Wane que mon grand père a eu comme butin de guerre à l’issue de la defaite des bambaras de Segou au lieu-dit Diorro, les touaregs de Goundam ayant vaincu les bambaras qui leur troquaient déjà des esclaves contre du sel et des pacotilles venant du Maghreb.

Fichtrement

Mohamed Ag Hamaty


Bonjour Mohamed,

J’avoue que je suis decu par cette reponse qui ne fait pas justice a l’esprit critique dont tu as generalement su faire montre sur malilink. Je pense que Wane n’aurait pas du poster un message que tu lui avais envoye en prive (sciemment ou par accident, pas de difference),mais je respecte son choix. Par contre, je trouve ta reponse deplacee et dictee par une impulsion qui, non plus ne te fait pas justice. Tu es, comme nous tous, le produit d’un mileu socioculturel qui a ses mauvais cotes. Meme si tu es toi meme critique de ce milieu, tu tomberas souvent dans ses pieges parcequ’etant humain. Force est de reconnaitre les mauvais jugements de parcours dont nous sommes tous coupables.

Amadou Niang


C’est mon iPHONE que ne je ne maîtrise pas qui m’a joué ce tour et je remets ce que je disais, bien frais dans ma mémoire de sage qui emmerde celui qui se permet de me traiter de raciste, une insulte et une atteinte grave à la personnalité . C’est mon droit de réponse légitime .
Je dis à Amadou Wane qui dit que je suis raciste que bébé je fus porté sur le dos de Khadidia Wane , la fille bellae dont la mère Khidissa Wane est une esclave que mon grand père a eu en butin de guerre à l’issue de la bataille de Diorro au cours de laquelle les touaregs de Goundam ont battu les bambaras de Segou.
Les Touaregs ont troqué du sel de Taoudeni et des pacotilles venant du Maghreb contre des esclaves noirs vendus par leurs chefs sur des marchés ouverts à cet effet .
Fichtrement


I rest my case. The devil himself has spoken from the abyss.

Amadou O. Wane


Salut Wane,
Nous avons été les seuls au journal InfoSept à dénoncer ouvertement l’esclavagisme de nos concitoyens du nord qui ont dit partout que le Mali était le seul pays au monde où les blancs acceptaient de laisser d’autres populations á peau blanche être gouvernées par des noirs. A l’époque certains leaders touareg avaient confié à des amis qu’il y avait trop de NOIR dans le pouvoir à Bamako. Et c’est la le point faible de l’Europe qui a une sympathie naturelle pour la beauté et le mythe des hommes bleus qu’ils considèrent plus humains que nous les noirs à la peau clamée du Sud. Et pourtant c’est le point qui devrait être notre grande porte d’entrée pour contrer la déferlante communicationelle des mouvements rebelles. Tous les textes au monde sont contre l’esclavage et avec nous.
Je me rappelle encore ces pensées du Professeur Cheick Anta Diop qui disait dans une de ses dépositions que la situation du colonisé est semblable à celle de l’esclave qui même libéré ne sait plus où aller. Et j’ai eu la chance en 1998 quand j’étais formateur des agents électoraux dans la région de Kidal, à Tessalit, Aguel Hoc, de discuter avec des « esclaves”. I’un m’a dit que nous ne connaissons pas au sud la realité de l’esclavage. Il me dit avoir été sevré de ses parents depuis sa tendre enfance, il ne connait plus ses parents, ne connait plus personne d’autre et que même s’il décidait de s’en fuire ne saurait où aller parce que n’ayant d’autre famille que celle de son maitre. Un autre qui avait de la famille m’a dit que pour se révolter contre son maitre il devrait pouvoir s’ en fuire avec toutes sa lignée sinon que son maitre est capable d’amputer et souvent même de tuer à titre de représailles certains de ses parents les plus chers pour servir d’exemple. J’en suis arrivé à la conclusion que l’une des meilleures solutions est qu’avec l’exploitation des ressources minières futures, le Sud arrive à coloniser le Nord pour que par le poids du nombre nous fassions du Nord un lieu où chacun sera reconnue juste à la valeur de ce qu’il vaut et non de ce qu’il est. C’est aussi l’une raison pour lesquelles on ne veut pas de démocratie dans cette parie de notre pays.

Cet esprit de supériorité est aussi de ceux qui se considèrent comme les nobles de Kidal à Menaka sont aussi à l’endroit d’autres touaregs considérés comme de classe inférieure et qui ne mériteraient pas même par des elections de prendre la conduite des affaires de la cité au détriment de l’aristocratie locale très conservatrice. Tout cela indique combien de fois nous devons par une politique d’éducation forcée amener la notabilité touareg a accepter d’envoyer leurs enfants à l’école ce qui n’est pas toujours le cas. Mais quoiqu’il arrive le Mali s’en sortira et l’avenir est à l’évolution plutôt qu’à un retour en arrière sur la marche du monde. Mais je comprends que c’est une question de mentalité et que ce n’est qu’avec et à travers l’Education pour tous que nous pourrons changer cet état de mentalité de nos concitoyen de la noblesse touareg parmi lesquels je crois toujours avoir des amis.

O’BAMBA


“J’en suis arrivé à la conclusion que l’une des meilleures solutions est qu’avec l’exploitation des ressources minières futures, le Sud arrive à coloniser le Nord pour que par le poids du nombre nous fassions du Nord un lieu où chacun sera reconnue juste à la valeur de ce qu’il vaut et non de ce qu’il est.”__Ousmane Bamba

Je pense que notre gouvernement a manqué de vision depuis l’indépendance. Dès le début, le gouvernement devait anticiper le probleme et encourager la migration sud-nord. Nous connaissons le problème mais tout le monde l’évite comme de la peste. Cette politique de l’autruche nous amènera nulle part.

Amadou Wane


Bonjour cher Mohamed AG HAMATY,

Je n’aurai pas mieux répondu si j’avais été traité ouvertement de raciste dans un débat intellectuel sur l’histoire et le présent de mon pays. En tout cas, je ne me serais pas tu et je ne me serai pas expliqué. Pourquoi ? Pour avoir parlé d’histoire ? Droit de réponse légitime en effet car qui veut la guerre…!

Un grand merci à l’intellectuel que vous êtes, qui arrive à s’ouvrir aux autres sans oeillères.

El Hadj Sékou Tall concluait dans une entrevue sur Bâ et Ouologuem que j’ai posté sur Malilink:

« TALL: [Rire] Yambo n’est pas fou. Il est loin d’être fou. Il agit en visionnaire. Il a ses principes qui le contraignent à la révolte quand il observe des travers immoraux dans sa société. Il agit de même dans les mosquées comme en ville et dans les lieux dits saints. Un tel homme sera partout traité de fou car sa vision du monde n’est pas conforme à celle des gens sans éducation et sans culture. »

Comme vous le savez, les membres de mon comité de lecture (deux sénégalais et un franco-suisse) ont dit après lecture de vos textes: le désert inspire ! Cet auteur est un génie à sa manière.

Et le Mali en est empli. De génies et de sages. Et ce n’est pas un hasard si le coeur de l’Empire se trouvait au Mali. Je ne crois pas au hasard de toutes façons.

Le jour où les Maliens se rappelleront qui ils sont réellement, ce pays étonnera le Monde.

Pour ce qui est des Gardiens du Temple qui nous restent en solitaires comme vous, vous avez mon appui pour transmettre aux générations futures ce qui n’est pas encore visible aujourd’hui. La technologie nous y aidera, comme elle a fait avec l’entrevue de El Kanta qui avait été faite par Kateb Yacine: un véritable trésor. Car nos richesses immatérielles n’ont pas de prix !

Amitiés,

Ndack


Mon cher U’Tamacheq,

je dois dire que je suis très déçu de ta réplique à Amadou Wane, ton message n’ est en fait pas une réponse á Amadou Wane. Tu n’ as répondu à aucune des questions de Amadou Wane. Tu as manqué une bonne occasion de réponse posément, sans allure de défiance à des questions que tu as provoquées.

Tu n’ as pas aussi été à mesure de dire si tu es contre l’ esclavage et ses séquelles au Mali, réalités que personne de raisonnable et rationnel ne peut nier. Malheureusement tu t’ es trop compromis, car si tu disais par après que tu es contre l’ esclavage et ses séquelles au Mali, personne ne croira. Tu seras seulement crédibile, si tu abonndais dans le mauvais sens que tu as entamé.

Je viens sur le contenu de ta réplique Amadou Wane.

1. Le contenu est à ma compréhension une sorte d’ intimidation, dans le sens que tu dis en d’ autres termes “ferme la bouche Amadou Wane. Tes parents ou certains des tiens (du clan Wane) étaient ou sont mes esclaves. C’ est une massue dissuative que tu agis comme ça en direction de Amadou Wane. Cette manière est comparable avec les pressions que certains mettent sur des politiciens en menaçant de publier des photos ou des secrets compromettants.

2. Franchement je doute fort de la véracité historique de, je te cite, “…a fille bellae dont la mère Khidissa Wane est une esclave que mon grand père a eu en butin de guerre à l’issue de la bataille de Diorro au cours de laquelle les touaregs de Goundam ont battu les bambaras de Segou.” Les Wane, Tall, des clans Peuls existaient certainement au Mali entre Nioro et les frontiéres vers le Sénégal pour continuer dans le Sénégal. Leur remontée vers Ségou peut-être attribuée à l’ arrivée de El Hadji Oumar Seydou Tall à Ségou qui continua vers le Macina. En ce temps les Touaregs de Tombouctou et certainement de Goundam étaient sous la tutelle du suzérain du Macina depuis Hamdallaye. Si j’ai bonne mémoire, tu disais lorsque nous étions sur kidal.info, que ta famille possède encore un document dans lequel le suzérain du Macina vous a attribué le droit d’ usage exclusif (propriété) de terres. Je dispose d’ informations qui disent que le vrai Azawad (entre Tombouctou et Araoune) a eu droit à une dérogation des règles générales de l’ Empire du Macina permettant aux seuls Touaregs de l’ utiliser comme pâturage.

Je ne crois pas que les Touaregs aient, à partir de la tutelle du Macina, le temps et la capacité de faire des guerres jusqu’ á Ségou alors que Ségou même était sous la tutelle du Macina. En un mot les Wane n’ étaient pas à Ségou lorsque les Touaregs étaient capables de faire la guerre aux Peuls. Partant de cette thèse, impossible d’ avoir fait des esclaves Wane. Les historiens parmi nous pourront vérifier ce que tu écris et ce que je viens d’ écrire et nous mettre sur le chemin de la véracité historique. Je suis ouvert à cette éventuelle correction.

3. Partant du Point 2 je suis enclin à être persuadé que, dans ta réplique à Amadou, tu voulais uniquement l’ offenser et le blesser. Ce qui fortifie mon point 1.

