Petit à Petit la Minusma Découvre Son Rôle

Le proverbe Bambara dit don ka dian a sèbali tè. Comme on dit, petit à petit l’oiseau fait son nid. Un nid mortel pour le Mali. Dixit la conversation autour du thé à la menthe.

Daidié Alpha

http://www.maliweb.net/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/la-minusma-met-en-place-une-zone-de-securite-autour-de-la-ville-de-kidal-1110502.html

La MINUSMA met en place une zone de sécurité autour de la ville de Kidal

Bamako, le 17 août 2015- La MINUSMA réitère sa ferme condamnation des affrontements armés qui opposent la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Azawad depuis le 15 août dernier, y compris la prise d’Anefis aujourd’hui par des éléments de la Plateforme. Ces actes constituent une violation flagrante du cessez-le-feu et de l’Accord de Paix.

La MINUSMA exhorte les parties à immédiatement cesser les combats et à retourner sur les positionsqu’elles occupaient avant le 15 août 2015.

La MINUSMA est déterminée à assumer ses responsabilités en ce qui concerne la protection des populations civiles.

Dans ce cadre, et pour parer à toute éventualité d’une extension des combats qui pourraient affecter la population de la ville de Kidal, la MINUSMA annonce les mesures suivantes :

– Une zone de sécurité de 20 km autour de la ville de Kidal entrera en vigueur à partir de demain mardi 18 août à 8h00, et le restera jusqu’à nouvel ordre,

– Tout mouvement à l’intérieur de cette zone de sécurité par des éléments de la Plateforme, ou affiliés à la Plateforme, seront considérés comme constituant un danger imminent pour la sécurité de la population de la ville de Kidal,

– En cas de violation de cette zone de sécurité par des éléments de la Plateforme, ou affiliés à la Plateforme, la MINUSMA agira en conséquence conformément à son mandat.

Par ailleurs, et en parallèle, des enquêtes seront conduites pour déterminer les responsabilités en matière de violation du cessez-le-feu et les conclusions seront partagées avec le Conseil de sécurité.


Et le MNLA dans tout ça? Quel avertissement pour ces racailles et leurs alliés?

Amadou O. Wane


Ils paniquent sur facebook et se taisent sur Twitter. Plus le temps de consulter les mentors qui dirigent leur communication!

Faty


Et la voila, encore, toujours egale a elle meme, cette minusma qui, subitement, retrouve toutes ses capacites/forces, y comprise celle de proteger les populations civiles, mission qui,il n’y a pas tres longtemps, ne faisaient pas partie de ses prerogatives d’apres un de ses chefs.
Alors qu’on nous dise en quelques lignes, et en vocabulaire facile quelles sont enfin les vraies missions de cette minusma.

Talatou


Le Mnla dans tout ça, Amadou, s’appelle la Cma ou plus gracieusement encore partie signataire de l’accord dont il faut protéger les arrières! La Minusma accourt maitenant à protéger Kidal, mais que fait-elle quand les autres attaquaient les populations civiles maliennes, hier et maintenant? Elle biaise. Pire, elle signait un accord secret avec le Mnla que la perspicacité et la combativité des gens de Gao a mis à nu et force sa dénonciation. On veille autour du thé à la menthe.

Diadié Alpha


La condamnation par la MINUSMA, des affrontements armés entre la plateforme et la CMA, ayant conduit la prise d’Anefis par la plateforme peu se justifier par rapport l’Accord de paix. Mais delà établir une zone de sécurité de 20km autour de la ville de Kidal interdite aux éléments de la plateforme et qu’en cas de violation la MINUSMA agira conformément à son mandat, donc utiliser la force. La question et ce sont les éléments de la CMA, qui les premiers attaquaient les positions de la plateforme? Que dit la MINUSMA, Il ne faut deux poids deux mesures. La MINUSMA ne fait que se discréditer tous les jours, dans sa position de hors la loi au Mali. La MINUSMA avance qu’elle n’est pas là pour lutter contre les terroristes, les Djihadistes, les narcotrafics, les preneurs d’otage. Alors que la crise globale sécuritaire et le Mali, n’est que ces aspects. La France maîtresse des Nations Unies fait dicter sa volonté au sein de cette structure sensée être neutre. Pour nous maliens, la vraie population de Kidal ne risque rien avec l’arrivée des éléments de la plateforme dans la ville de Kidal, au contraire tout comme à Menaka, ils seront reçus en triomphe par la population fatiguée de toutes ces mensonges et tricheries de la France via la MINUSMA.