Quelques lignes supplémentaires:

a. Je me rappelle que, sur kidal.info, tu ne reconnaissais pas l’ existence de l’ esclavage et de ses séquelles au Mali. Contradiction á ce que tu viens de raconter ou bien volonté d’ ignorance de la réalité?

b. Tu niais aussi à TEMEDT sa raison d’ exister.

Par ton refus de te prononcer explicitement sur l’ esclavage et ses séquelles au Mali, tu continues, de mon avis sur la ligne contenue dans les points a et b.

Bien cordialement

M. Diagayété

Ton Hal Pulaar


 

<hr>

Nous avons affaire non pas à un raciste, mais un esclavagiste endurci. In his sick mind, tous les noirs du Mali sont les esclaves des Touaregs.
Il n’y a pas longtemps il a utilisé la même tactique pour intimider un autre formaliste. C’est son modus operandi.

Enfin…all things considered, un autre serpent est sortis de sa cachette.

Amadou O. Wane



J’apprécie vraiment que Ndack ne soit pas en guerre, ce qui ferait encore mieux en donnant le bon conseil plutôt que l’encouragement à l’erreur à Mohamed ag Hamaty qui ne manque pas de bon sens… Amadou Wane fait référence à des tactiques malsaines qui ont cours sur ce réseau et qui piègent parfois même des personnes de bonne foi dans une attitude qu’elles n’avaient pas prévue… La meilleure attitude est celle de la vérité et du désir d’apprendre des autres. Je ne doute pas que nous aurions encore de bons échanges, surtout après les douceurs actuellement dégustées dans le froid mais avec la chaleur vivifiante du thé à la menthe.

Je reviens vite sur le texte plein de bon sens de Malobbo qui invite Mohamed et tous à la bonne discussion. Je crois savoir que pendant longtemps les chefs touaregs étaient investis chez les chefs songhais, et la suggestion par Malobbo qu’ils l’avaient fait aussi avec Hamdallaye, montre combien ces populations étaient interdépendantes. Pour vaincre El Hadj Oumar Tall, je crois savoir que Hamdallaye avait eu recours aux kountas et touaregs. Plusieurs fois, les askias avaient eu recours aux aménokals pour défendre, par exemple, Taghaza contre les visées marocaines. La désertification a ensuite démontré aux sédentaires et nomades que la survie exige encore plus que par le passé la coopération des populations interessées. Je pense qu’il serait effectivement enrichissant d’attiser le fourneau pour la prise des trois verres de thé à la menthe autour de ce passé de notre pays pour le bien de tous.

Diadié Alpha


Bonjour Hal Pulaar du Macina qui anime la Hal Pulaar Connection contre
un U’Tamacheq;

Je vois que tu es rationnellement et identitairement Hal Pulaar
macinanké en prenant faits et cause pour un Hal Pulaar du Tekrour qui
m’a insulté et auquel j’ai réservé la suite idoine en m’assumant
identitairement et rationnellement u’Tamacheq.

Quand tu dis, je te cite: “je dois dire que je suis très déçu de ta
réplique à Amadou Wane, ton message n’ est en fait pas une réponse á
Amadou Wane. Tu n’ as répondu à aucune des questions de Amadou Wane.
Tu as manqué une bonne occasion de réponse posément, sans allure de
défiance à des questions que tu as provoquées.”, je te demande
honnêtement de copier ici les questions que j’ai provoquées en
m’adressant expressément à un forumiste de Malilink, en justifiant en
quoi je suis tenu de répondre, à moins que tu aies instauré un
Tribunal de Nuremberg – c’est juste à coté de ta résidence au pays
d’Hitler – pour me juger pour des faits avérés de trahison de la
déontologie de notre espace de partage où il est exclu d’insulter les
gens en les traitant de racistes et esclavagistes.

Je te rappelle que j’ai déjà “gagné”, en Janvier 2015, mon procès
Malilink contre Mohamed AG ACHAROM qui a insulté la mémoire du défunt
Amanokal des Ifoghas, le Vénérable Intalla.

Autrement, je vais répondre à deux de tes questions.

1) relativement à ma “berceuse bellae” du nom de Khadidja Wane, c’est
une vie de mon esprit d’écrivain burlesque qui m’a fait accoler le nom
de famille Wane à la servante de mon père pour rentre à Amadou le
chien de sa chienne; si ma “berceuse bellae” du vrai nom de Kahadia
tan Khidissa – le “tan” étant le “walet” féminin de “ag” que l’on
donnait aux filles bellaes bâtardes auxquelles on ajoute le prénom de
leur mère – a existé dans la réalité, ma brave nourrisse bellae est la
dernière des bellas de mon père qu’il a libérée en 1955.

2) relativement aux Noirs bambaras qui furent pris comme butins de
guerre par des guerriers touaregs vainqueurs, cela s’était passé lors
de l’épisode de guerre Bambaras-Touaregs de Goundam (Coalition des
Imouchagh Tinguéréguef et kel Antessar) au lieu-dit Diorro dans le
Méma; selon les traditions orales,cet évènement s’était passé dans les
années 1830-1840, bien avant la venue dans la boucle du Niger des
Peulhs du Macina pour lesquels un de mes ancêtres a fait allégeance
comme tu le dis.

Comme tu me connais physiquement et intellectuellement, tu sais que,
bien que je sois sincère et honnête et amical , je suis impulsif et
assez réactif – mes gènes touaregs sahariens et bédouins ne sont tous
modifiables – pour ne pas supporter assez longtemps des insultes; en
tout état d cause, j’ai tenté d’éviter la provocation de Amadou Wane
et de Diadié Alpha en ne répondant pas à leurs questions que j’ai
considérées comme provocatrices; bien que Talatou Maïga, Nack KANE
et toi même vous avez donné des arguments valables qui me dispensent
de répondre aux questions-provocations, ton frère Hal Pulaar du
Tekrour, Amadou Wane, a persisté à me rentrer dedans et comme je ne
suis pas “une dune sur laquelle les enfants roulent”, je me suis fendu
de la réaction appropriée, de mon humble point de vue, de “œil pour
œil, dent pour dent” 0.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY, ton ami U’Tamacheq qui doute de ta
“halpulaardesque” sincérité dans l’amitié!


Bonjour Professeure Ndack KANE;

Grand merci pour ta réaction qui montre que tu es impartiale, comme
toujours, sur le forum de Malilink .

Cet espace de partage a permis à des intellectuels (les) africains
(es) de haut niveau comme ta modeste personne de modérer les ardeurs
de certains soit-disant intellectuels qui profitent du forum pour se
valoriser.

La seule arme de ceux qui sont déficitaires en arguments rationnels et
logiques est de s’attaquer à la personnalité de ceux qui, moins
qu’intellectuels revendiqués comme moi, partagent leurs idées avec les
autres, moins pour se glorifier que de contribuer à faire connaitre
des faits historiques à ceux qui en ont nécessairement besoin.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Diadié, je serai bien prétentieuse de donner des conseils à de vieux sages.

Quant aux tactiques malsaines, l’erreur serait de les prendre systématiquement pour des causes lorsqu’elles peuvent être aussi des fois des conséquences. L’on ne voit que sa propre perspective par rapport à sa propre position. L’autre en face peut voir le monde autrement parce qu’il est plus grand, plus petit, ou juste parce qu’il est … en face ! Je m’en suis rendue compte quand j’ai voulu expliquer à ma fille à table pourquoi son frère avait bel et bien sa cuillère à la main droite même si la droite de son frère dans leur face à face semble refléter sa main gauche à elle… C’est que les enfants prennent du temps avant de comprendre où ils se situent dans l’univers. Et ce qui les aident à comprendre leur position, c’est de considérer là où se situe les Autres dans l’univers. Il s’agit d’une position relative donc. Parce que dans l’absolu nous ne sommes tous que des petites poussières d’étoiles dispersées… qui ont énormément de la difficulté à se voir elles-mêmes. Ces poussières d’étoiles ont souvent ce besoin de se définir par rapport à l’Autre, qu’elles peuvent qualifier de ceci et de cela parce que cela nous aide à nous qualifier nous-mêmes – surtout dans des périodes où l’on a oublié qui nous étions…

Sinon, sur un ton plus gai, je viens de passer la soirée au Festival International de Reggae de Montréal avec le chanteur jamaïcan Beres Hammond ! 65 ans le Papi et faut le voir chanter, sauter, danser ! Un autre Gardien du Temple d’Afrique mais qui, par les dédales de l’Histoire, est plutôt né en Amérique, sur un île qui a été témoin, comme tant d’autres en ces temps là, de l’esclavage de l’homme par l’homme.

La foule était fan et donc connaissait les chansons par coeur 🙂 Les ladies étaient toutes amoureuses de mon petit qui leur envoyait des sourires made in Mali ! Et elles de dire: “he’s so adorable”, “he’s so cute”, haha 🙂 Ah ben oui, mesdames, c’est la marche de l’Histoire mais voyez ce soir, pas trop loin du Pôle Nord, nous nous retrouvons malgré tout, malgré les guerres, les racismes, les colonialismes, les conquêtes, les empires (qu’ils soient maliens, français, américains…) et tout ce que nous avons la bêtise d’appeler civilisation sans y mettre ne serait-ce qu’un peu d’amitié, sinon de fraternité ! Et nous parlions anglais, une langue de colon de par le passé mais qui n’est ce soir qu’une langue commune pour des frères et soeurs qui s’étaient perdus de vue… Que Dieu lui prête longue vie, parce qu’il va en briser des coeurs le petit bambara d’Amérique lol 🙂 Faut dire qu’il est aussi peul, et aussi soninké, et aussi toucouleur, et évidemment aussi wolof… mais aussi québécois, canadien.

C’est un petit homme de tous les déserts.

Une petite chanson de Papi Beres qu’il aime beaucoup:

Dédicace au Grand Diadié 🙂

« Remember the songs
Used to make you rock away
Those were the days
When love used to reign
Danced all night to the songs they played
Weekend come again
We do it just the same, hey
Remember the songs »

Bonne nuit,

Ndack


A Docteur Diagayété, le peuhl narcissique sur un réseau social d’échanges;

Tu as éludé/contourné/biaisé, comme un mauvais Peulh qui louvoie, les
réponses idoines à mes questions précises et tu signes, ici et
maintenant, ta prise de position pour ton frère Wane qui tu n’as pas
eu ni le courage, ni la sincérité et encore moins l’honnêteté de
condamner pour sa parole d’insultes à mon égard, des insultes
auxquelles j’ai répondu, n’étant pas un lâche.

Foutez-moi la Paix, les peuhls racistes de Malilink.

Mohamed AG HAMATY, un targui fier qui subi les assauts de ceux qui
estiment devoir décourager les touaregs à participer à cet espace
d’échange.


Tout aussi choquée qu’absolument personne n’ait encore à l’heure actuelle réagi à ce message ci-dessous de Amadou O. Wane. Ce dernier a-t-il fait une erreur de jugement ou pas ? Tout le monde est d’accord sur ce qui est écrit ? Même le Grand Diadié ? Ou bien est-ce juste de l’indifférence ?

Échange intéressant en tout cas. On en apprend tous les jours !

Ndack


Diadié Alpha, ton dernier paragraphe est un exemple de développement endogène tout à fait normal dans un territoire: alliance, déalliance selon les objectifs et les circonstances. On peut le vérifier dans les différentes nations européennes aussi. L’ Allemagne en est un exemple frappant pour ces alliances et déalliances entre ses principautés, royaumes, comtés, etc. du passé. D’ où la forme fédérale extrême de l’ État allemand unifié. Il ne pouvait pas être autrement.

Ainsi je soutiens, je te cite: “nos populations sont interdépendantes” – dans le passé, le présent et bien sûr l’ avenir, car voilá un autre facteur “la désertification a ensuite démontré aux sédentaires et nomades que la survie exige encore plus que par le passé la coopération des populations interessées”, ajoutons-y la nécessité de l’ amélioration des conditions de vie des populations autrement dit le développement socio-économique.

La force de résilience du Mali réside certainement dans son passé quasi unique en Afrique de l’ Ouest ainsi que les nouvelles contraintes, nécessités et la prise de conscience accrue.

Bien cordialement

M. Diagayété


Most men today cannot conceive of a freedom that does not involve somebody’s slavery.
__W. E. B. Du Bois


Ndack,

Tu fais une mauvaise interpretation de Wane et de Ousmane. Ils peuvent mieux s’expliquer. Par exemple, j’ai compris à travers les propos de Wane, une meilleure integration serait bénéfique pour l’edification d’une nation que la creation des oasis ou des enclos ethniques ou raciale . Moussa Traore avait essayé d’adopter cette politique en envoyant des fonctionnaires originaires du sud vers le nord et vice versa. Nous devrons faire le Mali une nation et non un regroupement d’entités basé sur la race ou l’ethnie. Dans le passé, nous avions réussi ce brassage culturel et ethnique et nous devrons continuer sur ce chemin en se basant sur les réalités contemporaines. L’edification d’une nation multi culturelle passe obligatoirement par un brassage.

L’emergence du Boko Haram au Nigeria est en partie due à ce manque d’integration entre le sud et le nord. Les différentes rebellions au Mali depuis 1991 est en partie due à une mauvaise cohesion entre les soldats de différentes couleurs de peau. Il fallait faire un tour dans les camps du nord pour se rendre compte de l’evidence. Ce sont les réalités du terrain.
Je n’ai jamais dit qu’il n’y a pas de brassage entre le nord et le sud du Mali. Je cite Soumeila Cissé (chef de file l’opposition Malienne) originaire du Nord du Mali “IBK, originaire du sud a marié une nordiste du Mali, et moi j’ai marié une sudiste du Mali”.

Barou Sam


Barou,

J’ai dit ceci hier:

« Quant aux tactiques malsaines, l’erreur serait de les prendre systématiquement pour des causes lorsqu’elles peuvent être aussi des fois des conséquences. L’on ne voit que sa propre perspective par rapport à sa propre position. L’autre en face peut voir le monde autrement parce qu’il est plus grand, plus petit, ou juste parce qu’il est … en face ! Je m’en suis rendue compte quand j’ai voulu expliquer à ma fille à table pourquoi son frère avait bel et bien sa cuillère à la main droite même si la droite de son frère dans leur face à face semble refléter sa main gauche à elle… C’est que les enfants prennent du temps avant de comprendre où ils se situent dans l’univers. Et ce qui les aident à comprendre leur position, c’est de considérer là où se situe les Autres dans l’univers. Il s’agit d’une position relative donc. Parce que dans l’absolu nous ne sommes tous que des petites poussières d’étoiles dispersées… qui ont énormément de la difficulté à se voir elles-mêmes. Ces poussières d’étoiles ont souvent ce besoin de se définir par rapport à l’Autre, qu’elles peuvent qualifier de ceci et de cela parce que cela nous aide à nous qualifier nous-mêmes – surtout dans des périodes où l’on a oublié qui nous étions… »

C’était une allégorie pour dire que l’on ne voit les choses que selon sa propre perspective et elle peut être bonne comme mauvaise. Donc quand tu dis: « Tu fais une mauvaise interpretation de Wane et de Ousmane. », c’est quelque chose qui est possible. Le problème ne se situe pas là. Le problème est que personne n’a réagi aux messages ci-dessous de Wane et de Ousmane en disant: « Vous faîtes à mon avis une mauvaise interprétation de Ag Hamaty ». C’est le sens de mon message à Malobbo.

Et c’est grave parce que le mot “colonisation” qui a été utilisé est au moins aussi difficile à interpréter que le mot “rationnel” que Ag Hamaty a utilisé en parlant de l’esclavage encore en cours au nord du pays. Le “Sud qui arriverait à coloniser le Nord dans le futur”, c’est dire de facto que le Mali dans sa géographie actuelle n’existe pas en tant que pays ! Puisqu’il y aurait encore des terres à coloniser. Et la réaction de Wane peut donner à penser que c’est ainsi depuis 1960.

Moi ce que cette sortie sur la “colonisation du Sud par le Nord” me fait penser, c’est à une aînée qui me disait, il n’y a pas si longtemps, que la Fédération du Mali a éclaté car les Maliens étaient venus en conquérants. Nous avons aussi parlé de la grosse part de responsabilité des Sénégalais mais je me dis depuis hier que ce qu’elle a dit sur le Mali n’est pas faux. Quelqu’un peut juger qu’elle aussi fait une mauvaise interprétation de l’histoire mais en quoi celui qui le dit a le monopole des bonnes versions de l’histoire ? D’où l’intérêt de l’échange et d’apprendre les uns des autres.

Entre intellectuels qui se respectent, des questions peuvent être posées et les réactions des uns et des autres peuvent amener chacun a avoir des éléments de réponse. Mais parce que Ousmane a parlé de colonisation du Sud par le Nord, est-ce que je devrais le traiter de raciste ? Pourtant ces propos peuvent bel et bien être considérés racistes même si ce n’est peut-être ce qu’il n’a pas voulu et s’est mal exprimé – lui seul sait. Vous imaginez un français sur Malilink qui dirait qu’il y a eu erreur en 1960, De Gaulle aurait peut-être du faire…

Les membres de la communauté Touareg qui s’expriment sur Malilink sont rares. Idem pour les ressortissants de d’autres pays que le Mali, bien que la crise que traverse le pays soit complexe et implique toute la zone et que des Occidentaux soient sur place. J’ai vu un prof français se retirer de la liste du forum après avoir été choqué par une situation. D’ailleurs vous avez un forumiste qui clame ici régulièrement que la France est l’Empire du Mal Absolu, ce qui est une parole raciste en soi mais tout le monde s’en accommode. Quand j’ai réagi là-dessus, il m’a traité de traitresse et de sorcière, Stéphane a réagi mais je lui ai dit de laisser tomber, car notre interlocuteur se bat contre le vent ! Je ne suis pas en guerre moi sur ce forum. Le Mali a déjà été au coeur d’un empire avec conquêtes par le sabre et esclavage en masse, doit-on parler de ce Mali là comme de l’Empire du Mal Absolu ? Si un site étranger (français par exemple) le disait, ne taxeriez-vous pas l’auteur de raciste ?

Mon problème n’est ni Amadou Wane, ni Ousmane, ni Ag Hamaty. Ce sont des humains qui peuvent faire des erreurs de jugement, ou s’emporter car impulsifs (en bon maliens!). Mon problème est qu’on s’en accommode collectivement. Si c’est avec esprit que le Mali doit être débattu dans cette espace, so be it. Personnellement, moi je ne l’aurai jamais accepté à votre place. Mais je n’y suis pas. Je ne suis pas en guerre.

Cordialement,

Ndack


A mon vis, les reactions causant le choc vis a vis des propos ambivalents ou ambigus sont normales. Il appartient aux auteurs de les eclaircir a travers les questions posees. En la matiere,comme nous le savons tous, repondre, ne pas repondre, ou meme repondre par d’autres questions qui eloignent du sujet, sont toutes des options. Ces reactions font aussi partie de la reconstruction du Mali et ce sont des reactions utiles. Personnellement, comme je l’ai dit dans un message precedent, j’ai apprecie l’introspection, la partie informative (qui reflete des realites) du message de Mohamed Ag Hamaty (ce qu’il dit sur le partage de l’animal abbatu, etc) mais sa generalisation entre bellah, noir et esclavage ne saurait passer. J’ai aussi compris que les questionnements de Wane, Diadie, Niang et Diagayete offraient surtout l’occasion a Mohamed de condamner cette generalisation, tout comme la pratique de l’esclavage.

N’Dack-ce serait bien que tu dises au reseau ce que tu penses de l’esclavage et du racisme, que ce soit au Senegal, au Mali, au Canada, etc. On apprend tous les jours comme tu le dis et je partage ca. Que penses-tu par exemple de l’esclavagisme dont Mohamed a parle dans son premier message. Ce sont ces deux horribles actions qui sont la source de tout ce debat. Il ne faut pas qu’on s’y eloigne a travers d’autres questionnements [colonisation et autres] et ce sont des choses[esclavagisme/ racisme] qu’il faut condamner au prime abord avant tout autre questionnement. Ces choses touchent a la vie directe de personnes reelles (non virtuelles)qui en souffrent tous les jours dans leurs activites quotidiennes et meme sur ce reseau.

Essayons de voir dans certains de nos lieux de residence les reactions des gens lorsque des esprits mal avises prononcent publiquement des positions a connotations racistes et/ou esclavagistes… Il serait donc dangereux que la recherche du sensationnel ou de l’exotique (a travers par exemple des publications “originales”) nous amene a penser au “gain” plutot qu’au fait qu’il s’agissent de la vie reelle et quotidienne d’hommes et de femmes. Les notions de “arm chair Anthropology” et E. Said (1978) parlent beaucoup de ca et de ses consequenses nefastes.
Sur un tout autre point, lorsque tu dis “J’ai vu un prof français se retirer de la liste du forum après avoir été choqué par une situation”, je pense que tu fais reference a la reaction du Prof Simonis. Tu sais sans doute que c’etait dans un contexte totalement different et qui avait trait avec le comportement de certaines autorites. Malilink ne saurait repondre de cela. Laissons le choix aux gens qui ont quitte le reseau dire pourquoi ils ont quitte, tout comme a ceux/celles qui s’y inscrivent regulierement les raisons de leur arrivee. Ceci dit, je ne doute pas un instant que beaucoup de ces gens et plusieurs autres auraient aussi quitte un forum Senegalais, Francais, Canadien, Americain (pour ne citer que ceux-ci) s’il y constataient une quelconque apologie de l’esclavagisme ou du racisme.
C’etait ce que je pense !