Les barons du monde via les Nations Unies doivent se convaincre que la roue de l’histoire tourne. Leurs institutions de financement de Breton-Wood et les Sociétés Secrètes et Ordres sont à termes de leurs succès sur le sang et la chaire des pauvres. Pour preuve la déclaration de la directrice du FMI en Mai, de rendre la croissance inclusive, le capitalisme inclusif. Dieu en a décidé ainsi. Ils se doivent d’arrêter de continuer à d’enflammer le monde et de l’entretenir, juste pour des intérêts personnels. Ils doivent comprendre, des pays comme le Mali, ne veulent pas et n’entretiennent pas de la heine. Nous sommes une vielle nation, comme le prouve la gestion de la crise. Aussi bien à l’échelle de la famille, du village, encore moins d’un pays, on ne peut pas décider à la place des acteurs concernés. Sachant bien qu’on est un gouvernement marionnette, on ne se gêne pas de conclure un accord de paix avec ce gouvernement et une tierce groupes armés, ne constituant même pas 2% de la population Malienne, tout en écartant proprement et sans état d’âme les 98% autres. Pire on s’érige en maître des jeux de la mise en œuvre de tel accord. Il est plus que jamais temps que les Nations Unies comprennent que nous Maliens, ne sommes dupes. Avec cette création de zone de sécurité, autour de Kidal, c’est le début de la concrétisation de son objectif ultime la partition du Mali. Sachant qu’il est impossible l’application de l’accord, puisque nous maliens ne sommes pas concernés, comme le drame de Mai 2015 organisé et soutenu par la France à Kidal, la France va faire encore une autre mise en scène, pour faire occuper définitivement la MINUSMA une position d’interposition entre la CMA et la FAMA, pour consommer ainsi la partition du Mali. Au lieu de Kona, maintenant c’est 20km de Kidal. Que Dieu préserve le Mali un et indivisible.

Au nom du Centre Senè d’Etudes stratégiques sur le Co-Entrepreneuriat Appliqué, du Réseau Citoyenneté Africaine sur le Co-Entrepreneuriat JOKO ni MAAYA, la Coordination de Veille Citoyenne JOKO ni MAAYA et l’Association JOKO ni MAAYA, nous ne cesserons de lancer un appel aux maliens, aux africains et au monde, qu’ici-bas, la solution de stabilité, de paix et de sécurité n’est nulle part ailleurs en ce moment, où les superpuissances ont déclarés leur faillite. Le monde est en panne. La crise globale et sécuritaire et le Mali est la seule opportunité pour la renaissance d’un Mali nouveau. Les raisons sont toutes simples. Dieu arrangeants les choses, avec la loi 04-051 du 23 Novembre 2004 portant organisation générale de la défense nationale, couplée à la vérité scientifique du Pr. Abdoulaye Niang malien africain tout court. Cette vérité scientifique de nouvelle norme de gouvernance démocratique, inclusive et partagée de modèle de tabouret à trois pieds de module de siège de 3 à 1 place, pour faire de la globalisation ce qu’elle devrait être la clé de la prospérité partagée pour la stabilité la paix et la sécurité. Les superpuissances dont la France devait saisir cette opportunité, pour un nouveau contrat mondial dit ; Renouveau du Partenariat mondial pour le Développement selon le Pr. Abdoulaye Niang. Ces dispositifs maliens, se renforce par : Nouvelles directives de capitalisme et de croissance inclusifs axées sur l’objectif de prospérité partagée/ résolutions 2100(2013), 2227(2015) du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la menace au Mali et la mise en œuvre de l’accord d’Alger/ Pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté par le Mali en 1976 et du chapitre IX de la charte des nations unies portant sur le partenariat mondial pour le Développement.