Talatou


Bonjour Talatou,

Merci pour cette synthèse. Pour ce qui est du racisme, j’ai déjà répondu à ta question dans ma première synthèse, j’ai dit:

« Cette discussion est amusante car elle découle d’un texte de Sabu qui date de 2011 (je n’étais pas inscrite sur le forum à l’époque) et qu’il a remis il y a quelques jours en rappel pour expliquer pourquoi les Noirs où qu’ils vivent sont souvent classés au bas de l’échelle sociale. L’analyse de Sabu est de dire que cela viendrait du fait que les sociétés de l’Afrique Subsaharienne ont longtemps vécues coupées du reste du monde. Sachant que l’évolution technologique s’accélère avec l’échange, cela expliquerait notre retard dans bien des domaines. Et cela explique d’ailleurs pourquoi ma mère a toujours tout fait pour m’ouvrir monde au-delà de mon environnement immédiat, ne serait-ce que par des lectures (n’est-ce pas le Prophète de l’islam qui disait “Allez chercher la connaissance même jusqu’en Chine ?”), et je l’en remercie aujourd’hui !

De ce message de Sabu, Mohamed Ag Hamaty est intervenu pour le remercier pour son intéressante analyse, et d’illustrer ce que Sabu a dit en fait avec cette anecdote sur le gigot (en tout cas il s’agissait d’un morceau de viande). En rappel le sujet est les supposées “races”, peau noire et peau claire. Et pour la seconde fois au moins, voici que j’observe une demande faite à Mohamed sur le forum d’expliquer plus clairement ce qu’il veut dire. Je ne peux m’empêcher de penser à ce français qui avait demandé sur un plateau de télévision à Rokaya Traoré d’exprimer clairement en tant que musulmane si elle était Charlie ou pas ! Bien entendu, elle n’a pas répondu, elle s’est senti plutôt insultée !… »

Fin du rappel. J’en profite pour rectifier, il s’agit de Rokhaya Diallo et non pas Rokaya Traoré (j’écris vite et j’ai écrit en pensant au nom de Rokia Traoré). La voici Rokhaya:

Toi et moi sommes de culture minoritaire au Canada et aux USA, tout comme Mohamed Ag Hamaty est de culture minoritaire au Mali, et Rokhaya Diallo en France.

Ici sur Malilink, la très grande majorité des gens trouvaient normal que les musulmans n’aient pas s’exprimer, voir s’excuser publiquement et constamment sur ce que des extrêmistes religieux faisaient. Alors pourquoi un touareg en parlant d’esclavage doit être plus explicite qu’un autre parce qu’il existe des touaregs esclavagistes ? Qui d’autre sur ce sujet parle de l’esclavage, du racisme, du colonialisme en commençant son post par: “Tout d’abord, je dois affirmer haut et fort que je suis contre l’esclavage (ou le racisme, ou le colonialisme)… ?” Et quand il ne le fait pas, qui lui demande de le faire ?

Tous les membres touaregs que j’ai eu à connaître depuis que je suis inscrite sur le forum ont dû, à un moment ou un à autre, mettre en garde contre l’amalgame et insister sur le fait qu’ils sont intégrés à la communauté malienne depuis je ne sais combien de décennies, voire tant de générations. Ils ont dû montrer “patte blanche” en somme – excusez du jeu de mots ! Qui généralise donc ?

Alors, en bonne immigrante dans une partie du monde dirigé par des “blancs”, je sais ce que c’est que de faire tout le temps attention à ce qu’on dit ou fait, même quand j’ai les meilleures intentions du monde, pour ne pas faire de mal à ma communauté et ce n’est pas facile. Ce n’est pas par hasard que parmi les Maliens qui animent le plus ce forum, beaucoup vivent en Occident. Malilink est une poche d’air pour eux, ils y sont “en famille”, on ne leur dira pas de montrer patte blanche régulièrement.

Grand merci Talatou, il s’agit effectivement du Prof Simonis. Non, Malilink n’a pas répondre de la situation – et je ne l’ai pas demandé – car c’était, comme tu dis, lié aux autorités, et aussi parce que je ne demande rien de toute façon, je constate c’est tout. Ceci dit il y a des personnes représentant les autorités qui sont dans Malilink. Et le réseau en général devrait tirer des leçons des expériences que vivent les alliés du Mali avec les autorités. Malilink ce n’est pas le Mali mais Malilink s’intéresse au Mali n’est-ce pas ?

Voilà. Merci encore à toi et à bientôt cher Talatou.

Ndack


“….je sois sincère et honnête et amical , je suis impulsif et assez réactif – mes gènes touaregs sahariens et bédouins ne sont tous modifiables – pour ne pas supporter assez longtemps des insultes; en tout état d cause, j’ai tenté d’éviter la provocation de Amadou Wane
et de Diadié Alpha en ne répondant pas à leurs questions que j’ai considérées comme provocatrices; bien que Talatou Maïga, Nack KANE et toi même vous avez donné des arguments valables qui me dispensent de répondre aux questions-provocations, ton frère Hal Pulaar du
Tekrour, Amadou Wane, a persisté à me rentrer dedans et comme je ne suis pas “une dune sur laquelle les enfants roulent”, je me suis fendu de la réaction appropriée, de mon humble point de vue, de “œil pour œil, dent pour dent” Mohamed Ag Hamaty

Merci Mohamed pour cette reaction !
Je la comprends comme une reconnaissance de l’inapropriation de tes reactions precedentes a l’endroit de Diadie, Wane, Niang et de ton Haal Pular.
Et j’en deduis une condamnation de l’esclavage et du racisme de ta part.
Nous avons besoin par ces moments qui courent de ces instants de grandeurs individuelle et collective.
Bravo a vous tous !

Talatou


Ndack, puisque tu m’ as interpeller, je vais te/vous donner mon avis.

Tout d’ abord ne rien dire/écrire ne veut pas consentir á tout ce qui est dit/écrit.

J’ avis lu le message de Bamba que je n’ approuve dans sa totalité, surtout pas le terme “colonisation”.

Voilà ci-dessous que j’ en dis. Je demande un peu de patience pour lire ce long message.

„Nous avons été les seuls au journal InfoSept à dénoncer ouvertement l’esclavagisme de nos concitoyens du nord qui ont dit partout que le Mali était le seul pays au monde où les blancs acceptaient de laisser d’autres populations á peau blanche être gouvernées par des noirs. A l’époque certains leaders touareg avaient confié à des amis qu’il y avait trop de NOIR dans le pouvoir à Bamako. Et c’est la le point faible de l’Europe qui a une sympathie naturelle pour la beauté et le mythe des hommes bleus qu’ils considèrent plus humains que nous les noirs à la peau clamée du Sud.“ (Bamba)

Mon avis:

Il fallait réduire aux dirigeants séparatistes, pas “les concitoyens du nord”. J‘ avais déjá écrit sur kidal.info, sur malilink aussi que tous les arguments de ces energumen avaient été battus en lambeaux dans des discussions très larges et très ouvertes. Et qu‘ en fait il ne restait plus que l‘ argument raciste dont faisait déjá état la fameuse lettre des coutumiers touaregs à De Gaulle. Les dirigeants séparatistes, particulièrement les trois Moussa ont effectivement dit que leur lutte est la continuation de cette lettre.

——————————————————————————-

„J’en suis arrivé à la conclusion que l’une des meilleures solutions est qu’avec l’exploitation des ressources minières futures, le Sud arrive à coloniser le Nord …“ (Bamba)

Mon avis:

C‘ est une vision abérée de faire une Nation qu‘ un État ne doit et ne peut jamais adopter.

Là je fais mien ce que de Barou Sam a écrit. J‘ y ajoute que la Constitution du Mali garantit la liberté de circulation et d‘ installation/de fixation des personnes et des biens sur tout le territoire national.

J‘ ai fait une critique générale de l‘ Accord d‘ Alger. Je disais que, de maniére générale, tous les passages contenant „Nord“, „Sud“, „Azawad“ ou y faisant allusion doivent être revisés pour extirper tout ce qui pourrait porter atteinte au principe d‘ égalité, de qualification pour une fonction et de mérite pour une position.

En même temps je suis prononcer pour la décentralisation qui est prônée dans l‘ Accord:

Rapprochement entre adminstrateurs et administrés;
Participation plus effective des populations au développement socio-économique de leurs terroirs;

Promotion de la culture du terroir et ainsi respect et effectisation encore plus poussée de la diversité culturelle.

Cette décentralisation avec les avantages que je viens d‘ énumérer (en partie certainement) est à l‘ opposé radical et inconciliable avec une „colonisation interne“. Elle n‘ entrave en aucun cas la démocratie, conduirait à la fin des frustations régionales et banirait les rébellions. La condition sine quoi none est que les responsables agissent selon la Constituion malienne et de bonne foi.

Tu te rappeles certainement que j‘ avais suggéré une réorganisation des finances, un nouveau concept, pas des pourcentages pris au hazard:

  • Finances/impôts nationales/aux
  • Finances/impôts régionales/aux
  • Finances partagées entre le centre et les régions
  • Prinzipe d‘ équilibrage des finances: tranfert des ressources entre le centre et les regions, et entre les régions elles-mêmes dans le souci de contribuer à garantir le même niveau de vie sur tout le territoire national. Ce souci devrait être érigé en loi et en devoir de l’ État
  • Voilà j‘ espère que j‘ ai répondu à ta demande de me prononcer sur cette colonisation interne.

    Ceci dit je garde tous ce que j‘ ai dit déjá sur ce sujet „esclavage au Mali“ en particulier mes réponses à mon U‘ Tamacheq Mohamed Ag Hamaty.

    Bien cordialement

    M. Diagayété


    Grand merci mon cher Malobbo.Je ne disais pas que tu consentais à ce qui avait été dit parce que tu ne t’étais pas prononcé là-dessus. Ce que je dis c’est que la réaction de Ag Hamaty était normal parce que depuis que Wane a posé ses questions, quand il y a eu des critiques c’était “Ag Hamaty je suis déçu de ta réaction” (il y a eu toi et aussi Amadou Niang je crois). Mais personne (toi y compris) n’a eu à dire “Wane je pense que tu as mal compris ceci est cela.” Et c’est important. Pourquoi ?

    Parce que Wane lui-même a fait ses déductions sur le soit disant racisme de Ag Hamaty parce que celui-ci n’a pas répondu à son interrogatoire ou inquisition – en tout cas c’est ainsi que Ag Hamaty a pris les questions de Wane. Et Wane a dit qu’il prenait justement ce silence pour un consentement ! Donc voilà. Voici son message:

    « Je suis résigné à croire que nous n’aurons pas de réponse claire de Mohamed Ag Hamaty. Donc je peux n’aventurer à dire que Mohamed “said what he meant, and meant what he said”. Ce n’est pas la première fois que je constate des idées ouvertement racistes dans ses écrits. »_Amadou O. Wane

    Pourquoi personne n’est déçu de Wane ? Ce n’est pas un enfant mais bien un adulte, éduqué et intellectuel que j’ai en estime et que je mets au niveau de la responsabilité intellectuelle exactement au même plan que Ag Hamaty. Donc quand il dit publiquement quelque chose qui me choque, personnellement je réagis publiquement et dis ce que j’en pense à lui et à tous. Oui Ag Hamaty a ensuite réagit en proférant une injure mais c’est parce qu’il a reçu une injure aussi. Donc s’il y a lieu d’essayer de mettre de l’ordre dans tout cela, il faut commencer par celui qui a émis la première injure. Entre intellectuels qui se respectent à mon humble avis, c’est ainsi que cela doit se passer.

    Ndack


    Chers NDACK et tous,
    Je pense être venu sur ce forum bien après vous tous.
    J’ai beaucoup apprécié les échanges épiques sur différents thèmes: très instructifs, passionnés souvent et…quelquefois à la limite de la rupture ou menant tout simplement à la rupture.
    Quand il y a passion et que le consensus, la conciliation ou la médiation/modération manquent…c’est la rupture, même si temporaire. Celà ne veut pas dire qu’il faut abdiquer devant la recherche de la vérité aussi relative quelle puisse être et ne pas exiger que l’honnêteté soit une vertu partagée.
    Le premier cas de rupture, que je souhaite temporaire, est celle entre NDACK et Kalifa Goita sur le sujet de la démolition des logements à Bamako. J’ai suivi le débat jusqu’à la “rupture”, plus préoccupé égoïstement par ce que j’en retirais, sans percevoir le devoir de modération auquel j’étais interpellé.
    Quand NDACK disait qu’aucun dispositif ne pouvait protéger efficacement les droits du citoyen et que celui-ci devait s’investir à défendre ses droits, elle avait raison. Et elle prenait l’exemple du Canada où pourtant l’État à presque tout balisé. Les dispositifs qu’elle invoquait, initiatives de l’État ou de la société civile, n’étaient pas du tout inutiles pour quelqu’un qui a souci de construire_à moyen ou long terme_un cadre du genre pour ses compatriotes.
    Pendant ce temps, Goita ne se référait qu’à la jungle malienne que l’État failli offrait au citoyen malien, loin de son pays ou résident, en tout cas sans défenses face aux loups représentant l’État et leurs complices spoliateurs de tous crins. Il n’avait pas tort non plus.
    Le point de modération entre les deux: jusqu’à ce qu’il y ait un État responsable et crédible, un cadre qui protège les droits des citoyens, des citoyens à mesure de comprendre leurs droits et de les défendre…on ne peut pas demander au citoyen malien de s’élever au niveau du citoyen canadien.
    Le deuxième cas à la limite de la rupture est celui qui interpelle le U’Tamasheq. NDACK a essayé la modération et non cherché le consensus, apparemment ça ne marche pas.
    Mais, en fait que demandent Wane et Diagayété à Mohamed? Le sens du mot “rationnel” dans un contexte que lui-même a décrit. On a la responsabilité de ce qu’on écrit: si on ne peut pas apporter de clarification, au moins on peut dire qu’on s’est trompé. Si depuis les premières questions de Wane Mohamed avait répondu, il n y aurait pas eu polémique et risques de rupture.
    Vérité, honnêteté et modération sont un trépied suffisant qui je pense a permis à ce forum d’aller vers ses vingt ans.
    Félicitations sincères aux fondateurs et pionniers et repos éternel aux âmes de ceux qui nous ont quitté.Salihou Guiro, consultant


    Ecoute Ndack, je ne vais pas banir “conscencus” de mon vocabulaire, encore moins du Français à cause de certaines expériences avec l’ utilisation de ce mot dans le mode de gestion d’ un pays par quelqu’ un.Un conscensus = modus operandi = base (minimale) commune est absolument nécessaire, sans quoi comment veux-tu que 15 Millions de Maliens se mettent ensemble à l’ oeuvre pour bâtir le Mali s’ ils n’ ont pas au moins quelques idées, procédures et codex communs. C’ est valable partout où des personnes humaines se rencontre pour faire quelque chose en commun.

    Dans un message différent du mien quelqu’ un t’ avait dit de ne pas parler au nom d’ un autre – indépendamment de tes commentaires légitimes et bien venus. C’ est pour cela que j’ ai dit, dans mon message précédent que tu crois “pas nécessaire”:

    “tant que l’ intéressé, à savoir Mohamed Ag Hamaty, ne dit pas expressis verbis et honnêtement ce qu’ il voulais dire, ceci en répondant aux questions de Amadou Wane, au lieu de s’ offusquer sous la formule “je suis impulsif …” tout autre essai d’ expliquer ce qu’ il veut à sa place, n’ est que spéculation.

    Bien cordialement

    M. Diagayété


    Je te prie, Professeure Ndack KANE, de laisser le croque- morts Diagayete de visiter le cimetière où il croit avoir enterré AG HAMATY dont tu evoques l’esprit vivant possiblement vengeur.Cette insistance du criminel n’est que la manifestation du trouble que tu as créé dans son esprit en le culpabilisant et comme il estime te prendre pour une canarde sauvage du lac Leman, il revient à la charge .
    Sincèrement
    Mohamed Ag Hamaty


    Hah, mon cher U’ Tamacheq !Nous avions déjá eu des épisodes troubés et bruyants comme ça: c’ est toi qui m’ abandonnais, pour revenir ensuite.

    Ndack ne connais pas ces épisodes. Je ne peux la reprocher pour ça. Mon adage peul voulais illustrer cet état de faits:

    “C’ est celui qui mène les grenouilles/crapauds au pâturage (leur berger) qui peut en distinguer celles/ceux qui boitent”. Je pense bien te connaitre dans ce sujet en discussion. J’ en ai donné des exemples –> kidal.info.

    Calme tes impulsions et je serai tjrs là pour toi !

    Peut-être nous sommes déjà en train de maltraiter les autres lecteurs et participants de malilink. Alors abandonnons ce ping-pong !

    Bien amicalement

    M. Diagayété


    Toujours à pleurer la mort de votre cousin ?. .. Prétends-tu donc le laver de la poussière funèbre avec tes larmes ? Quand tu y parviendrais, tu ne pourrais pas le faire revivre. Cesse donc : un chagrin raisonnable prouve l’affection ; mais un chagrin excessif prouve toujours un manque de sagesse.”__ Roméo et Juliette – Scène V Shakespeare

    Mamadou I. Konate


Cher Salihou,

Pour moi, toute chose a deux versants. Et au fil de son cheminement, on choisit un versant plutôt que l’autre selon là où l’on veut aller. Et personne ne peut savoir où l’on veut aller mieux que soi-même.

Il en est ainsi de la rupture, qu’elle soit temporaire ou permanente, qu’elle se fasse dans un échange entre deux interlocuteurs, ou dans la gestion d’un foyer par un couple, ou entre des gouvernants et des gouvernants au sein d’une nation, etc. Prenons le dernier cas par exemple: la jeunesse sénégalaise a tellement aimé Wade, car c’est celui-ci qui lui a appris à se battre, à défendre ses propres intérêts. Mais à un moment donné, il a fallu une rupture entre Wade et cette jeunesse. C’est ainsi qu’on avance, qu’on évolue, il y a des choses qui restent, d’autres qui changent, d’autres qui disparaissent… Ainsi va la Nature. Et l’être humain fait parti de la Nature. Alors il ne faut pas avoir peur de la Rupture.

D’ailleurs seule la rupture pourra amener le Citoyen Malien au niveau du Citoyen Canadien. Car, pour ce qui est du Québec par exemple, c’est bien une Révolution Tranquille qui a mis de l’ordre dans la Province en termes de droits humains, il y a de cela seulement 50 ans. Il y a encore près de 29% de la population québécoise qui est encore analphabète à l’heure actuelle simplement parce qu’il y a 50 ans, l’éducation à l’école n’était pas un droit pour tous mais uniquement pour une certaine élite…

Pour ce qui est de Mohamed Ag Hamaty, Wane a dit: « Ce n’est pas la première fois que je constate des idées ouvertement racistes dans ses écrits. ». Donc nous sommes loin d’être devant une problématique récente… Vous dîtes que vous êtes dans le forum depuis plus longtemps que moi, et en plus vous êtes malien. Vous devez donc savoir que ce qui se débat ici dépasse le cadre de ces dernières 36 heures et surtout, dépasse le cadre de ce forum.

Toujours un plaisir de vous lire. Vous avez un esprit de synthèse remarquable. Merci pour cette contribution.

Bien des choses,

Ndack


Bonjour Ag Hamaty et tous,

Tout d’abords je m’excuse du retard mais le weekend est le seul moment propice pour moi sur malilink.
Cela m’a pris près de deux heures pour lire le thread qui a suivi ce message (“Esclavage au Mali”). Je voudrais écrire plus long mais ça doit aller.

Mr AG HAMATY, je veux vous inviter à faire une introspection sur votre motivation à:
1. Apprecier la teneur de mes propos non favorables au Noirs, pour dire le moindre
2. Citer sans amenagement sinon avec ferveur et une fierté à peine voilée des illustrations de la condition déshumanisante des Bella dans le désert, “votre pays”.

Socrates disait qu’une vie non analysée ne vaut pas la peine d’être vécue. Au risque de me méprendre, je crains que votre admiration pour les vôtres ne vous rende apathique (dirait Mr. Chouaïbou) à la réalité coupable de l’esclavage. Aux USA où les gens ont été exposés à beaucoup plus de débats sur la discrimationraciale que partout ailleurs dans le monde, les Blancs ne montent pas sur les toits pour crier que leurs grands-pères ont fait ceci et cela à sa negresse d’esclave ou que tel esclave “négro” (vous disiez) père et mari regardait indifférent quand on emportait son enfant de six ans, vendu la veille et qu’il ne reverait plus jamais!

Par exemple, récemment une presse a revelé que les grands parents de Ben Affleck avaient des esclaves. On pourrait croire que ce genre d’infos est no-news puisque tous étaient esclavagistes dans le temps. Ce fut pourtant un scandale parce-que, contrairement à votre attitude, les Blancs éduqués se sentent plutôt souillés que d’avoir des parents qui se sont faits responsables de tant de malheur pour leurs prochains.
Ils ne rendent pas coupables les victimes parce-qu’ils ont appris avec l’éducation que l’intelligence de l’homme est à la base de sa résilience et que l’homme doit sa survie à cette capacité d’adaptation. Les Blancs les plus éduqués admirent les Noirs pour avoir pu survivre sans perdre leur humanité même si les séquelles de leur condition persitent encore aujourd’hui. Par exemple, les parents avaient appris à ne pas trop se lier à leurs progénitures pour pouvoir survivre à leur vente inévitables. Cette attitude de survie continue d’affecter la communauté Noire américaine.