Je ne saurais m’arrêter ici sans remercier et encourager Moussa Mara de sa récente déclaration portant l’application de la loi 04-051 du 23 Novembre 2004, même si quelques jours plutôt, lors de la conférence débat animée par Etienne Fakaba Sissoko dans la salle de conférence du CICM sur le thème Comment faire profiter la croissance ; il faisait comprendre que nos lectures de ladite loi diffèrent. Tout de même, quand il était PM, il a fait organiser à l’attention de 80 Secrétaires Généraux et Hauts Fonctionnaires de la Défense un séminaire de formation sur le modèle de globalisation du co-entrepreneuriat et la loi 04-051 du 23 Novembre 2004. Il devait aussi tout de même faire référence aux efforts déployés par l’équipe du centre senè autour de l’application de ladite loi. Peu importe pourvu qu’il le reconnaisse, mieux vaut tard que jamais. Nous osons espérer qu’il ne s’arrêtera plus en si bon chemin.

Dr. Ing. Daba coulibaly MA
Centre Senè d’Etudes Stratégiques sur le Co-Entrepreneuriat Appliqué
Réseau Citoyenneté Africaine sur le Co-Entrepeneuriat JOKO ni MAAYA
Association JOKO ni MAAYA
Bamako


La plateforme va rentrer à Kidal! Inch-Allah. Ce n’est pas le discours de l’ONU dans un pays souverain, une République, qui peut bloquer cela. C’est de la diplomatie. Et si la volonté de Dieu voudrait que la paix durable et définitive, et l’intégrité territoriale du Mali effective, passent par ces combats armés, que cette volonté se réalise !

Cordialement,

Soumaila


Dr. Daba Coulibaly: “La France maîtresse des Nations Unies”.

Assurément pas exact. Ce qui est exact par contre est que, conformément à l’ attribution des zones d’ influence et d’ intérêts par les pays occidentaux membres du Conseil de Sécurité, la France est tutulaire de ses anciennes colonies et des pays francophones (hors le Canada, sémi-francophone). Elle donne le ton pour ce qui concerne cet ensemble.

Même chose concernant la tutelle de la Grande Bretagne sur ses anciennes colonies (hors mis la Novelle Zéelande et l’ Australie).

Les USA sont pour le reste des pays et espaces géo-stratégiques, et supplémentairement leader primordial (primus inter paris) sur tout le monde y compris la Russie et la Chine, dans le cas desquels les USA dictent l’ attitude à prendre. C’ est au moins l’ ambition affichée. La Grande Bretagne accepte cette monopolarité, la France l’ accepte à condition que les USA l’ associe par formalité aux prises de décision ou qu’ elle donne parfois le ton comme dans le cas de la Lybie.

Remarquons que les USA, la Grande Bretagne, le Canada, l’ Australie et la Nouvelle Zéelande constituent un quento (anglophone) fermé à tous les autres, même à l’ Allemagne et le Japan, ne parlons pas de la France.

Contructions simples, mais leur mécanisme et leurs effets sont compliqués (beaucoup de facteurs connus dont l’ évolution est généralement prévisible), voire complexes (beaucoup de facteurs connus dont l’ évolution est généralement imprévisible à cause de la dynamique imprévisible des facteurs et des interférences entre ces facteurs).

Tout juste ce que j’ en pense et comme je le perçois.

Courage à JOKO ni MAYA dans l’ ensemble de ses activités!

Bien cordialement
M. Diagayété


Je suis parfiatement d’accord avec vos observations. C’est sous entendu la France maîtresse des Nations Unies au niveau de ses anciennes colonnies.

Merci

Daba


France protege rebelles et terroristes (Iyad) pour justifier sa presence au Mali. En realite, la MINUSMA est dirigee par le representant de la France a l ONU.
Merci
Baber


La situation actuelle, occasionnee par la toute recente posture de la Minusma/Minusmerde doit constituer un tournant a utiliser par nos autorites (Diplomatie, et au dessus) pour taper du point sur la table et protester fortement contre ce double visage finalement devenu flagrant de cette organisation. Tout en reconnaissant le sacrifice et la bonne volonte de beaucoup d’entre eux/elles, il reste cependant clair que beaucoup d’autres dans cette organisation n’ont aucun interet immediat a ce que tout se calme. Il y a bien de choses a gagner dans le maintien du statut quo.