Rappelons que les ottomans (turcs) avaient pour esclaves les européens. So, race has nothing to do with it.

Vous avez écrit: “Je te rappelle que j’ai déjà “gagné”, en Janvier 2015, mon procès Malilink contre Mohamed AG ACHAROM qui a insulté la mémoire du défunt Amanokal des Ifoghas, le Vénérable Intalla.”

Comme vous l’avez peut-être constaté, j’ai condamné votre attitude raciste à ‘époque pendant d’autres ont fait vos louanges de grand intellectuel. Je n’étais pas visé alors, je le suis encore moins maintenant. As the saying goes: “When they came for the jews, I was not a Jew…”

Je dois encore à nouveau condamner votre attitude aujourd’hui comme insensible, pour ne pas aller trop loin. Si vous étiez Bella, vos propos-comme tenus- auraient une toute autre signification, celle de l’autocritique et de la quête de changement. Malheureusement l’identité de l’auteur est une partie essentielle du message, quand on la communique.
“Le noir est beaux”
“Je suis Blanc, le noir est beaux”
“Je suis Noir, le noir est beaux”,
ce n’est pas le même message. Dans votre cas vous prenez soin de préciser que votre ethnie se révendique “de souche blanche sémitique comme les juifs et les arabes, leurs parents biologiques et anthropologiques”.

Je suis surpris que cet aspect ait échappé à Ndack en particulier. Vous n’avez que trop souvent ici qu’il y avait des yeux-bleus et des cheveux-blonds chez les Touareg, des charactéristiques de supériorité dans votre entendement certainement.

Bref, à mon avis votre attitude est raciste. Peut-être que je la mienne l’est également. Je pense que ne pas questionner ses propres attitudes c’est ne pas être honnête avec soi. Je cherche à ne pas qualifier les gens mais leurs prises de positions particulières. C’est pourquoi je n’hésiterai pas à abonder dans le même sens que vous dans d’autres circonstances. Mais ici, et comme en Janvier, votre attitude ne laisse aucun doute à mon avis: elle est insensible, elles est offensive et raciste.

Ndack, comme Mr Talatou l’a si élégamment dit, ce problème est une plaie ouverte au Mali. Ce n’est pas un débat historique et les intervenants devraient tenir compte des sensibiltés les uns des autres. Mais je suis tout-à-fait de votre avis que la position des Touaregs n’est pas prise en compte. La plupart des intervenants ne parviennent pas à se mettre dans les chaussures des Touaregs. On assimile sans efforts touaregs et terroristes et on ne s’imagine pas l’effet si on était touareg soi-même. C’est pourquoi, j’ai titré un message “les djihadistes senoufos”. Je suis sûr que cela a résonné quelque peu dans les consciences. Ce serait bon que tous regardent le racisme comme un phénomène dans les deux sens. Il faut dénoncer les faits mais ne pas offenser autrui dans son identité ethnique. Etre du côté de la majorité ne saurait justifier les abus. Je pense également au peu d’aménagement à l’endroit d’Yvonne qui du reste n’a pas besoin que je la défende car elle ne se laisse pas intimider.

Mais malilink n’est pas entité homogène et ceux qui se taisent n’endorsent pas nécéssairement ce qui est exprimé. Mais je dois dire aux silencieux que “Le mal triomphe quand les personnes de bien ne font rien”.

Mr. Diagayété, pour le rappel historique qui ramena la lumière. J’envie votre connaissance de l’histoire même si je pense que comme Hampaté Bah, vous faites le parti-pris pour les peulhs 🙂

Wait, half my Sunday is gone! Time for some ice cream!
Aux amateurs de menthe: parait que ça rend impotent. I would want to find out if I were you.

Sabu Nyuman
“Les pensées sont des fleurs qu’il faut arroser” – MC Solaar


Voici les échanges qui date de Décembre 2014 où Mohamed Ag Hamaty fait recourt à son vieux tactique d’intimidation à chaque personne qui le contrarie. La violence du language contre Amadou Niang et Ag Acharon est palpable. Aucune âme raisonnable peut nier le racisme et la tendance esclavagiste de ce monsieur. Notez bien qu’il avait aussi envoyé un message un privè a SN. There is definitely a pattern in his behavior.

Une personne qui n’a rien a offrir que de se vanter de la soi disante supériorité de sa descendance, says a lot about that person charactere.

A vous de juger.
——————-

On Monday, December 22, 2014 at 2:38:26 AM UTC-5, Mohamed Ag Acharom wrote:

Si mon grand frère Ag Hamaty peut me citer un seul mot dans mon message par rapport à Intalla qui fait référence à sa couleur ou à sa race (justifiant l’accusation raciste qu’il défend à mon égard ).
Encore une fois, je ne vois pas Intalla et personne d’autre en couleur, je le vois en tant que mortel comme moi et rien de plus.
Ce que je lui reproche et sa mort ne chabge rien dans cet état de fait, c’est d’avoir rater l’occasion en tant que Amanokal de contribuer à la stabilisation de notre pays.
Au contraire il a officiellement fait preuves et arguments de son soutien aux ennemis de notre pays.
Expliquez moi clairement en quoi le fait de denoncer ça est “une attitude raciste”
Sorry….

Ag Acharom

— Message initial —

De : “Mohamed AG HAMATY”
Envoyé : 22 décembre 2014 06:47
A : “Amadou Niang” , sabu_nyuman@yahoo.com, soulsouk1@gmail.com
Cc: malilink@malilink.net
Objet : Re: [malilink] Qui fut Intallah Ag Attaher? (Message de Hamaty)

Bonjour Sabu Niuman, le pseudo de QUI?

Moi, Mohamed ag Hamaty (ag Hamada ag Ameknoud ag Téfé ag Mana …, la liste
s’allonge jusqu’à 65 ancêtres répertoriés dans mon arbre
généalogique (Tarik, en arabe), je n’utilise pas de pseudo sur un site
aussi sérieux que Malilink parce que je n’ai pas peur de mon ombre et
ce que j’écris, je l’assume devant Allah et les Hommes.

Ceci rappelé, je m’identifie, exactement, à ta description d’un
raciste, seulement dans le seul cas qui m’a opposé à AG ACHROM
derrière lequel tu t’es rangé, ainsi qu’Amadou Niang, en
instrumentalisant ce cas pour sortir les vielles théories racistes
dont je n’ai rien à cirer, étant entendu que je ne rentre pas dans ce
schéma.

Pour bien fixer la mémoire de ce que tu as dit de moi, je te cite: “Je
disais que ça “suinte” le racisme quand on presse le raciste. Je
devais ajouter que ça coule le racisme quand on le presse plus fort.
Encore plus de pression et personne n’aura le moindre doute puisque le
racisme jaillira à grands flots. Monsieur Hamaty passera aux insultes
raciales pures et dures… Le problème du raciste c’est qu’il ne peut
pas voir au delà de la race. Si non l’appartenance ethnique de
Monsieur Acharom et la répétition des qualificatifs tels Bella, noir
negro, affranchi, émancipé etc, tout cela n’a rien à voir avec le
contexte.”

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY

Le 22/12/2014, ‘Amadou Niang’ via malilink a écrit :
Le message de Hamaty me rappelle un autres discours dont on nous gratifie
ici aux USA chaque fois qu’il est question de race: “Je ne suis pas raciste
mais…;” “Je ne fais pas attention a la couleur de la peau…;” “Ces
gens ne font que jouer la carte de la race;” “Maintenant nous sommes les
vrais victimes d’un racisme dans le sens inverse;” “Ces gens ne sont
victimes que de leur propre fixation sur la race.. etc”
Ce genre de discours est mis a rude epreuve dans le livre d’ Eduardo
Bonilla-Silva “Racism without racists” (Racisme sans racistes). Je
recommande la lecture de ce lire a tous ceux qui veulent mieux comprendre le
modus operandi du racisme et du raciste. Le probleme avec ce fleau est qu’on
peut en etre victime ou agent sans s’en render compte.
Amadou Niang

From: ‘Sabu Nyuman’ via malilink
To: Souleymane Soukouna ; malilink
Sent: Sunday, December 21, 2014 9:15 PM
Subject: Fw: [malilink] Qui fut Intallah Ag Attaher? (Message de Hamaty)
Voici le message de Monsieur Hamaty. Je m’excuse, je croyais qu’il était
adressé à malilink aussi.
Jugez-en vous même! Sabu Nyuman
“Je sème à tout vent” – Pierre Larousse

—– Forwarded Message —–
From: Mohamed AG HAMATY
To: Sabu Nyuman
Sent: Saturday, December 20, 2014 11:22 PM
Subject: Re: [malilink] Qui fut Intallah Ag Attaher?

Bonjour Sabu Nyuman,

Si tu as tenté de semer/prêcher la bonne parole en disant, d’entrée de jeu
dans ton message, je te cite: ” Il serait beaucoup plus
constructif de faire l’éloge de son œuvre plutôt que de son titre ou
de condamner les faits au lieu de l’homme.”, je t’aurais applaudi.

Au lieu de donner de la bonne chaire à ta “leçon” de morale raciale,
tu as “semé” la zizanie en me qualifiant de racisme, alors que je
dénonçais justement cette attitude raciste chez ag Acharom.

En fait, si tu n’as pas lu avec des œillères “racistes” mon message,
tu aurais décelé que je condamne ag Acharom (mon parent U’Tamacheq
“noir”), moins parce qu’il est du sous-groupe “Bellas affranchi” ou
“émancipé de fait” que parce que les éléments intellectuels des
Bellas, comme lui, adoptent, en toutes circonstances, des attitudes
revanchardes à l’égard des kel Tamacheq “blancs” qu’ils accusent, même
“post mortem”, d’être ceux qui les avaient réduit en esclavage qui
demeure ancré dans leur subconscient; ce qui les met dans la situation
de “dominés permanents”, voire de “sous-hommes”.