1-Maintenir les dates des elections. Elles devront contribuer au Mali de continuer sa sortie du probleme. Ce maintien (accompagne bien sur de leur meilleure organisation possible) montrera que le Mali sait ou il va. En plus, leur maintien evitera au Mali de se laisser “trimballer” de report a report vers une date qui n’arrivera pas, car sera constamment eloignee par les accrobaties d’une CMA ne voulant en realite ni d’elections, ni du retour des autres populations refugees. Il faut, pour la CMA, maintenir le statut quo et des coups de feu de temps en temps, pour pouvoir continuer a faire business.

2-Augmenter la pression sur l’ONU (Minusma)en utilisant le contexte actuel y compris bien sur cette derniere sortie ratee de cette organisation. Pour cette pression, la contribution de la societe civile, a travers des sorties non violentes mais massives et fermes constitueront les meilleurs messages audibles et non muselables a travers le monde.
Bonne soiree a tou/te/s !

Talatou


Oui, là il n’ y a même à spéculer. C’ est la réalité absolue.

Le Français, M. Hervé Ladsous est chef de toutes les “Opérations de maintien de la paix de l’ONU”, par conséquent aussi chef de la MINUSMA. Il est illusoire de penser qu’ il agirait contre les intérêts français dans le pré-carré français qu’ est la Françafrique. D’ ailleurs comme tout réprésentant/ressortissant d’ un autre pays n’ agirait pas contre son État/pays.

Je ne sais pas de quel parti il est en France. A la rigueur M. Ladsous peut avoir quelques petites divergences avec le gouvernement français à dominance Parti Socialiste. S’ il a ce poste pendant la présidence de François Hollande, c’ est que ces divergences ne sont pas graves, ne sont que minimes s’ il y en a.

“Seulement” il faut connaitre cette réalité et la prendre en compte – et ériger sa stratégie en conséquence.

Nous avons vécu son bras de fer avec IBK lors de la première assise de signature de l’ Accord d’ Alger, le 15 mai 2015 à Bamako. Il a clairement averti que ceux qui ne signent ce jour-là, rien d’ autres que les séparatistes originaux et les dérivés de Ançar Dine, ne sont pas à attaquer ni politiquement, ni militairement.

Bien cordialement

M. Diagayété


La France est toujours dans ses logiques et religieusement fidele a ses projects machiaveliques, et racistes.

Hier, Elle soutenait la rebellion en cote d’ ivoire. Aujourd’ hui elle soutient la rebellion au Mali. Demain, elle le soutiendra a Dourou Dere. Apres demain, elle le fera encore au pays des zombies. Elle continuera a le faire tant que les africains ne se responsabilisent pas pour non seulement sortir de cette idee de mendiants, mais aussi pour reconnaitre que rien ne vaut que les fruits de nos propres efforts.

Tant que nous dependons d elle pour financer nos grands projects de developpement, soutenir nos ecoles, et universitaires, proteger meme nos regimes,….. pour ne citer que ceux ci; la france fera de nous ce qu elle voudra. Et cela se fera sans etat dame.

Le bailleur de fonds a ses exigences. Et la France nous exige ce dont elle a besoin pour survive. C est a nous aussi de savoir ce que nous devons faire pour survivre dans la dignite, dans l honneur, ….

Sidy Danioko


Personne ne fera le Mali à la place des Maliens.
Les Maliens doivent à tout prix être maitre du processus de paix. Toute mediation qui foule aux pieds la souverainité du mali et empêche les maliens d’être maitre de leur destin ne fera qu’aggraver la crise malienne.
Pourquoi n’avons nous pas toujours la même lecture des resolutions du CS/NU que les dirigeants actuels de la MINUSMA ? Par exemple il est dit dans la dernière resolution que la sécurité des populations maliennes incombe en premier lieu à l. Etat du Mali. comment alors expliquer que la MINUSMA impose une zone tampon à kida sans une concertation préalable avec le Gouvernement ?

Harouna