Si toi et d’autres “négros”, vous voulez bien participé à
l’émancipation des Bellas touaregs qui sont vos frères “biologiques”,
si je peux m’exprimer ainsi, vous devrez les encourager à “décrasser
leur tête” en s’assumant tel qu’ils sont, ici et maintenant, et non ce
qu’ils étaient avant.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY

Le 20/12/2014, ‘Sabu Nyuman’ via malilink a écrit :
Et si nous parlions de faits concrets? Que savent vraiment de lui ceux
qui recommnandent son âme au Seigneur et que savent vraiment de lui ses
détracteurs?
Il serait beaucoup plus constuctif de faire l’éloge de son oeuvre plutôt
que de son titre ou de condamner les faits au lieu de l’homme.
Maitrisons nos émotions. Monsieur Ag Hamaty est tombé très bas en
insinuant une infériorité raciale de Monsieur Ag Acharom. Quand on presse le citron
on découvre sa vraie substance, son goût acide et quand on fait pression sur un
raciste ça suinte le racisme. Monsieur Hamaty, je vous encourage à faire
effort sur vous-même. Tant que vous croirez à la supériorité d’une “race”
par rapport à une autre, ce ne sera qu’une question de circonstances pour
que vous exhibiez le racisme en vous.
Monsieur Acharom, cela n’a pas d’importance que vous soyez affranchi,
jamais esclave, ou encore esclave. Vous et moi- vous, moi et Monsieur Hamaty- ne
sommes pas supérieurs à ceux qui sont affranchis ou encore sous le joug
de l’esclavage. Et de toutes les façons il n’y a de difference pour un
raciste non plus.
Qui fut Intallah Ag Attaher? Que fit-il pour et contre le Mali, pour ou
contre Kidal, les Touaregues etc.? Voici ce que j’attendrais des
journalistes malien. Peut-être releveront-ils le défi. COD? Sabu
Nyuman
“Je sème à tout vent” – Pierre Larousse

Amadou O. Wane


Bonjour mon cher Sabu Nyuman;

Tout d’abord, je refuse de te tutoyer au motif que tu m’as vouvoyez
parce cette façon toubaboue n’existe pas dans notre culture commune,
j’espère bien que tu es un “Soudanais” et moi , je m’assume “Saharien”
intégré dans la culture soudanienne ambiante et prégnante” au Mali.

Je prend acte que tu me qualifies de raciste et esclavagiste dans le
sillage de Amadou WANE et de Malobbo Diagayété, un verdict, on ne peut
plus, sans appel, je te cite: “Mais ici, et comme en Janvier, votre
attitude ne laisse aucun doute à mon avis: elle est insensible, elles
est offensive et raciste.”

Cette sentence annihile tous les amortissements et les garde-fou que
tu as envisagés dans les développements que je cite:

…” Ndack, comme Mr Talatou l’a si élégamment dit, ce problème est
une plaie ouverte au Mali.Ce n’est pas un débat historique et les
intervenants devraient tenir compte des sensibiltés les uns des
autres. Mais je suis tout-à-fait de votre avis que la position des
Touaregs n’est pas prise en compte….

… La plupart des intervenants ne parviennent pas à se mettre dans
les chaussures des Touaregs. On assimile sans efforts touaregs et
terroristes et on ne s’imagine pas l’effet si on était touareg
soi-même. C’est pourquoi, j’ai titré un message “les djihadistes
senoufos”. Je suis sûr que cela a résonné quelque peu dans les
consciences…

…Ce serait bon que tous regardent le racisme comme un phénomène dans
les deux sens. Il faut dénoncer les faits mais ne pas offenser autrui
dans son identité ethnique…

… Etre du côté de la majorité ne saurait justifier les abus. Je
pense également au peu d’aménagement à l’endroit d’Yvonne qui du reste
n’a pas besoin que je la défende car elle ne se laisse pas
intimider.”.

Mon cher Sabu Nyuman, je veux te dire une réalité que tu ne connais
pas chez les touaregs; si je prends le terme raciste sous le sens que
nous les kel Tamacheq nous lui donnons, à savoir avoir un “identitaire
noble”, “toumast n’Amachagh”, faire preuve de dignité, ne pas faire
des actes avilissants comme le pillage, le vol, le viol; ce racisme-là
a un sens positif et s’applique à tous les hommes blancs, jaunes et
noirs.

Alors que l’autre racisme qui a un sens négatif chez les touaregs se
dit “minimiser quelqu’un”, “malkahaw” et ce raciste s’applique à tous
les hommes blancs, jaunes et noirs.

En conclusion, je te dirais, Sabu Nyuman, que je suis raciste en tant
que noblesse d’esprit chez les miens touaregs en ce que je suis fier
de ce que je suis et de ce que je fais pour mériter l’estime, d’abord
des miens, et ensuite des autres.

Sincèrement,

Mohamed AG HAMATY


Wow, tout à fait d’accord avec Sidy !

Grand merci M. Bâ ! Aujourd’hui, en Afrique de l’Ouest, dire “je suis désolé, je m’excuse de vous avoir offensé ou d’avoir fait une erreur de jugement” est très difficile. Et pourtant, Dieu sait que l’erreur est humaine. Et souvent, l’on ne demande rien d’autre que la reconnaissance d’une erreur commise.

Il est bon que les plus jeunes, comme Sidy et moi, voient encore de leurs yeux que l’on ne peut insulter un homme publiquement (un bon malien impulsif en plus!) pour qu’ensuite la majorité trouve cela normal. Le peuple malien a été tellement insulté dans la gestion de cette crise depuis 2012 par sa propre élite et certains maliens disent encore aujourd’hui: si au moins celle-ci s’excusait devant le peuple.

La crise que nous vivons dans la zone, qui est surtout une crise de valeurs, a besoin de ce type de comportement pour guérir. Vous êtes donc ici un modèle, un éducateur dans le sens premier du terme. Des jeunes maliens pourront dans le futur dire “Je m’excuse” en suivant votre exemple, pour éviter l’état de violence permanent, qu’elle soit verbale ou physique, qui n’apporte absolument rien au pays. Merci d’avoir fait honneur à votre profession. Ça fait du bien.

Quant à l’esclavage cher Sidy, nous sommes effectivement tous esclaves de nos limites. La liberté, la vraie, c’est lorsqu’on fuit les obsessions et que l’on est en permanence en quête de la vérité. Lorsque l’on apprend à se décentrer pour tenter de comprendre l’Autre. Chaque être humain naît et grandit dans un univers particulier appelé culture. Sa culture lui impose une façon de voir le monde et forcément lui donne des oeillères. Enrichir avec humilité sa culture particulière par celles des autres, c’est chercher à repousser ses oeillères pour avoir à la portée de sa vue un Monde toujours plus vaste. Bob Marley l’exprimait ainsi: “Emancipate yourself from mental slavery, no one but ourselves can free our minds”. C’était plus un chanteur, c’était un autre Grand.

Bien des choses à tous,

Ndack


J’étais absent du forum tout le weekend et me rends compte en ce moment de la grande activité générée sur le sujet. J’ai lu tout de suite beaucoup d’échanges mais pas tous, et je tombe en arrêt devant cet post de Malobbo d’une grande sagesse et précision. Je suis bien d’accord avec lui convernant les activités de Ndack et Talatou voulant arrondir des angles qui ne se sont pas laissés arrondir. Cela nuit en général à la bonne discussion. Mohamed ag Hamaty a été piégé dans une maladroite passe, et il doit faire amende honorable par décence envers tous, en particulier les personnes qu’il offense indûment. S’il ne le veut pas, c’est sa charge à lui de porter et à tous ici d’en garder mémoire fidèle pour la bonne régulation de cet espace. On ne doit rien forcer, c’est la libre expression des idées ici, et c’est ainsi que l’on s’exprime et qu’on se découvre. Injures et offenses ne sont pas nécessaires aux bons arguments! Je crois l’avoir interpellé ici sur certaines envolées liriques à consonnances tendancieuses, et il s’est expliqué et a compris mes objections et en a tenu compte dans sa façon de s’exprimer en public. Mais chacun ici qui lit et s’exprime doit réaliser sa responsabilité et savoir son impact sur la qualité de la discussion de tous. Quand les interventions sont plus des congratulations et moins de contribution ou peu critiques, on a une discussion qui ne fait de mal à personne mais ne fait avancer personne, car fade et superficielle qui reflète juste cela. Quand il faut clarifier les choses comme dans ce cas précis, il faut avoir le courage de la vérité, c’est à dire être sincère même dans son réflexe de compromis. J’illustre ce point par mon objection à Mohamed ag Hamaty sur le caractère discutable de son propos sur les bellah, un ou deux jours après qu’il l’ait tenu et en forçant le silence qu’il affectait d’observer, et à partir de laquelle plusieurs dirent un sentiment auparavant inexprimé… Je suggère à tous de ne pas tolérer par le silence ce qui ne doit pas l’être et de ne pas tolérer les abus, de ne pas rester silencieux sur les abus silencieux. Il y en a beaucoup sur ce réseau, et j’avais parlé à ce sujet de pratiques malsaines. Pour revenir à Mohamed ag Hamaty, j’ai discuté amicalement plusieurs fois avec lui y compris hors réseau et au téléphone, je dis encore qu’il s’est laissé piéger par la maladresse qui est propre à l’égo. Rappelez-vous La Fontaine: tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute! Je lui donne ainsi qu’à nous tous un proverbe de chez nous qui dit de ne pas gronder votre enfant quand il prend de grosses tartines mais grondez-le quand il fait des mauvaises fréquentations. Buvez sans modération le thé à la menthe que je vous offre sans facture, je ne gronderai personne d’avoir ressenti ce qu’elle a bu…!

Diadié Alpha


Lol Grand Diadié,

Mohamed Ag Hamaty n’a rien créé ici, c’est vous qui êtes entré dans la danse quand Wane a posé ses questions et ensuite quand moi j’ai donné mon avis, allant jusqu’à dire que je m’énerve quand ce n’était pas le cas. J’ai dû vous faire remarquer que je n’étais pas en guerre contrairement aux autres pour vous freiner net.

Alors mon cher, votre thé a été trop chaud et amer et vous vous êtes éclipsé par la suite, me laissant la charge de donner de l’eau aux uns et aux autres pour s’être brûlé la langue ! J’ai déjà dit que ni Wane, ni Ousmane, ni Malobbo, ni quiconque d’autre n’était le problème. Je n’ai pas dit qui l’était car j’attendais votre arrivée. Nous attendons donc VOTRE amende honorable. Ce n’est pas une obligation non plus si vous ne la faîtes pas. C’est juste que la mémoire du forum le retiendra. En tout cas moi, je ne suis pas dupe. La crise malienne n’embrouille pas ma vigilance. Personne ne me fera danser sur une musique que je déteste: pas même le Grand Diadié !

Cheers,

Ndack


Merci ma petite Ndack pour les propos aimables. Je comprends qu’on se fâche mais j’apprécie la tenue. Nous venons de si différents horizons et d’expériences! Mais je ne vois vraiment pas ce qui est énervant que Mohamed ne trouve pas énervant. Son silence veut dire quelque chose. En tout cas, c’est en toute humilité que je vous invite à cuver cette colère dans le thé à la menthe bienveillant pour accompagner une conversation où on doit se dire de petites vérités pour essayer d’améliorer notre temps ensemble. Il faudra accepter avec grâce mes regrets pour la clarté de mon propos qui n’est pas destinée à offenser, bien au contaire, qui est destiné à produire et apprécier.

Diadié Alpha


Ndack est restée sobre cher Diadié, elle préfère le jus frais ! Votre fort thé à la menthe n’altère pas sa lucidité.

Si vous avez des comptes à rendre à Ag Hamaty ou à la communauté touareg, vous perdez votre temps à passer par moi (voire par Malilink). Je ne suis pas manipulable.

À d’autre donc !

Ndack


Suis-je bien entrain de lire Ndack a travers ces lignes?

“Aujourd’hui, en Afrique de l’Ouest, dire “je suis désolé, je m’excuse de vous avoir offensé ou d’avoir fait une erreur de jugement” est très difficile. Et pourtant, Dieu sait que l’erreur est humaine. Et souvent, l’on ne demande rien d’autre que la reconnaissance d’une erreur commise.”

Si c’est bien Ndack, alors cette phrase doit l’interperler, elle meme, personnellement.
Il me semble qu’a plusieurs reprises dans les discussions, au lieu d’appliquer ce principe (reconnaitre son/ses erreurs – quoi de plus normal?), Ndack y amene toujours une autre distraction. Par exemple, elle dira plutot XYZ ont dit tant, tant et tant au lieu de dire au forum ce que elle meme pense. Par exemple, parmi tant d’autres exemples, il n’y a pas tres longtemps a la question de savoir ce qu’elle pense de l’esclavage et du racisme que ce soit au Senegal, au Mali, au Canada, aux USA ou ailleurs, elle a plutot repondu par XYZ ont dit tant, tant et tant. Elle semble aussi vouloir toujours avoir raison, avoir le dernier mot, etc, et lorsque l’argumentation manque, elle n’hesite pas a dire qu’elle n’argumente pas, que ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire, donc en un mot qu’elle a ete incomprise, etc. Where are we heading? Come on, nous sommes sur un reseau public de donner et de recevoir, et chacun(e) y a toujours ete encourage(e) a partager ce qu’il ou elle pense. En plus, Ndack a mentionne, elle meme (ici sur Malilink) qu’elle est sur d’autres reseaux, c’est tres bien et tant mieux, mais je serais curieux de voir son interaction sur ces dits reseaux.
Enfin, toutes ces sortes de manoeuvres ont bien pu compliquer cette discussion (deja assez difficile) sur les horribles pratiques de l’esclavage et du racisme. Ceci m’amene a penser a Tim Wise sur how to be a good ally, que j’irai relire apres un deuxieme verre de the sans menthe:-)
I thought I should say it and I just did !
Bonne journee a tous !

Talatou


Talatou, je parle ici d’un débat où il y a des insultes et non pas d’un échange d’idées. Amadou Wane a traité Mohamed Ag Hamaty de raciste et Ag Hamaty a répondu par une insulte. Ag Hamaty a demandé des excuses publiques pour l’injure qu’il a reçu en premier, c’est à cela dont je réagis, c’est tout.

Je n’ai pas émis de distraction, et j’ai écrit plusieurs fois que le problème n’était même pas Wane, ou Ousmane qui parlait de colonisation du Sud par le Nord, etc. Je viens d’écrire à Diadié, il faut lire ma réponse.

Pour comprendre ce que nous nous disons sur le forum, il faut prendre la peine s’il vous de plaît de lire tout ce que la personne et d’autres ont dit avant, avant de s’exprimer soi-même parce que personnellement, je n’ai pas le temps de me répéter incessamment, surtout lorsque la discussion porte sur 3 jours. Cela pourrait empêcher de sortir des bouts de phrases de leur contexte. L’impulsivité n’est pas bonne, je le redis.

Merci,

Ndack


Ndack,
Breath and let go. You’re no going to fit that proverbial square peg in a round hole in a million years. We are all too intelligent to fall for that 🙂

Amadou Wane


Et vous, vous venez de faire quoi là à part entrer dans un échange entre Talatou et Ndack rien que pour semer la zizanie ?

Donc Diadié, encore fois juste: LOL !

Vous n’allez rien semer entre Talatou et moi (ni avec aucun autre membre de MALILINK) comme vous avez réussi à le faire entre Amadou O. Wane et Mohamed Ag Hamaty. Je ne boirai rien venant de vous merci, Talatou m’a déjà servi avant votre arrivée. Il est généreux, depuis 2-3 jours il tente de modérer ce sujet, nous n’avons pas eu besoin de votre thé. Nous nous portons très bien !

Merci !

Ndack


Effectivement , je n’ai rien à redire de ce que ton intelocuteur a dit de moi et je ne lui réponds pas , moins parce je fuis les débats que je me refuse de salir ma bouche à discuter avec des gens qui n’ont pas de respect pour moi.

Comme toi, je ne veux plus boire le thé à la menthe de ton interlocuteur , ce thé ayant tourné depuis deux semaines en lait caillé allongé d’urine de chamelle .

Ce post est destiné aussi à Chouaibou Maiga qui est arrivé en retard des debats, juste pour m’insulter, dans le sillage des Peulhs belligérants, la séance ayant été levée par son president Talatou .

Je te prie, chère Professeure , d’interceder pour moi pour que ces deux – la m’eliminent de leur liste sur le forum .

Je prie Allah, le tout puissant, que je ne les rencontre pas, même en photos, comme c’est encore le cas.

Sincèrement

Mohamed AG HAMATY


Bonjour Grand frère et chers tous,

Je déroge à ma promesse faite de laisser la parole aux autres malilinkers, mais le sujet est pesant et ne me laisse pas le choix que de réagir.

Entre deux destinations, je n’ai pas pu répondre à temps au mail envoyé par Mohamed AG Hamaty en réponse au mail privé plein de bon sens du jeune talentueux Sidi Danioko. Jeune par l’âge mais grand par le talent et la volonté de faire en sorte que son pays malade se ressaisisse.

Dans notre milieu “africain” normalement ce rôle revient aux plus vieux. J’ai longtemps vécu dans le milieu de naissance de Sidi. Et je puis vous dire ceci que lorsque deux vieux se disputent devant des plus jeunes c’est plus qu’un problème pour les plus jeunes. Ça ne se voit que rarement.

Bien voilà dit Sidi mon cher neveu nous sommes sur malilink. Mon neveu parce que pour ceux qui ne le savent pas je connais ton vieux et tous ses frères et toute ta famille. Je sais ce que cette famille noble représente à Mahina et dans la région de Kayes en pays khasso. Je te remercie d’avoir fait ce qui se doit. Ça ressemble parfaitement à ton homonyme.

Je reviens à Mohamed ag Hamaty qui accuse faussement les peuls. Tous les peuls ! Tous les peuls Mohamed ?

C’est le genre de généralisation et ton “laisser aller” à la poésie exaltant le racisme qui fait que d’autres membres du réseau vous accusent de raciste. Le racisme est proscrit et déclaré crime par les humains.

Donc voilà je crois que tu vas devoir ajouter aux peuls les sonrais (bon un seul, moi).

Mohamed tu te défends d’être ce dont on t’accuse. Et c’est plus cet aspect qui temporise mon élan à répondre. Mais les mots prononcés par toi à l’endroit des bellas sont clairement raciaux. Si tu penses que ce qui a été compris par plusieurs d’entre nous sur ce réseau ne correspond pas à ce que tu voulais exprimer alors il faut le dire clairement. Ça nous honorera tous. Et la dispute sera terminée.

Sinon je dirai alors qu’il y a un problème culturel parce que la banalisation que tu fais du sujet est perçu comme une abomination par d’autres. Culturel donc, c’est comme ça que les gars que tu combats comme nous tous appellent leur volonté de diviser le Mali sur des bases raciales. Il faut donc que tu le comprenne vite et que tu t’en démarques.

C’est pur ça que je ne comprends pas aussi ton soutiens à la femme qui est le porte voix des séparatistes racistes jusqu’à la présenter comme une innocente. Là je suis dérouté !

Reviens en arrière si tu penses que tu n’es pas ce qu’on dit de toi. Dans ta façon de t’exprimer ; je te rappelle que c’était le cas avec AG Acharom (voir les échanges sur le sujet du vieux Intalla).

Cordialement
____________________
Chouaibou
Twitter : @chbmaiga


En guise de réponse, je renvoie cette note précédemment envoyée à Mohamed ag Hamaty il y a quelques jours:

Bonjour Mohamed ag Hamaty,

J’aimerais rappeler un proverbe des gens du nord du Mali que c’est Dieu qui sauve l’oeil du chameau de l’épine, mais aussi son nez des émanations fétides. La senteur du thé à la menthe que je ne cesse de propager couvre volontiers les odeurs nauséabondes. Cette question du nord du Mali si propice aux subjectivismes est pourtant très sérieuse car portant sur la vie des gens. Ceux qui y vivent et se connaissent réellement devraient être consultées sur ce qu’ils veulent pour matérialiser l’esprit de survie et de sens historique de gens ayant longtemps vécu ensemble. Mon espoir est d’apporter une alternative aux idées instinctives et toutes faites par la superficialité, Les réactions des uns et des autres, souvent fuyantes parfois expresses, me renseignent exactement dans le sens du vieux singe à qui on n’apprend pas à se gratter.

Ce n’est pas en parlant beaucoup, ou en language internet, faisant du copier coller, en étant rude aux autres (par exemple, les traiter de mauvaise foi ou leur prêter des mobiles, tutoyer à tout bout de champ, se parer de titres pour se faire important, etc. etc., ce qui du reste renseigne plus sur l’état pitoyablement prétentieux de l’écrivain…) que l’on fait un bon argument, bien au contraire. Mon espoir c’est de m’addresser sans détours aux bons arguments et aux arguments tortueux pour nous donner des raisons de savoir que l’on peut gagner les uns des autres. Dans l’esprit du thé à la menthe et non pas des intoxications dont on voit souvent les effets… Je pense vraiment que les idées telles que Mohamed ag Hamaty les exprime dans cette réponse à moi et dans cette réponse à un autre (que j’annexe ci-dessous) avec pourcentages avancés, sont superficielles et dangereuses. J’en donne des raisons dans mon envoi antérieur.
C’est bon de se prononcer pour le Mali et de flétrir les bandits du Mnla mais c’est mieux de montrer qu’on est pas comme eux en reflétant la sagesse humaine de son milieu. Un malilinker a observé ces jours derniers le recours incessant de certains à des arguments fallacieux. En fait, il oublie que c’est la règle sur internet. En gardant cela en tête nous ferions la part du show pour nous preserver et nous réserver l’essentiel. Le thé à la menthe est prêt ainsi que mon takouba. Il n’y a pas d’alternative, Mohamed!

Diadié Alpha